banniereCommanditaire-CinemaAmos

Max Rockatansky est un ancien policier de la route qui erre seul dans le désert sans réel but, tourmenté par son passé, mais ceci va bientôt changer lorsqu’il se fera capturer par les sbires d’Immortan Joe.

Mad Max poster 2Maintenant captif des hommes d’Immortan Joe, Max (Tom Hardy) essaiera dès sont arrivé de s’enfuir, mais n’y parviendra pas et se retrouvera malgré lui, attaché à un véhicule servant de « poche de sang » à un des « illuminés » d’Immortan Joe. En route pour aller porter un camion rempli d’essence, une des hautes placées dans les rangs de Joe, Imperator Furiosa (Charlize Theron), lui fera faux bon et détournera le chargement, entraînant Max dans une poursuite infernale malgré lui.

L’avis de Steve

Pour être honnête avec vous, je ne sais trop quoi penser de ce film, je ne saurais exactement vous dire pourquoi. Peut-être du fait que j’ai eu trop d’information en si peu de temps. Mais bon, dès les premières minutes du film nous sommes plongés dans une poursuite entre Max et les soldats d’Immortan Joe et ils nous tiennent en haleine jusqu’à la toute fin. De l’action d’un bout à l’autre du film, et lorsqu’on entrevoit une lueur de tranquillité, on nous replonge de plus belle dans l’action.

Je ne me souviens pas très bien du film original, et j’ai manqué à mon devoir de réécouter ce dernier avant d’entreprendre la refonte. Par contre, sachant que celui-ci fera partie d’une suite (Mad Max : The Wasteland est déjà annoncé), je comprends un peu plus le manque d’informations que j’ai l’impression d’avoir avec La route du Chaos. C’est le genre de film ou je (ce n’est surement pas le cas de tout le monde) vais devoir le réécouter plusieurs fois avant de bien voir toutes les subtilités du film.

Les cascades sont magnifiques, et elles sont réelles, du moins le plus possible. Il y a même un guitariste qui sort un peu de l’ordinaire (je ne veux pas trop en dévoilé pour garder l’effet de surprise) qui m’a beaucoup plus, et d’ailleurs, la trame sonore tout au long du film est excellente, si l’on aime le métal. Tout comme les décors post-apocalyptiques qui sont plus que convainquant.

Mon avis, si vous voulez de l’action pure et dure, c’est le film qu’il vous faut. Et de grâce, allez le voir au cinéma.

L’avis de La Sorteuse Chronique

Mad Max: dans le feu de l’action féministe

Rares sont les films de cet ordre qui laissent une place aux femmes, surtout la première. De parvenir à dénoncer l’utilisation abusive de leurs attributs sans trop exposer leurs corps est plus qu’appréciable dans un monde aussi sexué. Et si vous croyez que la haute teneur en œstrogènes du scénario puisse le rendre moins violent, vous vous trompez complètement.

J’avoue, je n’ai pas vu le vieux Mad Max. Difficile de comparer, mais je peux assurément dire que de revisiter cette histoire était pertinent. Non seulement l’inégalité des sexes est encore d’actualité, le post-apocalyptique est plus populaire que jamais. Et le visuel hallucinant des décors, costumes et effets spéciaux rend parfaitement bien l’ambiance recherchée.

Chapeau à l’originalité des personnages aussi. Il est rafraîchissant de porter des corps difformes à l’écran et de donner dans la diversité. Malgré l’action peut-être trop présente, la profondeur se manifeste à travers l’évolution des situations et leurs revirements inattendus. Un agréable moment à passer sans penser à votre épicerie qui vous laissera tout de même sur votre appétit. À suivre…

Fiche technique

  • Titre original et français : Mad Max: Fury Road
  • Titre québécois : Mad Max : La route du chaos
  • Réalisation : George Miller
  • Scénario : George Miller, Brendan McCarthy et Nick Lathouris
  • Direction artistique : Russell De Rozario
  • Décors : Colin Gibson
  • Costumes : Jenny Beavan
  • Photographie : John Seale
  • Montage : Margaret Sixel
  • Musique : Junkie XL
  • Production : Doug Mitchell (en), George Miller, P. J. Voeten
  • Société de production : Kennedy Miller Productions
  • Distribution : Warner Bros.
  • Budget : 150 millions de dollars américains
  • Pays d’origine : Australie, États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : Couleur – 35 mm – 2.35:1 – son Dolby Digital, Datasat, SDDS et Dolby Atmos
  • Genre : science-fiction dystopique, action, road movie
  • Durée : 120 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis : (avant-première à Hollywood), 15 mai 2015
    • France : (sortie nationale et présentation au festival de Cannes 2015 en sélection officielle hors compétition)
    • Australie :

Distribution

  • Tom Hardy (VF : Jérémie Covillault) : Max Rockatansky
  • Charlize Theron (VF : Barbara Kelsch) : Imperator Furiosa
  • Nicholas Hoult (VF : Emmanuel Garijo) : Nux
  • Hugh Keays-Byrne (VF : Gabriel Le Doze) : le colonel Joe Moore dit « Immortan Joe »
  • Nathan Jones (VF : Gilles Morvan) : Rictus Erectus
  • Josh Helman (VF : Jean-Alain Velardo) : Slit
  • Rosie Huntington-Whiteley (VF : Daniela Labbé Cabrera) : Splendid Angharad
  • Riley Keough (VF : Delphine Rivière) : Capable
  • Zoë Kravitz (VF : Marie Tirmont) : Toast the Knowing
  • Courtney Eaton (VF : Zina Khakhoulia) : Cheedo the Fragile
  • Abbey Lee Kershaw : The Dag
  • John Howard (Australian actor) (en) : Le Mange-Personne
  • Sean Hape aka iOTA : Le guitariste lance-flammes (The Doof Warrior)
  • Richard Carter : Le meunier (en v.o. The Bullet Farmer)
  • Angus Sampson (VF : Loïc Houdré) : Organic Mechanic
  • Megan Gale : Valkyrie
  • Jennifer Hagan (VF : Marion Loran) : Miss Giddy
  • Gillian Jones : Vuvalini
  • Joy Smithers : Vuvalini
  • Melissa Jaffer

2 Réponses

  1. Francis Perron

    Excellent film qui sert de reboot pour la franchise sans devoir recommencer du début…si on a vu l’ancienne trilogie on comprends l’univers de Mad Max. Un anti-héros qui deviens héro sans vraiment le vouloir !! Déja 1 suite d’annoncé et même un 3ème est sur les planches…Pour ce qui est du guitariste que Steve mentionne, George Miller est en train d’écrire une B.D. pour raconter son histoire…Un film d’action à son meilleur et surtout des bolides assez spectaculaires !!

    Répondre
  2. Steve Lévesque

    Dans la critique du film dans la Réalité augmentée, Valérie Bellemarre dit que le film se passe entre le 2e et le 3e film de la 1ère trilogie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.