Guardians of the Galaxy Vol. 2 est à l’affiche depuis le 5 mai 2017.

Les Gardiens de la Galaxie sont prêts à de nouvelles aventures qui commencent par la protection de batteries sur la planète Sovereign. Rocket, toujours aussi malin, décide de voler quelques-unes de ces batteries, ce qui mettra en colère Ayesha, la chef des Sovereigns. Après un moment de répit pour les Gardiens, un homme mystérieux nommé Ego approche Peter Quill (Starlord) et lui annonce qui est son père et que ça fait des années qu’il est à sa recherche! Qui est cet homme nommé Ego?

 

Avant toute chose, je dois dire que j’avais déjà acheté des billets pour la première (jeudi) et quelques jours avant l’avant-première, j’ai su que j’aurais des billets pour le mercredi soir. Après le deuxième visionnement, je dois dire que le film a perdu plusieurs points dans mon estime.

Tout comme le premier film des Guardians of the Galaxy, ce film reprend le même genre d’humour et de scènes d’action. Mais celui-ci est beaucoup plus axé sur le thème de la famille à un tel point que j’ai trouvé le scénario assez faible, surtout quand l’on comprend qui est Ego et quelles sont ses intentions. Il faut dire que James Gunn, scénariste et réalisateur, a décidé de changer de personnage pour le père de Peter Quill. Dans les bandes dessinées, le père de Peter est l’Empereur de la galaxie, tandis que dans le film, c’est Ego, un être céleste. La manière dont le scénario est construit, ça prend assez de temps avant de comprendre la réelle menace qui guette les Guardians of the Galaxy. Si on ne connait pas Ego dans les BD, ce qui est le cas pour moi, ça donne un méchant sans saveur et sans importance pour l’univers de Guardians of the Galaxy.

Le film ouvre avec une ouverture assez mignonne où nos héros affronttent une terrible bestiole d’une autre galaxie, mais ce n’est pas le plus important de la scène puisque l’accent est mis sur Baby Groot qui danse et qui se retrouve toujours dans les pattes des autres. La première fois, cette scène est assez mignonne et très amusante, mais après l’avoir vu une deuxième fois, je dirais qu’on peut facilement s’écœurer de ce trop-plein de mignon. En plus, le film est beaucoup basé sur Baby Groot qui prend énormément de place dans l’histoire. Je crois que le film aurait dû s’attarder un peu plus aux autres personnages qui sont beaucoup plus riches pour les scènes d’action. Au deuxième visionnement, c’est juste trop de Baby Groot. Écœurantite aiguë!

C’est un peu pareil pour l’humour dans le film. Oui, il y a d’excellentes blagues! Mais elles ne sont pas assez puissantes et amusantes pour survivre à un deuxième visionnement. On retrouve ce même côté irrévérencieux chez les personnages. En plus, je trouve que les scènes les plus drôles se retrouvent dans les bandes-annonces que j’ai vues trop de fois, même si j’essaie de plus en plus d’éviter les bandes-annonces. Par l’humour, Rocket en mange toute une claque dans le film… Trash Panda… animal de compagnie… Pauvre Rocket!

La musique a encore un rôle très important dans le film. Quoique c’est moins bon et moins intéressant que dans le premier que je n’avais pas tellement aimé. Le « Awesome Mix Vol.2 » n’est tout simplement pas à la hauteur pour ce film. Il y a un beau clin d’œil pour le prochain film.

Les effets spéciaux sont assez beaux et l’univers visuel est encore une fois très riche. Par contre, tout est dégradé par du mauvais 3D (encore une fois!). J’ai vu le film en Ultra AVX et en IMAX 3D. Lors du premier visionnement, la 3D de l’Ultra AVX est complètement décevante. C’est du flou, encore du flou et que du flou. Il faut dire que cette salle au Cinéma Banque Scotia donne souvent ce même genre de résultat même si le projecteur est « censé » se calibrer automatiquement. Pour ce qui est du IMAX 3D, j’ai trouvé la 3D beaucoup moins floue, mais ça n’empêche pas le fait que la 3D est complètement inutile dans le film (et en général pour les films, sauf pour les films d’animation).

Le film compte plusieurs apparitions éclair très intéressantes comme Howard the Duck, Stan Lee (comme d’habitude), les Watchers, d’autres incarnations des Guardians of the Galaxy et bien plus.

Bref, Guardians of the Galaxy Vol.2 n’est pas aussi bon que je l’aurais espéré même si je n’avais pas tellement d’attente. Par contre, le film reste divertissant sans être excellent. Si vous allez le voir, je vous conseille grandement de le voir en 2D. Comme je le disais en début de texte, le film a perdu des plumes après l’avoir vu une deuxième fois. C’est un peu dommage, j’osais espérer que la seconde fois me ferait mieux apprécier le film, mais ce n’est pas le cas…

 

Les scènes après le film!

Comme tout bon film de Marvel, il y a des scènes pendant et après le générique. James Gunn s’est royalement forcé puisqu’il y a CINQ SCÈNES cachées! Pour la majorité des gens, je ne crois pas qu’elles seront très compréhensibles. Même moi, je ne les ai pas tous pigés… c’est beaucoup trop niché.

  1. Kraglin (Sean Gunn) se pratique pour contrôler l’arme de Yondu.
  2. Les Gardiens de la galaxie originaux sont réunis.
  3. Ayesha qui développe une arme… Adam Warlock… le vilain du troisième film?
  4. Baby Groot est maintenant un adolescent. (P.S. Dans les bandes dessinées, Groot grandit beaucoup plus rapidement que dans l’univers cinématographique.)
  5. Stan Lee continue sa discussion avec les Watchers.

 

Guardians of the Galaxy Vol. 2

  • Réalisation : James Gunn
  • Scénario : James Gunn
  • Interprètes : Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Vin Diesel, Bradley Cooper, Michael Rooker, Karen Gillan, Pom Klementieff, Elizabeth Debicki, Chris Sullivan, Sean Gunn, Sylvester Stallone, Kurt Russell
  • Superhéros
  • États-Unis
  • 136 min
  • Anglais (aussi, en français)
  • https://marvel.com/guardians
  • 5 mai 2017
[Critique Film] Guardians of the Galaxy Vol. 2 – ou les gardiens de la famille
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • L'humour
  • La relation Starlord Youndu
  • Les personnages
Les moins
  • Le manque d'histoire
  • Le trop-plein de Baby Groot
  • La 3D
3.0Note Finale

Laisser un commentaire