Le garçon et la bête est à l’affiche depuis le 27 mai 2016 à la Cinémathèque québécoise.

Il existe deux mondes en parallèle, celui des humains dans la ville de Shibuya et celui des bêtes à Jutengai. Un jeune garçon, Ren, se retrouve orphelin après le décès de sa mère. Il ne veut pas vivre avec sa nouvelle famille d’accueil. Ren se dit capable de vivre et de grandir seul. Dans le monde des bêtes, il y a Kumatetsu qui lui aussi évolue dans la solitude. Le grand chef de Jutengai doit se trouver un successeur et Kumetetsu est l’un des candidats potentiels, mais il devra se trouver un apprenti. Pour ce faire, il décide d’aller dans le monde des humains et il tombe sur le jeune Ren. Par curiosité, le garçon décide de le suivre. Ren décidera de devenir le disciple de Kumatetsu. La rencontre entre Kyuta, le surnom de Ren en lien avec son âge (9 se prononce « kyu » en japonais), et de Kumatetsu se transformera en une aventure hors du commun.

 

Le garçon et la bête est le dernier film du réalisateur et scénariste Mamoru Hosoda qui est connu pour avoir réalisé plusieurs films d’animation comme The Girl Who Leapt Throught Time, Summer Wars et Wolf Children.

Le distributeur Metropole Films vous offre la chance de voir le film au grand écran à la Cinémathèque québécoise du 27 mai au 9 juin en version originale sous-titrée en français. Samedi 28 mai, il y a eu une représentation doublée en français. Pour ma part, j’ai vu le film en VOSTFR. Le film sortira en DVD et en combo Blu-Ray/DVD le 7 juin prochain.

Quand j’ai vu que c’était un film de Mamoru Hosoda et que c’était présenté au cinéma, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion puisque j’avais adoré Summer Wars. Il faudrait bien que je regarde ses autres films (The Girl Who Leapt Throught Time et Wolf Children).

bg0

L’histoire du Garçon et la bête est très intéressante puisqu’elle réussit à nous faire voyager dans un monde parallèle où les humains sont remplacés par des animaux aux comportements humains et à nous faire vivre une panoplie d’émotions. Au cours du film, les deux personnages principaux (Ren/Kyuta et Kumatetsu) développeront une extraordinaire relation qui ressemble à celle entre un père et son fils. L’histoire met de l’avant plusieurs belles valeurs comme la persévérance, le dépassement de soi, l’entraide, l’amitié, etc. Le scénario du Garçon et la bête a quelques petites longueurs, mais ce n’est rien pour faire décrocher le spectateur. Puisque le scénario nous montre l’apprentissage de Ren, il y a quelques moments qui se répètent et qui font une boucle pour montrer le temps qui passe. C’est ce genre de moment qui peut paraître légèrement long, mais en même temps, je n’ai pas vraiment vu les 119 minutes passées. C’est un signe que le scénario coule bien et qu’il y a une belle progression.

Les personnages sont vraiment attachants et amusants. C’est intéressant de voir évoluer Ren/Kyuta à travers le temps puisqu’il développe un sentiment d’appartenance aux mondes des bêtes même si ce n’est pas son monde et de le voir retourner dans le monde des humains. Quant à Kumatetsu, lui aussi réussit à se démarquer et à se faire aimer par le spectateur.

Le garçon et la bête

L’animation est sublime et fluide. C’est un travail superbement bien réalisé par Mamoru Hosoda et le Studio Chuzu. Par contre, je trouve cela dommage que certaines scènes aient des personnages sans visage (surtout dans les foules) et je n’aime pas vraiment quand un film comporte des scènes en GCI. Je ne comprends pas trop le but de ce genre de mouvements de caméra et de réalisation. Une chance, ce n’est pas grandement désagréable.

Bref, j’ai adoré Le garçon et la bête. C’est amusant, drôle et touchant. Par moment, j’ai trouvé qu’il y avait une ressemblance au niveau de la structure du scénario avec Summer Wars par le développement des personnages et les valeurs véhiculées par le film. Je recommande grandement ce film. Si vous avez la chance d’aller à la Cinémathèque québécoise, le film vaut la peine d’être vu au grand écran, sinon le film sortira bientôt en Blu-Ray.

 

Le garçon et la bête

  • Titre original : Bakemono no ko (バケモノの子)
  • Réalisation : Mamoru Hosoda
  • Scénario : Mamoru Hosoda
  • Interprètes : Kōji Yakusho, Aoi Miyazaki, Shōta Sometani, Suzu Hirose
  • Compagnie de production : Studio Chizu
  • Animation, Arts martiaux
  • Japon
  • 119 min
  • Japonais sous-titré en français
  • http://www.bakemono-no-ko.jp/index.html
  • 27 mai 2016 (Japon : 11 juillet 2015)
[Critique Film] Le garçon et la bête (The Boy and the Beast par Mamoru Hosoda)
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs (doublage)
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Le scénario
  • Les valeurs
  • Les personnages
Les moins
  • Le CGI utilisé en animation
  • Les personnages sans visage
  • ...
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.