Paul à Québec prendra l’affiche le 18 septembre 2015.

Paul à Québec, Affiche1999, Paul (François Létourneau), sa conjointe Lucie (Julie Le Breton) et ses deux filles s’en vont célébrer la Saint-Jean-Batiste dans sa belle-famille dans la région de Québec. Il y a aussi Suzanne (Myriam Leblanc) et Monique (Brigitte Lafleur), les deux sœurs de Lucie, qui s’en viennent passer le weekend chez Roland (Gilbert Sicotte) et Lisette (Louise Portal). La famille est au courant que Roland est malade, atteint d’un cancer, mais ils ne savent pas qu’il ne reste plus beaucoup de temps à vivre à Roland. Paul et sa belle-famille devront accompagner Roland en fin de vie.

Paul à Québec est un hymne à la vie et à la famille. Ce film raconte ce qu’il y a de plus simple, la vie de tous les jours. C’est des moments heureux, mais aussi des moments plus durs à surmonter, comme l’accompagnement en fin de vie de Roland. Dans les moments heureux, il y a les moments passés en famille, l’achat d’une nouvelle maison, les fêtes, etc. Dans les moments les plus douloureux, c’est de voir un être cher comme son père ou son beau-père dépérir avec la maladie qui progresse. C’est aussi de devoir faire accepter à quelqu’un qui n’est plus apte à s’occuper de lui-même et de devoir penser à le transférer dans un centre de soins palliatifs.

Je crois que Paul à Québec touchera tout le monde par la joie et la tristesse que ce film peut apporter. À plusieurs moments, je dois dire que l’émotion m’ait montée à la gorge parce que c’est tellement bien joué. Paul à Québec n’est pas un drame triste, c’est plutôt un hommage à la vie. Ce film passe par toutes les étapes d’une personne en fin de vie, c’est ce qui est le plus dur à regarder. On s’attache rapidement au personnage de Roland qui est joué par l’époustouflant Gilbert Sicotte et aux autres personnages. Si le titre du film est à propos de Paul, ce n’est pas tant le personnage principal. Paul (François Létourneau) se situe plus à l’écart comme un observateur qui nous raconte la vie de sa belle-famille. Louise Portal qui joue le rôle de Lisette fait un magnifique travail. Gilbert Sicotte et Louise Portal forment un beau couple qui traverse un dur moment. À vrai dire, tous font un excellent travail dans ce film. C’est vraiment magnifique à voir. Le seul bémol dans la distribution, c’est Mathieu Quesnel (SNL Québec). Je ne trouve pas qu’il a la tête pour jouer dans ce film. Une chance, il n’est pas trop présent dans le film. Et, il y a peut-être Patrice Robitaille, mais c’est plutôt parce qu’on le voit partout et dans n’importe quoi. Lui aussi n’est pas si présent dans le film. Alors, ce ne sont pas de grands bémols. Il y a aussi des apparitions éclair, dont la présence du bédéiste Michel Rabagliati et des auteurs de Red Ketchup.

Tout ça est imprégné d’une légère touche d’humour, juste assez pour enlever le côté dramatique de la mort. Il y a plusieurs moments cocasses, dont celui qui vient avec l’achat d’un nouvel ordinateur. Il faut rappeler que le film se déroule en 1999, donc la technologie n’est pas aussi présente comme aujourd’hui. Pour un nouvel ordinateur, il faut un nouveau modem, de nouveaux logiciels, plus de ci et plus de ça… Il y a aussi la technologie au bureau. Paul travaille dans une imprimerie, donc de nouvelles machines plus performantes. Ce qui fait que le père de Paul perd son emploi. Il y a aussi toute la rivalité entre fédéralistes et séparatistes qui est illustrée dans une scène qui est assez rigolote. Paul à Québec, c’est tout plein de petits événements de tous les jours qui y sont racontés. Ce film nous rappelle qu’il faut savourer tous les instants de notre vie.

La réalisation du film Paul à Québec est vraiment sublime. C’est tout en douceur pour mieux apprécier les moments de la vie de Paul et sa belle-famille. Dans le film, on sent que Michel Rabagliati, l’auteur de l’œuvre original, s’est impliqué dans le projet. Il y a beaucoup de son style et il a mis sa touche personnelle. Le film débute avec un fantastique générique en dessin animé qui rappelle le style du bédéiste et qui donne le ton au film. Que ce soit la musique ou l’animation, on se sent déjà bien à voir le film (feel good movie). C’est un film qui fait du bien. Ce générique animé me fait penser à ce qu’on peut voir dans le film The Pink Panther. Il y a à deux autres moments des scènes d’animation, une pour les crédits (compléter la boucle avec l’ouverture) et une autre au milieu du film pour explique un moment répétitif où Paul et Lucie vont voir Roland au centre de soins palliatif. Mais, c’est plus comme une scène dans un théâtre de marionnettes. Ce moment, je l’ai trouvé un peu quétaine. Aussi, Michel Rabagliati interprète Paul dans les scènes où le personnage dessine. Je ne sais pas si c’est parce que je connaissais cet élément, mais ça m’a légèrement agacé puisqu’il me semble que le bédéiste et François Létourneau n’ont pas le même gabarit.

Avant de voir le film Paul à Québec, je dois dire que je ne connaissais pas l’œuvre de Michel Rabagliati. Je ne connais pas tant que ça la BD faite au Québec. Par contre, après avoir vu le film, j’ai voulu me procurer l’album Paul à Québec. Malheureusement, ça fait un peu plus d’une semaine que je le cherche, mais il semble être en rupture de stock (au moment d’écrire cette critique, soit samedi 12 septembre). On m’a dit que la bande dessinée aurait une nouvelle couverture pour faire référence au film ou qu’il y a des problèmes d’impression. Mais, une chose est sûre, c’est que je veux maintenant découvrir l’œuvre de Michel Rabagliati. Donc, j’ai bien hâte que la BD soit en librairie pour que je puisse comparer l’histoire de la BD versus celle du film.

Paul à Québec est un film à voir absolument, même si vous n’êtes pas des amateurs de bandes dessinées. C’est un « feel good movie » qui est un hymne à la vie. L’univers de Paul à Québec est parfait et magnifique. Et je suis sûr qu’il plaira à tous et ça fait réfléchir sur les beaux moments de la vie.

 

Paul à Québec

  • Réalisation : François Bouvier
  • Scénario : François Bouvier et Michel Rabagliati, d’après la bande dessinée de Michel Rabagliati
  • Interprètes : Gilbert Sicotte, Patrice Robitaille, François Létourneau, Julie Le Breton, Louise Portal, Mathieu Quesnel, Brigitte Lafleur, Shanti Corbeil-Gauvreau, Myriam Leblanc
  • Compagnie : Remstar
  • Comédie dramatique
  • Québec
  • 2015
  • 98 min
  • Français
    • 18 septembre 2015
  • Site web

Laisser un commentaire