The Space Between Us est à l’affiche depuis le 3 février 2017.

Six scientifiques sont envoyés sur Mars pour y devenir les premiers citoyens de la planète rouge. Cependant, un petit événement vient changer complètement l’expérience (et la mission). Sarah Elliot, l’une des astronautes, est enceinte. Elle décède après avoir mis au monde Gardner. Il est le premier être humain à naître sur Mars. 16 ans plus tard, Gardner est un adolescent très brillant, mais personne ne connait son existence, sauf Tulsa, une jeune adolescente rebelle qui vit sur Terre. Néanmoins, elle ne connait pas les origines de Gardner. La décision est prise de rapatrier une partie de l’équipage de Mars et le jeune garçon sur Terre. Arrivée à destination, Gardner a deux objectifs. Celui de rencontrer Tusla et de retrouver son père !

 

The Space Between Us se présente comme un film de science-fiction, mais l’histoire devient rapidement une histoire d’amour pour adolescent. Bien que le film ne soit pas super excitant, je dois dire que j’ai bien aimé le début du film lorsque l’on découvre la vie sur Mars. Ce n’est peut-être pas de la grande science-fiction comme d’autres films peuvent le présenter, néanmoins The Space Between Us réussit à nous plonger dans une vie artificielle sur la planète rouge. J’aurais préféré que le film saute les 10 ou 15 premières minutes où ça nous montre la gloire et l’enthousiasme du patriotisme américain (étendu à l’ensemble de la Terre). Comme ils sont bons et fiers ces gens-là pour envoyer des gens sur Mars. Déjà, c’est un moment qui me fait un peu décrocher sur film. Heureusement que ce n’est pas si long et qu’on arrive vite sur Mars.

L’histoire se gâche lorsque le jeune adolescent arrive sur Terre. Le ton du film fait un 180 degrés et nous propose une histoire d’amour classique entre deux adolescents. Oui, le scénario a quelques bons petits moments, mais ce n’est rien d’extraordinaire. Il y a quelques bonnes situations cocasses où Gardner tente d’impressionner Tusla. Mais puisqu’il ne connait pas les us et coutumes de la Terre, il reproduit des clichés des films des années 1950. Ça m’a fait sourire un peu, mais c’est tout.

Le jeu des acteurs est assez surjoué et c’est dommage parce que c’est un autre point qui m’a fait décrocher du film. Peut-être que ça peut passer pour les deux acteurs principaux (Asa Butterfield et Britt Robertson) puisqu’ils n’ont peut-être pas beaucoup d’expérience cinématographique. Mais Gary Oldman, acteur expérimenté, me semblait aussi surjoué. En plus, beaucoup de scènes romantiques sont assez « cheesy » et clichées. C’est compté que l’histoire devient rapidement prévisible et que la fin est décevante. Puisque Gardner n’est pas né sur Terre, son corps ne s’est pas développé pour la gravité terrestre et il court un grand danger de rester longtemps sur Terre. Ce sentiment de danger et d’urgence n’est pas très présent chez les personnes sauf celui de Garry Oldman qui se doute de ce qui va arriver à Gardner. Mais tous les autres personnages ne semblent pas affectés par cette urgence.

Le scénario apporte plusieurs choix moraux qui ne sont malheureusement pas assez mis de l’avant ni questionnés. Par exemple, quand Sarah est enceinte, oui, ils émettent un questionnement, mais le scénario fait fit de ce choix moral.

Bien que les effets spéciaux soient bien faits, le film apporte une brisure visuelle à plusieurs moments. Puisque l’histoire se déroule en 2034, les ordinateurs sont rendus très évolués. Ce sont des écrans en verre translucide, ce qui donne un effet futuriste. Mais tout le reste n’a pas changé et les environnements sont normaux (et délabrés par moment). Le plus grand choc visuel est de voir l’ordinateur futuriste et un biplan des années 1950 tout rouillé.

Bref, The Space Between Us n’est pas un grand film. Le scénario change trop rapidement de ton entre le début sur Mars et l’arrivée sur Terre. J’ai même trouvé que l’histoire manquait de sentiments d’urgence et d’émotions. Peut-être que je ne suis pas le public cible de ce film ? Mais j’aimais bien le côté science-fiction du début qui a été remplacé rapidement par la romance. Ce n’est pas le genre de film que je recommanderais à voir au cinéma.

 

The Space Between Us

  • Réalisation : Peter Chelsom
  • Scénario : Stewart Schill, Richard Barton Lewis, Allan Loeb
  • Interprètes : Asa Butterfield, Carla Gugino, Britt Robertson, Gary Oldman
  • Science-fiction, Romance
  • États-Unis
  • 121 min
  • Anglais (aussi, en français)
  • http://stxmovies.com/thespacebetweenus/
  • 3 février 2017
[Critique Film] The Space Between Us – Un scénario trop espacé entre les genres
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • La science-fiction du début
  • ...
  • ...
Les moins
  • Le jeu des acteurs
  • Le scénario qui change de ton
  • Le manque de sentiment d'urgence
2.5Note Finale

Laisser un commentaire