Spider-Man : Homecoming sera à l’affiche le 7 juillet 2017.

Suite aux événements du premier film Avengers, un groupe de travailleurs dirigé par Adrian Toomes (Vulture) s’occupe de restaurer et de se débarrasser des débris causés par les combats. Le gouvernement s’en mêle rapidement et les empêche de continuer leur travail. Ce qui mettra Adrian Toomes en colère et il décidera de fabriquer des armes avec la technologie extraterrestre.

8 ans plus tard, Peter Parker est mêlé aux événements du film Civil War. Lorsque Peter retourne à sa vie normale, il espère grandement que Tony Stark le rappelle pour faire partie de Avengers. Mais ce n’est pas le cas. Quand Peter va découvrir ce que trame le Vulture, il décidera de prouver ces capacités de super héros et tentera de contrecarrer les plans de Vulture.

 

Spider-Man : Homecoming est la troisième génération (ou reboot) du personnage de Spider-Man au cinéma depuis le début des années 2000. Ce qui est le plus intéressant de ce film, c’est que ce n’est pas une histoire sur l’origine du personnage comme c’était le cas avec les films de Sam Raimi (2002, 2004 & 2007) et de Marc Webb (2012 & 2014).

Mais le scénario prend bien soin de nous situer dans l’univers cinématographique de Marvel avec des références à Avengers et Captain America : Civil War. La scène d’ouverture donne le contexte du film (8 ans auparavant) et le court métrage réalisé par Peter Parker est un petit chef-d’œuvre d’humour qui nous situe le personnage de Spider-Man.

Le film est bourré d’excellents petits moments et de blagues. Malheureusement, j’ai trouvé que le scénario manque d’émotion. C’est sans doute dû aux différentes bandes-annonces qui en ont, encore une fois, trop révélé sur l’histoire. À mon avis, il aurait été préférable de ne pas voir la scène du Ferris qui nous gâche une des scènes d’Iron Man. En plus cette scène manque cruellement d’émotion puisqu’elle a déjà été vue trop de fois. C’est pareil pour les combats entre Spider-Man et Vulture qui, eux aussi, manque de mordant et de « wow », même si ces scènes sont intéressantes et très jolies visuellement. Ou encore, le fait de voir souvent Tony Stark dans les bandes-annonces. Au moins, ce n’est pas un film d’Iron Man comme je pensais. Iron Man/Tony Stark est beaucoup moins important que je l’aurais imaginé dans l’histoire. Sinon, on nous gâche aussi l’apparition éclair de Capitain America. Pourquoi ne pas garder ce genre de petits moments en surprise?

Aussi puisque je n’ai pas tellement lu sur le film avant d’aller voir le film, j’ai trouvé que Spider-Man : Homecoming manquait de références à l’univers de Spider-Man. C’est seulement après le film en discutant avec un ami qu’il m’a dit que tel ou tel personnage était dans le film. Ah ouais? C’est peut-être dû au fait que le film tente d’être trop multiculturel (ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi). Mais ça fait que je n’ai pas reconnu plusieurs personnages (par exemple Flash Thompson, MJ, etc.). C’est peut-être aussi dû à ce que Peter Parker soit un jeune adolescent. En tout cas, j’ai trouvé que ça manque de Harris Osborn, Marie-Jane Watson, Gwen Stacy et compagnie. Le meilleur ami de Peter Parker m’a fait penser à l’ami de Miles Morales dans l’univers Ultimate, même si ce n’est pas du tout le même personnage. Il y a même une référence à Miles Morales. Est-ce qu’il va être dans les prochains films?

Bref, l’histoire de Spider-Man : Homecoming est correcte et diversifiée. Il y a de bons moments, mais en même temps, je me suis légèrement emmerdé pour d’autres. Les effets visuels sont très réussis et le costume de Vulture (Michael Keaton) est vrai hallucinant. Le logo de Marvel au début du film a un beau clin d’œil à Spider-Man avec le remix du thème de Spider-Man. Alors, Spider-Man : Homecoming n’est pas aussi bon que je l’aurais espéré. Néanmoins, ça reste un bien bon divertissement pour cet été.

 

Spider-Man : Homecoming a deux scènes après le générique. La première fait référence à ce qui pourrait y avoir dans un prochain Spider-Man, mais je n’ai pas saisie trop cette scène. Et celle à la toute fin est amusante, mais frustrante en même temps (je ne veux pas vous le gâcher).

 

Spider-Man : Homecoming

  • Réalisation : Jon Watts
  • Scénario : Jonathan Goldstein, John Francis Daley, Jon Watts, Christopher Ford, Chris McKenna, Erik Sommers
  • Interprètes : Tom Holland, Michael Keaton, Jon Favreau, Zendaya, Donald Glover, Tyne Daly, Marisa Tomei, Robert Downey Jr.
  • Super héros
  • États-Unis
  • 133 min
  • Anglais (aussi, en français)
  • http://www.spidermanhomecoming.com/
  • 7 juillet 2017
[Critique Film] Spider-Man : Homecoming – Un film de l’univers cinématographique de Marvel
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Ce n'est pas un « Origin Story »
  • Les costumes et les effets spéciaux
  • Pas un film d'Iron Man
Les moins
  • Manque de références à l'univers de Spider-Man
  • Les bandes-annonces qui gâchent trop l'histoire
  • Manque d'émotion dans le film, même s'il y a d'excellentes blagues et moments
3.5Note Finale

Laisser un commentaire