Sexe, drogue et… fraude! Voici à quoi ressemblait la vie de Jordan Belfort avant de se faire arrêter par le FBI. Cependant, il n’en a pas été toujours ainsi. Dans cette adaptation cinématographique, nous suivons le parcours emprunté par ce « génie » de la finance.

banniereCommanditaire-CinemaAmos

The wolf of Wall Street posterJordan Belfort (Leonardo DiCarpio — Aviator, Inception) est plein d’ambition lorsqu’il arrive à New York pour travailler à Wall Street. On lui confie alors un poste en bas de l’échelle : réceptionniste pour un des courtiers à Wall Street. Son mentor, Mark Hanna (Matthew McConaughey — Sahara, Magic Mike) lui apprendra rapidement les ficelles du métier, dont entre autres la drogue, pour être plus performant et plus rapide au travail. Puis vint le jour où Jordan décida de créer sa propre compagnie : Stratton Oakmont. Il devint alors, avec l’aide de son associé, Donnie Azoff (Jonah Hill — American Trip), le roi des courtiers en bourses, pas toujours (voir ici jamais) légal de vendre des titres qui ne valent rien à gros prix. Ce qui aura pour effet d’attirer le FBI et toute une saga fiscale s’en suivit. M. Belfort sera-t-il capable de se ranger comme lui demande le FBI ou continuera-t-il à « abuser des bonnes choses »?

Martin Scorsese sait bien s’entourer et avec la brochette d’acteur de renom dans ce film, on ne pouvait s’attendre qu’au meilleur et nous sommes servis. Nous avons droit à un Leonardo à son meilleur et ses acolytes le sont tout autant, particulièrement lors des scènes où ils sont drogués.

J’ai adoré aussi le fait que Scorsese a choisi la narration « personnifiée » pour ce dernier : c’est comme si Jordan Belfort lui-même racontait son histoire, mais tout étant dans le film en même temps.

Plus de 60 pièces musicales s’y retrouvent et pourtant j’en ai perçu seulement une dizaine, c’est donc que j’ai vraiment embarqué dans l’histoire de ce film.

Seul petit point négatif, qui est vraiment à titre personnel : j’ai trouvé l’emphase sur le sexe trop présente. Personnellement, je crois qu’il aurait pu enlever quelques scènes de nudité et ça n’aurait rien changé à l’histoire. « Trop c’est comme pas assez ».

À quel point cette adaptation est en tout point conforme à la véritable histoire de Jordan Belfort, je ne sais pas, mais ne serait-ce que pour voir l’exploit qu’il a réussi à faire en si peu de temps, et ce même si le film dure près de trois heures, je vous conseille fortement de voir ce film.

 

Fiche technique

  • Titre original : The Wolf of Wall Street
  • Titre français : Le Loup de Wall Street
  • Réalisation : Martin Scorsese
  • Scénario : Terence Winter, d’après les mémoires The Wolf of Wall Street de Jordan Belfort
  • Décors : Kristi Zea
  • Costumes : Sandy Powell
  • Montage : Thelma Schoonmaker
  • Musique : Howard Shore
  • Production : Riza Aziz, Leonardo DiCaprio, Joey McFarland et Martin Scorsese
  • Production déléguée : Alexandra Milchan et Irwin Winkler
  • Sociétés de production : Appian Way, EMJAG Productions, Sikelia Productions et Red Granite Pictures
  • Sociétés de distribution : Paramount Pictures • Metropolitan FilmExport
  • Budget : environ 100 000 000 $
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur — 35 mm – 2,35 : 1 — son Dolby Digital
  • Genre : Drame
  • Durée : 179 minutes (2 h 59)
  • Dates de sortie États-Unis : 25 décembre 2013

Distribution

  • Leonardo DiCaprio (V. F. : Damien Witecka ; V. Q. : Tristan Harvey) : Jordan Belfort
  • Jonah Hill (V. F. : Christophe Lemoine; V. Q. : Olivier Visentin) : Donnie Azoff
  • Margot Robbie (V. F. : Dorothée Pousséo; V. Q. : Catherine Brunet) : Naomi Belfort
  • Kyle Chandler (V. F. : Emmanuel Curtil; V. Q. : Louis-Philippe Dandenault) : Patrick Denham
  • Rob Reiner (V. F. : Patrick Raynal; V. Q. : Marc Bellier) : Max Belfort, le père de Jordan
  • Jon Bernthal (V. F. : Jérôme Pauwels; V. Q. : Frédérik Zacharek) : Brad Bodnick
  • Jon Favreau (V. F. : Xavier Fagnon; V. Q. : Sylvain Hétu) : Manny Riskin
  • Jean Dujardin (V. F. : lui-même; V. Q. : Frédéric Desager) : Jean-Jacques Saurel
  • Cristin Milioti (V. F. : Adeline Moreau; V. Q. : Eloisa Cervantes) : Teresa Petrillo
  • Matthew McConaughey (V. F. : Bruno Choël; V. Q. : Daniel Picard) : Mark Hanna
  • Christine Ebersole : Leah Belfort, la mère de Jordan
  • Shea Whigham : le capitaine Ted Beecham
  • Katarina Čas (en) : Chantalle
  • P. J. Byrne (en) (V. F. : Olivier Augrond; V. Q. : Jean-François Beaupré) : Nicky Koskoff
  • Kenneth Choi (en) (V. F. : Thierry Bourdon; V. Q. : François L’Écuyer) : Chester Ming
  • Brian Sacca (en) (V. F. : Adrien Melin; V. Q. : Paul Sarrasin) : Robbie Feiberg
  • Ethan Suplee : Toby Welch
  • Barry Rothbart (en) : Peter DeBlasio
  • Jake Hoffman : Steve Madden
  • Martin Klebba : Frank Berry
  • Madison McKinley (en) : Heidi
  • Henry Zebrowski (V. F. : Renaud Marx; V. Q. : Michel M. Lapointe) : Alden Kupferberg
  • Stephen Kunken (V. F. : Jean-Luc Kayser) : Jerry Fogel
  • Michael Nathanson (V. F. : Didier Cherbuy) : Barry Kleinman
  • Robert Clohessy (V. F. : Luc Bernard) : Nolan Drager
  • Joanna Lumley (V. F. : Évelyne Séléna) : tante Emma
  • Jon Spinogatti (V. F. : Jacques Bouanich) : Nicholas, le majordome
  • Bo Dietl (V. F. : Jean-Yves Chatelais ; V. Q. : Guy Nadon) : lui-même
  • Jaleel White (V. F. : Gilles Laurent) : Steve Urkel, dans la série La Vie de famille à la télévision
  • Reginald VelJohnson (V. F. : Antoine Tomé) : Carl Winslow, dans la série La Vie de famille à la télévision
  • Spike Jonze (V. F. : Vincent Ropion) : Dwayne (non crédité)
  • Jordan Belfort : l’homme présentant Jordan Belfort après une conférence (caméo)

Laisser un commentaire