banniereCommenditaire-TouchwoodPR

final-girl-usa-posterUne jeune fille nommée Veronica se fait entraîner pour devenir un assassin. Une dizaine d’années plus tard, elle se retrouve dans une petite ville perdue où quatre jeunes hommes sadiques s’amusent toutes les nuits à chasser et à tuer de jeunes femmes dans la forêt. Veronica se fait approcher par Jameson, elle semble être une jeune fille seule et innocente qui vient d’arriver en ville. Cependant, quand ce sera le moment de pourchasser Veronica, les quatre hommes s’apercevront qu’ils ont fait un mauvais choix de fille. La proie deviendra le chasseur et les chasseurs se transformeront en de faibles proies.

L’histoire de Final Girl s’avère assez simple, et peut-être trop simple? C’est-à-dire que c’est une jeune femme, un objectif (qui n’est pas vraiment expliqué), des bagarres et des meurtres. Le film commence avec une scène où Veronica (Gracyn Shinyei) est petite. William (Wes Bentley) lui dit qu’elle est spéciale et très douée, mais après on la retrouve plus vieille (Abigail Breslin) en plein entraînement. Ce que le scénario n’explique pas vraiment, c’est pourquoi William a besoin d’elle et c’est pour quelle raison qu’elle doit devenir un assassin. Mais en même temps, ce n’est pas si essentiel de connaître ces raisons.

Ce que j’ai aimé de Final Girl, c’est le côté innocent versus le côté assassin de Veronica. La façon dont elle se débarrasse des quatre vilains joués par Alexander Ludwig, Cameron Bright, Reece Thompson, Logan Huffman est assez intéressante. Elle les drogue afin qu’ils hallucinent leurs pires cauchemars (un moyen de réduire leurs facultés à se défendre).

Les décors sont assez simples (une forêt, des sofas usés, un restaurant), mais ça fait le travail pour cette histoire. Par contre, il y a deux éléments qui me dérangent. Le premier point, c’est vers la fin, Veronica est toujours dans la forêt. Elle s’apprête à tuer le dernier méchant. La forêt est presque disparue pour laisser place à une corde qui pend dans le vide où Jameson est suspendu sur le bout d’un tronçon d’arbre. Mais, où est attachée cette corde et où Veronica l’a pris? Le second point, c’est l’éclairage dans la forêt. Durant chaque affrontement, il y a toujours un spot de lumière au centre de quelques arbres. Comment ça se fait? Ils sont en plein milieu d’une forêt. À part la lune, il ne devrait pas avoir de lumière. OK, c’est peut-être juste moi qui me pose trop de questions sur ses deux points.

La réalisation est bonne. Malheureusement, le côté thriller/suspense est inexistant parce qu’on sait que Veronica va se défendre et les tuer. C’est comme son objectif, alors il n’y a pas d’effet de surprise ni de moment saisissant lors de la chasse.

finalgirl

Pour ce qui est des acteurs, je dois dire que je ne les connais pas du tout. En faisant quelques recherches, ils n’ont pas de carrières magistrales. Abigail Breslin (Little Miss Sunshine, Zombieland) joue une femme aux allures faibles, mais elle cache une femme forte en elle. Wes Bentley (The Hunger Games, American Beauty) a le rôle d’entraîner Veronica, mais il n’a pas beaucoup de temps à l’écran, sauf au début. Les quatre psychopathes ont des allures de Reversoir Dogs (Tarantino). Alexander Ludwig (The Hunger Games, Lone Survivor) est The mastermind, Logan Huffman (V, Bad Turn Worse) est The hipster. Reece Thompson (Rocket Science) est The heavy hitter. Cameron Bright (The Twilight Saga) est The ladies man. Ils font un travail correct, mais ils ne sont pas extraordinaires.

Bref, Final Girl est un film divertissant, mais sans surprise. Ce qui rend le film intéressant, c’est de voir les combats d’une femme forte aux apparences fragiles (elle mange une volée à plusieurs reprises) qui vient à bout de quatre meurtriers. Le film Final Girl sortira le vendredi 14 août en VOD (Video On Demand) et en version numérique.

Final Girl

  • Réalisation : Tyler Shields
  • Scénario : Adam Prince
  • Interprètes : Abigail Breslin, Alexander Ludwig, Wes Bentley, Cameron Bright, Francesca Eastwood
  • Compagnie : Final Girl Productions, NGN Productions, Prospect Park
  • Thriller
  • États-Unis
  • 90 min
  • Anglais
  • 14 août en VOD et en version numérique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.