Justice League sera à l’affiche le 17 novembre 2017.

Après la mort de Superman, la Terre n’est plus comme elle l’était. Une nouvelle force maléfique dirigée par Steppenwolf tente de mettre la main sur les trois « Mother Boxes » qui sont cachés aux quatre coins de la Terre. Bruce Wayne sent le danger venir. C’est pour cela qu’il assemble une équipe de super héros composée Flash (Barry Allen), Aquaman (Arthur Curry), Cyborg (Victor Stone) et Wonder Woman (Diana Prince). À eux cinq, réussiront-ils à protéger la Terre de cette menace?

 

Cette critique peut contenir quelques gâcheurs (rien de si important)

 

Après plusieurs films, l’univers cinématographique de DC Comics commence à se construire. Mais, le parcours est assez douloureux selon moi. Il y a eu :

Donc, je ne peux pas dire que j’avais beaucoup d’excitation à voir ce film. Je crois que j’ai mis tellement mes attentes basses que je ne pouvais pas être déçu. Est-ce que ça a été le cas? Je ne peux pas dire que j’ai été déçu. Est-ce que c’était bon? Ça a été meilleur que je l’aurais pensé, mais ce n’est pas un chef-d’œuvre non plus.

À la manière dont Batman V Superman a été fait, Justice League reprend un peu la même tournure scénaristique. C’est-à-dire qu’au début du film, on nous garroche dans tous les sens pour nous montrer chaque nouveau personnage (Aquaman, Cyborg et Flash). Leurs introductions sont assez légères, j’espère que leur film solo racontera leurs origines comme Wonder Woman l’a si bien fait. Je m’attendais à ce que Justice League n’entre pas dans les détails. La manière dont cela est raconté, c’est suffisant pour comprendre les personnages (qui ils sont et d’où ils viennent).

En revanche, j’ai trouvé le scénario assez ennuyant. Quelques moments sont exaltants et magiques. Par exemple, il y a une scène qui nous explique l’origine d’une guerre entre trois clans et Steppenwolf. Ceci n’est qu’un moment agace pour nous montrer un super héros de l’univers de DC Comics dont son film est prévu seulement pour 2020 (son nom contient une couleur). Pourquoi? Pourquoi? Sinon, la scène qui m’a fait le plus triper, c’est celle où on voit la première rencontre entre Bruce Wayne et Barry Allen. Le jeune homme entre dans son repère, la musique commence et l’on voit un vidéoclip sur un écran… C’est le groupe Blackpink de la Corée du Sud! De la K-Pop dans un film commercial américain! OMG!

Outre ça, le scénario reste assez prévisible. Et si l’on porte bien attention dans le générique d’ouverture, on peut voir le nom de Henry Cavill alias l’acteur qui interprète Superman. Sans surprise, on se doute bien que DC ne peut pas avoir tué un de ses héros phares dès le deuxième film!

Au niveau des personnes, Flash (Ezra Miller) est un personnage non confiant en ses capacités. Cela ajoute une mini couche d’humour et de maladresse. Aquaman (Jason Momoa) m’a fait penser à un Thor (Marvel). Le genre de personnage dur qui frappe avant de poser des questions. Cyborg (Ray Fisher), je ne sais pas quoi en penser puisque je ne connais pas trop le personnage. Wonder Woman (Gal Gadot) est encore une fois époustouflante comme dans son film solo (Wonder Woman). Batman (Ben Affleck), c’est une continuité de Batman V Superman. Donc, j’ai peu à dire. Superman sauve encore la situation même s’il est froid et plate (je ne parle pas de ses muscles). La relation entre les personnes est quand même très bonne avec des références assez amusantes. Bruce Wayne demande à Aquaman s’il peut parler aux poissons. Superman demande à Batman s’il peut saigner.

J’ai trouvé que les effets spéciaux sont assez ordinaires. Rien n’est si fou et magnifique. Par moment, surtout les scènes à Gotham, il y a une couche de trop dans les effets spéciaux ce qui donne une esthétique se rapprochant des jeux vidéo. Je ne peux pas dire que ça m’a tellement plu. Comme dans Wonder Woman, les effets de ralentis sont très présents surtout pour des scènes clés dans les combats et pour montrer que Flash est très rapide. Je crois qu’on a fait le tour de ce genre d’effet.

Quant à la trame sonore, elle est bien puisqu’elle reprend les vieux thèmes de Batman et Superman et reprend celui de Wonder Woman.

Bref, je n’ai pas été déçu de Justice League. J’ai eu ce à quoi je m’attendais. Le film est quand même intéressant même s’il n’est pas si divertissant et amusant. Le film tente de mettre de nouvelles bases à l’univers cinématographique de DC Comics. C’est bien puisque ça peut paraître prometteur même si DC est très en retard comparativement à l’univers de Marvel.

 

Rester jusqu’à la fin du générique puisqu’il y a deux scènes cachées. La première fait référence à un éternel duel entre deux personnages bien que cette dualité soit déjà mise en place durant le combat final. La seconde scène ouvre la porte grande ouverte à ce qui s’en vient dans l’univers de DC.

 

Justice League

  • Réalisation : Zack Snyder
  • Scénario : Chris Terrio, Joss Whedon, Zack Snyder
  • Interprètes : Ben Affleck, Henry Cavill, Amy Adams, Gal Gadot, Ezra Miller, Jason Momoa, Ray Fisher, Jeremy Irons, Diane Lane, Connie Nielsen, J. K. Simmons, Ciarán Hinds
  • Super héros
  • États-Unis
  • 120 min
  • Anglais (aussi, en français)
  • http://www.justiceleaguethemovie.com/
  • 17 novembre 2017
[Critique Film] Justice League de Zack Snyder
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • L'apparition de Blackpink (K-Pop)
  • Les références
Les moins
  • Zack Snyder à la bar des films de DC Comics
  • Le scénario et les effets spéciaux
3.0Note Finale

Laisser un commentaire