Everything, Everything sera à l’affiche le 19 mai 2017.

Depuis qu’elle est toute petite, Maddy ne peut pas vivre à l’extérieur des quatre murs de sa maison. Elle souffre d’une maladie très rare qui fait qu’elle n’a aucun système immunitaire. Un beau jour, de nouveaux voisins s’installent à côté de chez elle. Il y a un charmant jeune homme, Olly, dont Maddy tombe immédiatement amoureuse. Mais avec sa condition médicale, il est très dur pour elle et pour lui de se voir! Maddy sera prête à risquer sa vie pour passer du temps avec Olly.

 

N’ayant pas trop d’intérêt pour ce film puisque la bande-annonce semblait promettre un film assez cucu, j’ai été agréablement surpris par Everything, Everything. Bien sûr, le film est cucu et « cheesy » à mort, mais c’est tellement délectable à voir.

Le scénario n’est peut-être pas extraordinaire ni très complexe puisque ça reste une histoire d’amour, mais au moins, l’histoire m’a carrément accroché. Même si le scénario présente souvent des scènes répétitives (comme de montrer la vie ennuyante de Maddy ou encore des précautions à prendre), j’ai trouvé que l’histoire avait un bon rythme et mettait l’accent sur les bons moments de cette histoire d’amour. En y réfléchissant, je dois dire que le dénouement aurait dû me sauter au visage plus tôt. Je devais être trop captivé par le film pour le voir venir. Parfois, certains moments étaient facilement prévisibles comme quand Maddy se rend à Hawaii et tombe malade.

Puisque les deux personnages ne peuvent pas vraiment se voir (dans la même pièce), j’ai bien aimé la manière dont est mise en scène la communication entre eux. Oui, ils utilisent des textos, mais l’imaginaire de Maddy se projette bien à l’écran où ils sont côte à côte pour parler. Par moment, ça peut paraitre idiot qu’ils ne fassent que communiquer par textos… ils pourraient s’appeler. Mais bon, je crois que ça reflète beaucoup plus la génération actuelle. Il y a aussi des scènes où on les voit s’écrire et s’échanger des regards par la fenêtre. Tout ça, rend leur relation assez mignonne et agréable à voir. Le film est rempli de petits moments cocasses et malaisants ou de gestes cucu et « cheesy ». Ce qui fait que je me suis grandement attaché aux personnages.

J’ai adoré les personnages et les acteurs qui les incarnent. Amandla Stenberg (Maddy) est totalement radiante et belle à voir dans le film. Nick Robinson (Olly) est lui aussi très charmant. Anika Noni Rose (la mère de Maddy) joue une mère surprotectrice qui, à force de trop vouloir protéger Maddy, finit par la perdre.

Bref, même si Everything, Everything n’est pas un grand film, j’ai eu beaucoup de Plaisir à voir le film. Les dialogues et les actions des personnages sont cucu, mais c’est cute! Dans les derniers films que j’ai vus (les films du mois de mai), c’est sans doute le film que j’ai le plus aimé. Tsé, j’ai quand même vue Guardians of the Galaxy Vol. 2, Snatched, Alien : Covenant et Diary of a Wimpy Kid : The Long Haul (il y a seulement Bon Cop Bad Cop 2 que j’ai plus aimé dernièrement). Pour moi, Everything, Everything est un petit film léger à voir et qui m’a surtout diverti.

 

Everything, Everything

[Critique Film] Everything, Everything – Cucu, mais cute à voir!
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Une histoire cucu, mais mignonne
  • Amandla Stenberg et Nick Robinson
  • Amusant et plaisant à voir
Les moins
  • Peut-être prévisible
  • Des dialogues un peu niaiseux
4.0Note Finale

Laisser un commentaire