Collaboration spéciale avec Simon Dubois.

bravely-default-us-esrb-3dsjpg-464c85Amateurs de jeux de rôle japonais? Laissez-moi vous parler d’un jeu qui a tout pour vous plaire. C’est la suite spirituelle de Final Fantasy The Four Heroes of Light sur DS. Cependant, c’est un jeu qui est passé en dessous de tous les radars. Bravely Default conserve beaucoup d’éléments de son prédécesseur tout en les améliorant et en laissant place à l’innovation.

Pour ce qui en est de l’histoire, nous suivons le jeune Tiz Arrior qui vit paisiblement, jusqu’au jour où un gouffre immense engouffre le village de Norende et ses habitants, faisant de lui le seul rescapé. Il accompagne la vestale Agnès Oblige dans sa quête pour purifier des cristaux afin de rétablir l’équilibre du monde. Ils seront accompagnés de Ringabel, jeune homme amnésique qui possède un livre prédisant l’avenir ainsi que d’Édéa Lee, une rebelle de l’armée d’Éternia. L’histoire peut sembler très classique au départ, mais elle évoluera rapidement au fil de l’aventure. Une des choses que j’ai le plus aimées dans le jeu, ce sont les personnages qui sont très attachants. Il arrive souvent de drôle de situations avec Ringabel, qui est un vrai coureur de jupons. Le jeu est séparé en 9 chapitres, qui nous donnent leurs lots de réponses, mais aussi de questions.

Côté jouabilité, on a affaire ici à un jeu de rôle plutôt traditionnel avec des combats qui se font aux tours par tours. Une nouveauté intéressante, les fonctions «brave» et «defaut» permettent d’emmagasiner un tour pour se protéger ou de dépenser jusqu’à quatre tours et devenir vulnérables aux ennemis. Le jeu offre beaucoup d’options, que ce soit pour la difficulté, le taux de rencontre d’ennemis ou ce que l’on acquière comme récompense en les vainquant. Il existe un système de classe, qui permet de donner des techniques, des statistiques et des habilités différentes. Vingt-quatre classes sont disponibles, certaines plus classiques comme les mages blanc ou noir et les chevaliers, certaines plus particulières comme les pirates, les marchands et les vampires.

Ce que je n’ai pas aimé du jeu? Il faut beaucoup d’heures pour faire augmenter de niveaux nos personnages afin de pouvoir progresser dans l’histoire. C’est peut-être un peu trop à mon avis, car ça finit par briser un peu le rythme du jeu. J’ai aussi eu quelques latences sur la carte du monde, mais ce n’est rien de vraiment dérangeant.

Est-ce que je vous conseille d’y jouer? Oui! Que vous soyez amateurs de jeux de rôle ou non, Bravely Default saura vous enchanter grâce à son univers et ses personnages attachants, sa musique poétique et sa jouabilité soignée. Si vous ne possédez pas de Nintendo 3DS, ce jeu là est une très bonne raison pour en acheter une, sachant en plus qu’une suite nommée Bravely Second sortira cette année au Japon et l’an prochain chez nous. C’est certainement l’un des meilleurs jeux auquel j’ai pu jouer cette année, et elle ne fait que commencer.

Type: jeu de rôle japonais

Éditeur: Square Enix

Console: Nintendo 3DS et 2DS

Laisser un commentaire