Bridge of Spies sera à l’affiche le 16 octobre 2015.

Bridge of Spies est un film basé sur des faits réels qui se sont déroulés durant la Guerre froide. À la fin des années 50, un espion russe se fait capturer en sol américain. Un avocat en assurance, James B. Donovan (Tom Hanks), se fait engager pour le défendre devant les tribunaux. N’étant pas sa spécialité, il accepte quand même puisque tout le monde a droit à la présomption d’innocence. Malheureusement, les préjugés sur les Soviétiques sont à leur paroxysme et les procédures judiciaires sont bâclées. L’informateur russe Rudolf Abel (Mark Rylance) sera condamné à mort. Donovan réussira à convaincre le juge de ne pas le faire exécuter puisqu’il pourrait être utile pour un éventuel échange.

Au même moment, quatre soldats s’enrôlent dans une mission top secrète d’espionnage aérien. Malheureusement, l’un des quatre soldats, Francis Gary Powers (Austin Stowell) se fera capturer par l’URSS. Aussi, les événements du mur de Berlin commencent. Un jeune étudiant en économie communiste se fera emprisonner en Allemagne. C’est là que Donovan interviendra. Il sera envoyé en mission secrète pour faire l’échange entre Abel et Powers. Mais comme Donovan a un grand cœur, il tentera de négocier Abel contre Powers et l’étudiant. Donovan sera laissé à lui-même et sans aide du gouvernement américain pour les négociations. Réussira-t-il ?

Bridge of Spies est un excellent film et une très belle reconstitution historique. Bien que le film dure 141 min (2h21), Bridge of Spies a su garder l’attention et l’intérêt du spectateur. Il y a une belle progression dans le scénario même si au début l’histoire s’éparpille un peu avec l’introduction des quatre soldats américains et de l’étudiant à Berlin. Je ne savais pas trop dans quelle direction tout ça s’en allait puisque ce n’est pas une partie de l’Histoire que je connais. Mais à un moment donné, il y a un élément déclencheur qui fait le pont entre chacune de ses histoires.  Par contre, j’ai trouvé que ces segments d’histoires venaient briser un peu la structure narrative de l’histoire de Donovan et Abel. Oui, il faut bien apporter des éléments pour faire comprendre ce qui se passe, cependant, les scènes sont assez courtes et le scénario ne met pas beaucoup d’importance sur l’origine de ces personnages. Au moins, tout le scénario ne comporte pas de longueur puisque tout (ou presque) est intrigant.

Néanmoins, il y a deux scènes que je me suis questionné à savoir si c’était utile au scénario. La première, c’est à l’arrivée de Donovan en Russie. Il se fait taxer son manteau par un gang dans la rue. Par la suite, il attrape la grippe après avoir pris froid. On finit par comprendre que c’était une tactique d’intimidation dans la négociation, mais encore ? Ça reste un moment très anecdotique qui m’a paru sans intérêt pour le développement de l’histoire. La seconde scène, c’est quand la fille allemande du professeur (amoureuse de l’étudiant étranger) fait le tour des prisons pour rechercher l’étudiant. Je trouve que ça n’apporte pas énormément à l’histoire puisqu’on sait qu’il est en prison et qu’il se fera torturer.

L’esthétique du film Bridge of Spies est magnifique. La palette de coloration tourne autour du gris froid désaturé. Ce qui ajoute au climat et à la tension de la Guerre froide entre l’Amérique et l’Europe de l’Est. Par contre, je dois dire que la tension ne m’est pas apparue tant palpable dans le film. Encore là, ce n’est peut-être qu’une question culturelle et historique, puisque je n’ai pas vécu ce moment-là et que les cours d’histoire dans les écoles ne relatent pas énormément ce passage moderne de notre histoire. Aussi, cette tension n’est pas ressentie parce que je me doutais que le film aurait un dénouement heureux (happy ending). Malgré cela, l’ambiance de la Guerre froide semble bien représentée avec tous les préjugés envers l’Union soviétique que Donovan et Abel subissent. Pour contrer ce climat dramatique, l’histoire comporte une petite touche d’humour. Ce qui aide à rendre les événements plus sympathiques.

Bref, Bridge of Spies est un excellent film à voir. Si je n’avais qu’une raison pour recommander ce film, c’est Tom Hanks puisqu’il donne une solide performance, tout comme les autres acteurs. Ce film est beaucoup teinté de patriotisme américain. Peut-être que cela ne plaira pas à tous, mais Bridge of Spies reste un bon divertissement.

 

Bridge of Spies

  • Réalisation : Steven Spielberg
  • Scénario : Matt Charman, Ethan Coen, Joel Coen
  • Interprètes : Tom Hanks, Mark Rylance, Amy Ryan, Alan Alda
  • Compagnie : Walt Disney Studios Motion Pictures
  • Espionnage
  • États-Unis
  • 2015
  • 141 min
  • Anglais (aussi en français : Le Pont des espions)
  • Sortie : Vendredi 16 octobre 2015
  • http://bridgeofspies.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.