banniereCommanditaire-CinemaAmos

Un parc d’attractions de dinosaure? Pourquoi pas! Le quatrième volet de la série ne nous apporte rien de nouveau, la trame de l’histoire est la même, adapté aux nouvelles technologies et nous en fait voir de toutes les couleurs.

PosterCertes, nous avons la même ligne directrice dans ce dernier que dans les trois opus précédents : un généticien qui réussit à recréer des dinosaures et qui en fait un parc d’attractions, un homme qui pour lui, voit le potentiel d’une arme militaire avec ces derniers, la famille des personnages principaux qui sont mis en danger et qui survit à cette tragédie. Par contre, voici la nouveauté de ce dernier : les généticiens ont réussi à créer une nouvelle race de dinosaures.

Est-ce que ça fonctionne? Évidemment! Le simple fait de voir ces énormes bêtes à l’écran devrait être assez pour aller le voir au cinéma. Tout d’abord, je dois vous dire que j’ai presque fondu dans mon siège dès les premières secondes lorsque j’ai entendu la chanson thème des précédents opus. Dieu merci ils l’ont gardée! La trame sonore est excellente tout au long du film et nous transpose très bien l’émotion véhiculée.

Les effets spéciaux sont tout à fait géniaux. Que ce soit en images de synthèse ou bien en « animatroniques » (les dinosaures ont été créés en animatroniques comme les trois premiers films), les films de cette franchise ont toujours su nous impressionner et celui-ci en fait tout autant. Je dois dire par contre que je suis un peu déçu de la 3D, elle est bien faite, ce n’est pas le problème, mais il n’y a pas vraiment eu de moments où quelque chose « sortait de l’écran », où du moins ce n’était pas très visible, mais pour le reste elle donne un bel effet de profondeur.

Monde jurassique est sans contredit un film à voir sur un écran gigantesque et même si nous pouvons deviner à l’avance ce qui va se passer, je vous le conseille fortement. Cependant, je le déconseille aux jeunes enfants, il peut être sanglant par moment.

Fiche technique

  • Titre original et français : Jurassic World
  • Titre québécois : Monde Jurassique
  • Réalisation : Colin Trevorrow
  • Scénario : Colin Trevorrow, Derek Connolly, Rick Jaffa et Amanda Silver, d’après certains personnages créés par Michael Crichton
  • Direction artistique : Page Buckner, Christa Munro et David Scott
  • Décors : Ed Verreaux
  • Costumes : April Ferry
  • Photographie : John Schwartzman
  • Son : Kirk Francis
  • Montage : Kevin Stitt
  • Musique : Michael Giacchino
  • Production : Patrick Crowley, Frank Marshall et Thomas Tull
    • Production déléguée : Jon Jashni et Steven Spielberg
  • Sociétés de production : Amblin Entertainment, Legendary Pictures et Universal Pictures
  • Sociétés de distribution : Universal Pictures (États-Unis), Universal Pictures International (France)
  • Budget : 150 000 000 dollars
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur − 35 mm − 2,00:1 − son Dolby Digital / DTS
  • Genre : aventure, science-fiction, action
  • Durée : 124 minutes
  • Classification : tous publics avec avertissement
  • Dates de sortie :
    • France et Belgique :
    • États-Unis, Québec :

Distribution

  • Chris Pratt (VF : David Krüger) : Owen Grady
  • Bryce Dallas Howard (VF : Barbara Beretta) : Claire Dearing
  • Nick Robinson (VF : Leonard Hamet) : Zach Mitchell
  • Ty Simpkins (VF : Victor Biavan): Gray Mitchell
  • Irfan Khan (VF : Asil Rais) : Simon Masrani
  • Vincent D’Onofrio (VF : Stéphane Godin) : Vic Hoskins
  • B. D. Wong (VF : Daniel Lafourcade) : Dr Henry Wu
  • Omar Sy (VF : lui-même) : Barry
  • Jake Johnson (VF : Stéphane Roux) : Lowery Cruthers
  • Lauren Lapkus (VF : Maïa Michaud) : Vivian Krill
  • Brian Tee (VF : Alexandre Cuanse): Katashi Hamada
  • Judy Greer (VF : Anne Massoteau) : Karen Mitchell
  • Katie McGrath (VF : Élisa Bourreau) : Zara Young
  • Colby Boothman-Shepard : Luke, le jeune dresseur
  • Andy Buckley (VF : Emmanuel Lemire) : Scott Mitchell
  • Jimmy Fallon (VF : Laurent Morteau) : lui-même

Laisser un commentaire