Spectre prendra l’affiche le 6 novembre 2015.

James Bond (Daniel Craig) est retour une vingt-quatrième fois pour de nouvelles missions au grand écran.

À Mexico, James Bond est en mission solo pour assassiner un homme durant la fête des Morts. Après une folle aventure, il récupère une mystérieuse bague qui lui donnera accès à une organisation secrète qui fait des attentats terroristes partout dans le monde. James Bond sera confronter au terrible Ernst Stavro Blofeld (Christoph Waltz). Avec l’aide du Dr Madeleine Swann (Léa Seydoux), James Bond réussira-t-il à empêcher le déploiement de Spectre ?

Dès les premières minutes (avant le générique), le film Spectre nous plonge dans de l’action pure comme un film de James Bond est supposé. Séduction, fusillades, explosions, destructions et combats épiques sont au rendez-vous. Et c’est très impressionnant ! Et ce n’est que le début du film. Le spectateur est plongé dans une époustouflante scène d’action où James Bond affronte un homme dans un hélicoptère où il y a des milliers de festivaliers dans les rues. Des 360, des flips et éviter une catastrophe dans la foule, c’est ce que James Bond tentera de faire à bord de l’hélicoptère.

Après cette intense introduction, c’est l’habituel générique d’ouverture des James Bond. Pour Spectre, c’est une thématique de pieuvre qui a été exploitée. C’est amusant des tentacules ! Comme toujours, le générique est majestueux ! La chanson thème de Sam Smith fonctionne bien avec le générique. Ce n’est peut-être pas LA meilleure chanson de générique de James Bond, mais elle est quand même bonne. Le seul point négatif, c’est avant la projection du film Spectre, il y a eu le vidéoclip. Bien qu’il ne révèle absolument rien du film, ça a été redondant d’entendre deux fois la même chanson dans un espace-temps rapproché.

Même si le spectateur en a déjà eu pour son argent avec l’introduction, ce n’est pas encore fini. Séduction, humour, action, cascades, poursuites, explosions, intrigues, c’est ce qui attend le spectateur après le générique.

Dans une ère technologique, ce nouveau James Bond remet en question la pertinence d’avoir des agents secrets sur le terrain quand on peut avoir de la surveillance et le contrôle avec des drones et de la technologie. Est-ce que le projet 00 est toujours pertinent ? C’est cette opposition entre la technologie et les méthodes « anciennes » d’espionnage qui est mis de l’avant dans Spectre. Tous ces questionnements m’ont fait penser à ce qui se passe dans l’univers cinématographique de Marvel au moment où le S.H.I.E.L.D a imposé par la poussée de l’organisation Hydra. Il y a même un moment où j’aurais voulu crier « Hail Hydra » quand on découvre ce qu’est Spectre. Bien que la thématique de la technologie soit un des aspects majeurs de ce film, comme les autres James Bond avec Daniel Craig, l’agent secret en utilise peu et ce n’est pas tant exploité par les autres personnages.

Spectre continue ce qui a été mis en branle dans les derniers James Bond. Par contre, il n’est pas essentiel d’avoir vu Casino Royale [2006], Quantum of Solace [2008] et Skyfall [2012]. Puisque ces films sont assez loin dans ma mémoire, j’ai quand même compris ce qui se passait. Spectre fait des liens avec des événements passés, mais rien n’est incompréhensible pour apprécier Spectre qui est la suite de Skyfall.

La nouvelle Aston Martin DB10 de James Bond est à couper le souffle. Une longue poursuite en voiture satisfera les amateurs de course et d’action. Dans les rues de Rome, les dérapages contrôlés sont grandioses. Ça a presque l’air simple de faire ces cascades. Ce n’est pas la seule poursuite, il y en a une autre dans les Alpes autrichiennes où James Bond chasse Mr Hinx (Dave Bautista). L’agent secret est en avion, tandis que les méchants sont en 4×4. Encore une fois, cette scène est étonnante.

Daniel Craig incarne un James Bond qui commence à se faire vieux à mon avis. Je trouve que Daniel n’incarne pas vraiment le côté séducteur du personnage. Sinon, il donne une bonne performance dans le rôle de 007. Les cascades et les scènes de combats sont superbes et à certains moments, James Bond en mange toute une ! Ceux qui critiquaient le choix de Monica Bellucci comme une Bond Girl seront heureux de voir qu’elle n’est pas vraiment présente dans l’histoire. Même, elle se fait carrément voler la vedette par Léa Seydoux qui est la véritable Bond Girl du film ! Monica Bellucci est là pour apporter de la prestance au film. Lors de la scène de séduction entre elle et Daniel Craig, c’est un des moments où j’ai trouvé que Daniel Craig commence à se faire de plus en plus vieux. Pour Léa Seydoux, elle donne une bonne performance. Elle peut avoir des airs innocents, mais elle sait se défendre et même sauver la mise quand James Bond sera dans le trouble. Le méchant qui est incarné par Christoph Waltz n’est pas si terrifiant que ça. C’est un peu dommage, je trouve que ça mine la perspective d’un super vilain dans ce James Bond. Je trouve que Dave Bautista est des allures plus terrorisantes avec son physique imposant. Q qui est encore une fois incarné par Ben Whishaw est assez drôle dans son personnage de patenteux d’arme technologique.

Bref, Spectre est un excellent film d’action. C’est un divertissement garanti qui est spectaculaire et grandiose. Il y a toujours une touche d’humour qui vient atténuer la tension pour mieux nous replonger dans l’intrigue de Spectre. L’action est au rendez-vous du début à la fin, ce qui garde le spectateur crisper sur son siège. Est-ce que ce sera le dernier James Bond de Daniel Craig ? Une chose est sûre, James Bond reviendra au cinéma !

 

Spectre 007

  • Réalisation : Sam Mendes
  • Scénario : John Logan, Neal Purvis, Robert Wade, Jez Butterworth
  • Interprètes : Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux, Ben Whishaw, Naomie Harris, Dave Bautista, Monica Bellucci, Ralph Fiennes
  • Action, Espionnage
  • États-Unis, Grande-Bretagne
  • 2015
  • 148 min
  • Anglais (aussi en français)
  • 007.com
  • Vendredi 6 novembre

Laisser un commentaire