The Legend of Tarzan sera à l’affiche le 1er juillet 2016.

À la fin des années 1880, Tarzan est déjà célèbre pour être le « roi de la jungle ». Cependant, ça fait déjà plusieurs années qu’il a quitté la vie sauvage où il a été élevé pour vivre à Londres sous le nom de John Clayton III, Viscount Greystoke, avec sa femme Jane Porter. Il est invité à être l’émissaire pour un échange au Congo. Cependant, il tombera dans le piège du Capitaine belge Léon Rom, un homme corrompu prêt à tout pour s’enrichir.

The Legend of Tarzan nous plonge directement à une époque où le nom de Tarzan est connu de tous. J’ai bien apprécié que le scénario ne nous force pas dans la gorge un autre « reboot » d’une vieille franchise. L’origine de Tarzan nous est bien sûr dévoilée à petite dose, à l’aide de retour en arrière, afin de comprendre les intentions des vilains du film. Ça, c’est l’un des points positifs de ce 49e film à propos du Roi de la Jungle. Par contre, le scénario a quelques faibles au niveau du rythme et du montage. À plusieurs moments, l’histoire tente de jouer sur les émotions. Mais en fin de compte, le spectateur ne les ressent pas du tout. Il n’y a que quelques moments où je me suis dit « aaaaaw c’est cute », c’est quand on voit des bébés animaux ou quand Tarzan se frotte avec un lion (amitié de longue date). Néanmoins, le scénario reste divertissant, même si ce n’est pas un grand film.

Les effets spéciaux sont bien faits par moment, mais ce n’est pas toujours le cas. Les scènes avec les gorilles et les lions sont assez bien intégrées visuellement. Il y a plusieurs scènes avec d’autres animaux, mais l’utilisation du CGI paraît à l’écran. C’est vraiment dommage. C’est aussi le cas avec quelques scènes dans la forêt. En même temps, il y a tellement de beaux paysages que j’ai pu passer par-dessus ces aspects un peu plus ratés.

Bien que le film m’intriguait, j’avais de la difficulté à m’imaginer Alexander Skarsgård en Tarzan. Pourquoi ? Alexander Skarsgård tenait le rôle d’Eric Northman dans la télésérie à succès True Blood sur HBO. Alors, tout le long du film, j’ai été incapable de dissocier cette image. Pour moi, le personnage principal était un vampire un peu moins blanc qui prenait du soleil. À l’exception d’avoir une musculature digne du Roi de la Jungle, je n’ai pas trouvé que c’était un si bon choix pour incarner Tarzan puisque toutes ses expressions faciales ressemblent à celles d’Eric Northman. Pour Margot Robbie, ça aurait été drôle qu’elle glisse un « mistah J » pour John, mais aussi le Joker, puisqu’elle incarnera Harley Quinn au moins d’août dans Suicide Squad. Samuel L. Jackson a un rôle important dans le film, celui d’essayer de suivre Tarzan dans la forêt du Congo. Il incarne un genre de cowboy de la forêt. Monsieur L. Jackson paraît beaucoup plus jeune dans The Legend of Tarzan, alors qu’il a 67 ans. Beaucoup de maquillages ont été utilisés ! C’est sûrement l’un des seuls films où il ne crie pas un « Motherfucker ». Bien que j’aime bien la présence de Christopher Waltz dans ce film, je me demande s’il est capable de jouer autre chose qu’un vilain avec un accent étranger.

Bref, j’ai bien aimé The Legend of Tarzan même si le film n’est pas parfait. L’histoire est divertissante et elle passe relativement rapidement. Il y a plusieurs scènes un peu brutales comme celle où Tarzan affronte un des gorilles qui l’a élevé. La scène est assez dure, cependant, c’est un peu moins dur que celle de The Revenant où Léonardo di Caprio affronte un ours. Ce n’est pas le même type de violence ni la même intensité scénaristique. The Legend of Tarzan réussit à nous raconter une histoire sans nous remontrer les mêmes scènes depuis des années (les films de Batman comme Batman V Superman). Je dirais que The Legend of Tarzan vaut la peine d’être vu au cinéma puisque c’est divertissant, sans être extraordinaire.

 

The Legend of Tarzan

  • Réalisation : David Yates
  • Scénario : Adam Cozad, Craig Brewer
  • Interprètes : Alexander Skarsgård, Samuel L. Jackson, Margot Robbie, Djimon Hounsou, Jim Broadbent, Christoph Waltz
  • Aventure
  • États-Unis
  • 110 min
  • Anglais (aussi en français)
  • http://legendoftarzan.com/
  • 1er juillet 2016
[Critique Film] The Legend of Tarzan – Un Roi de la Jungle bien musclé
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • La manière dont l'origine de Tarzan est racontée
  • Le CGI pour les gorilles
  • La distribution de feu
Les moins
  • Le CGI en général
  • Le manque d'émotion
  • Alexander Skarsgård en Tarzan
3.5Note Finale

Laisser un commentaire