Reversion est sorti le 9 octobre 2015 dans quelques cinémas aux États-Unis.

L’Oubli est un appareil (device) et un bijou de haute technologie qui se met sur l’oreille. L’Oubli utilise la neuroscience pour se souvenir de nos meilleurs souvenirs, ça amplifie la mémoire et les sentiments. Est-ce que l’Oubli est un appareil miracle qui va changer le monde ? Peut-être !

Sophie (Aja Naomi King) et son père (Colm Feore) sont à quelques jours du lancement du produit. Malheureusement, Sophie se fera enlever par quelqu’un de malade. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’elle veut de Sophie ? De quoi souffre la fille qui a enlevé Sophie ? C’est ce que Sophie tentera de découvrir.

La prémisse du film Reversion semblait intéressante quand j’ai regardé la bande-annonce. Une histoire de réalité virtuelle (à la limite du cyberpunk) à propos d’un appareil qui rend les gens plus heureux en se remémorant des souvenirs. Par contre, après avoir vu le film, j’ai eu l’impression d’avoir déjà vu ce genre de film où ledit appareil finit par mal fonctionner et rendre une personne malade. Cette personne est prête à tout, même d’enlever quelqu’un, pour trouver un remède à son problème. En général, l’histoire est correcte, il n’y a pas de réelle surprise, même si je ne savais pas trop dans quelle direction le scénario s’en allait. Le dénouement du film est quand même intéressant, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. Cependant, je suis resté sur ma faim à la fin, du genre « c’est tout, il n’y a pas plus de conséquences… ».

L’appareil Oubli semble très intéressant comme idée. C’est peut-être l’aspect que j’ai le plus préféré du film Reversion. Ce bidule technologique fait réfléchir à savoir si les souvenirs heureux d’une personne ne pourraient pas les rendre en meilleure santé. En même temps, il y a un début de questionnement sur la surutilisation que Sophie en fait. Est-ce que ça peut devenir problématique et créer une dépendance ? Reversion ne répond pas à cette question étant donné que ce n’est pas le sujet principal du film. Un des points que j’ai aimés, c’est les effets visuels qui sont utilisés pour l’Oubli. C’est vraiment intéressant la transition de nature et d’abstraction avant d’entrer dans le souvenir de la personne.

Bien que Reversion ne soit pas un gros blockbuster, il y a plusieurs acteurs connus dont Aja Naomi King (How to Get Away With Murder), Colm Feore (Gotham, The Chronicles of Riddick, Bon Cop Bad Cop), Gary Dourdan (CSI : Crime Scene Investigation, Being Mary Jane) et Jeanette Samano (ISA, Speechless). Malheureusement, je n’ai pas tant accroché aux jeux des acteurs. Il y a la relation père-fille entre Aja Naomi King et Colm Feore qui n’est pas tellement crédible. C’est un peu dommage puisque c’est un peu le cœur du film.

Une chose que je n’ai pas saisie au montage du film, c’est le générique d’ouverture qui ne fait qu’afficher des images floues et le nom des acteurs. Ça n’ajoute pas grand-chose au film et ça l’allonge pour rien. Les plans de caméra sont parfois étranges et inutiles. On dirait que le réalisateur essaie de faire quelque chose d’artistique, mais ça n’ajoute rien à l’histoire sauf de l’alourdir inutilement. Au moins, la musique du film vient supporter les scènes et vient augmenter la tension du scénario.

Bref, Reversion propose une histoire sur un appareil de réalité virtuelle, mais je trouve que la prémisse n’exploite pas assez ce thème (que j’apprécie beaucoup). Le film ouvre la porte à plusieurs questionnements sur l’éthique vis-à-vis ce genre de technologie, mais au bout du compte, Reversion n’arrive pas à apporter des pistes de solutions aux questionnements soulevés. Pour ma part, ce n’est pas vraiment une recommandation. Le film est seulement disponible dans quelques salles de cinéma aux États-Unis (New York City (AMC-Empire 25), Los Angeles (AMC-Universal Citywalk) etChicago (AMC- South Barrington)), je ne sais pas s’il va être disponible en Vidéo sur demande. S’il y avait une raison pourquoi je recommanderais ce film, c’est pour se questionner sur les possibles dangers de ce genre de technologie.

 

Reversion

  • Réalisation : Jose Nestor Marquez
  • Scénario : Jose Nestor Marquez
  • Interprètes : Aja Naomi King, Gary Dourdan, Jeanette Samano, David Clennon, Amanda Plummer, Colm Feore
  • Compagnie : Fluency, Serena Films, Dangerous Media
  • Suspense, Science-fiction
  • États-Unis
  • 2015
  • 85 min
  • Anglais

Laisser un commentaire