Vous avez surement déjà entendu parler de la ville de Pompéi, cette ville d’Italie qui en l’an 79 fut ensevelie par la lave et les cendres volcaniques du Vésuve qui est entré en éruption. Et si l’on vous montrait comment c’était? C’est ce que Paul W.S. Anderson nous fait découvrir dans ce Péplum.

banniereCommanditaire-CinemaAmos

pompeii_un_nuovo_posterLe récit débute en l’an 62 où l’on y fait connaissance d’un petit garçon qui se fait réveiller dans la nuit par l’arrivée de Romains à cheval. Ces derniers élimineront toutes les personnes du clan sauf ce petit garçon qui, faisant semblant d’être mort, réussit à échapper à la vigilance des romains et ainsi survivre. Mais cette liberté sera de courte durée puisque peu de temps après il se fera capturer pour devenir esclave en tant que gladiateur.

17 ans plus tard, dans une contré romaine, un noble romain assiste à des combats de gladiateurs assez ennuyants jusqu’à ce qu’un de ceux-ci, surnommé le Celte (Kit Harington) et qui se trouve à être le petit garçon du clan décimé, fasse sont entrée en scène et tue les autres gladiateurs en deux temps, trois mouvements. Ce qui lui vaut l’honneur d’aller combattre dans une plus grande arène à Pompéi. Chemin faisant, il fit la connaissance de Cassia (Emily Browning), une habitante de Pompéi résident maintenant à Rome qui est de retour dans son patelin pour la fête des Vinalia (une fête des vignes). Ici commencera donc l’histoire d’amour entre les deux tourtereaux, la soif de vengeance de Milo (le Celte) et la tragédie de Pompéi.

Tout d’abord, je dois dire que les décors et costumes sont parfaitement réussis et nous donne vraiment l’impression d’être au tout début du premier millénaire. Des structures des édifices aux robes des dames de la noblesse, en passant par l’équipement des gladiateurs, tous ces éléments m’ont donné l’impression d’être retourné 2000 ans en arrière.

La musique est bien présente et tout aussi réussie. J’adore le style de musique que l’on peut trouver dans les films, séries télé ou jeux vidéo de ce genre. Autant dans les fêtes que dans l’arène, la musique nous enveloppe et nous immerge encore plus dans cette épopée.

L’histoire a évidemment été romancée pour donner un peu plus d’intérêts aux vues cinéphiles, après tout, ce n’est pas un documentaire. Je doutais de la possibilité que le Vésuve soit entré éruption lors de la fête de la Vinalia, mais après quelques recherches (non exhaustives) sur le sujet, j’ai appris qu’avec certains éléments trouvés dans les décombres de la ville, la date exacte se rapprocherait du 24 octobre (calendrier païen) et que ça coïnciderait avec la fin des récoltes des vignobles, d’où le fait de fêter une bonne année de récolte. Ensuite vient l’éruption du Vésuve, qui je dois l’avouer est très spectaculaire. L’éruption en soi n’est pas problématique, ce sont plutôt les cendres qui m’agacent un peu, en fait, plutôt les personnages principaux qui n’arrêtent pas de courir, donc très essoufflés, et qui ne sont presque pas asphyxiés par celles-ci. Dans une réelle éruption volcanique, je doute que ces derniers aient tenu aussi longtemps. Puis il y a l’histoire d’amour entre Milo et Cassia et l’acharnement de Corvus (Keifer Sutherland) sur celle-ci, qui à mon avis, aurait dû être plus légère. J’ai trouvé qu’on nous la poussait trop dans la gorge, j’aurais aimé quelque chose plus du genre de Gladiateur ou 300. Par contre, nous nous attachons beaucoup et rapidement aux personnages, M. Anderson a très bien réussi son coup sur ce point. Ceci dit, Pompéi est un très bon film et je ne me suis pas ennuyé du tout durant mon écoute.

Je suis allé voir le film en 3D et durant les 45 premières minutes (environ) je me suis demandé si j’allais en avoir pour mon argent. Puis est survenue l’éruption du Vésuve et là, la dernière heure du film m’a fait oublier la première partie. L’éruption du Vésuve en 3D est tout simplement à couper le souffle : lors de la retombés des cendres volcaniques, j’avais vraiment l’impression qu’il y avait de la cendre tombait dans la salle et je me suis même fait surprendre par une poutre que j’ai reçue en plein visage.

Pompéi n’est pas un film qui réinvente le genre, mais si l’on passe outre la romance et les quelques inepties, je vous le conseille vivement ne serait-ce que pour avoir une idée de comment cette tragédie s’est déroulée et à quelle rapidité.

P.-S. Je tiens à vous donner un petit complément d’information historique : l’éruption du Vésuve n’a pas détruit seulement Pompéi, mais aussi Herculanum, Oplontis et Stabies.

Fiche technique

  • Titre original : Pompeii
  • Titre français : Pompéi
  • Réalisation : Paul W. S. Anderson
  • Scénario : Lee Batchler, Janet Scott Batchler, Julian Fellowes et Michael Robert Johnson
  • Direction artistique : Paul D. Austerberry
  • Costumes : Wendy Partridge
  • Photographie : Glen MacPherson
  • Musique : Clinton Shorter
  • Production : Paul W.S. Anderson, Jeremy Bolt, Don Carmody, Robert Kulzer et Martin Moszkowicz
  • Sociétés de production : Constantin Film et Impact Pictures ; Don Carmody Productions (coproduction)
  • Sociétés de distribution : TriStar Pictures et FilmDistrict
  • Pays d’origine : États-Unis, Allemagne et Canada
  • Langue originale : anglais
  • Budget estimé : environ 100 millions de dollars
  • Format : couleur – 2.35 : 1 IMAX – SDDS, Datasat, Dolby Digital – 35 mm
  • Genre : péplum
  • Durée : 105 minutes
  • Dates de sortie :
    • Belgique, France : 19 février 2014
    • Canada, États-Unis : 21 février 2014

Distribution

  • Kit Harington (V. F. : Benjamin Penamaria) : Milo
  • Emily Browning (V. F. : Noémie Orphelin et V. Q. : Catherine Brunet) : Cassia
  • Adewale Akinnuoye-Agbaje (V. F. : Daniel Lobé et V. Q. : Widemir Normil) : Atticus
  • Kiefer Sutherland (V. F. : Patrick Béthune et V. Q. : Alain Zouvi) : le sénateur Corvus, romain épris de Cassia3
  • Carrie-Anne Moss (V. F. : Danièle Douet et V. Q. : Nathalie Coupal) : Aurelia
  • Jared Harris (V. F. : Philippe Vincent) : Lucretius
  • Jessica Lucas (V. F. : Jocelyne Nzunga) : Ariadne
  • Sasha Roiz (V. F. : Loïc Houdré) : Proculus
  • Currie Graham (V. F. : Mathieu Moreau) : Bellator
  • Joe Pingue (V. F. : Pierre-Jean Pagès) : Graecus
  • Dalmar Abuzeid : Felix
  • Rebecca Eady : la mère de Milo
  • Jean Frenette : le négrier
  • Ron Kennell : la fouine
  • Jean-Francois Lachapelle : le père de Milo
  • Melantha Blackthorne : la femme celtique
  • Ben Lewis : Fulvius Fronto
  • Paz Vega : Flavia (rôle coupé au montage ?)
  • Alain Moussi : le gladiateur celte

 

Laisser un commentaire