Hitman Go, logoHitman Go est un jeu développé par Square Enix Montréal qui est paru en 2014 (avril sur iOS, juin sur Android et avril 2015 pour Windows Phone).

Alors, pourquoi j’y ai joué un an après sa sortie? La raison est bien simple. Vendredi dernier (28 août) à l’émission Planète Techno diffusée sur la chaîne Ici Explora, il y a eu un reportage de Catherine Chantal-Boivin sur le développement du jeu Lara Croft Go et par la suite, Denis Talbot en a fait la critique. Bon, j’arrive sur l’App Store d’Apple (iPad) pour acheter Lara Croft Go à 5,79 $, mais je vois que le jeu Hitman Go est seulement 1,29$. Alors, j’ai sauté sur l’occasion et je l’ai acheté. Je me disais si je n’aime pas vraiment ça, c’est seulement 1,29$ et non 5,79$. Je commence l’aventure d’Hitman Go. Par contre, au moment d’écrire cette critique, le prix d’Hitman Go est peut-être revenu à 5,79$.

Pour ceux qui ne connaissaient pas la franchise Hitman, c’est l’histoire de l’Agent 47, un assassin hautement qualifié et performant qui doit accomplir diverses tâches sans se faire prendre. Le joueur doit user de stratégies et de discrétion afin d’accomplir des missions. La franchise d’Hitman existe depuis 2000 avec le jeu Hitman : Codename 47 qui est paru sur PC. Depuis, il y a eu plusieurs autres jeux vidéo sur les différentes générations de console et deux films.

Hitman Go est un jeu de casse-tête tour par tour où le joueur doit déplacer l’Agent 47 du point A au point B, tout en évitant d’être vu. Le jeu est séparé en huit niveaux, dont chacun a environ 8 à 15 missions . Chacune des missions comporte trois objectifs (sauf les premières missions qui ont plus comme but de faire découvrir les mécaniques du jeu), il y a un total de 263 objectifs. Les trois objectifs peuvent être considérés comme les jeux où il faut obtenir trois étoiles à la fin du niveau (les jeux à la Angry Brird). Le principal objectif est de se rendre à destination ou d’abattre une cible qui se retrouve à la huitième ou quinzième mission.

Les autres objectifs varient selon le niveau, mais ils sont relativement semblables au niveau de la difficulté. Il faut faire soit le niveau en moins de X tours, récupérer une mallette, tuer tous les ennemis sur la carte, ne tuer aucun ennemi, laisser les chiens vivants, faire un speedkill à l’aide d’escalier mécanique. Je crois que les objectifs les plus complexes sont ceux qu’il faut réaliser en moins de X tours. Par contre, il n’y a pas 36 chemins à prendre. Il n’y a qu’une option pour l’accomplir. Les autres objectifs sont relativement simples. C’est juste qu’il est très rare de pouvoir accomplir les trois en même temps puisque le troisième objectif ne peut pas être fait dans les X tours. Alors, c’est une tactique pour qu’on doive refaire les niveaux plus d’une fois.

En général, je considère que la difficulté du jeu est moyenne. Il y a que très peu de niveau que j’ai dû refaire une dizaine de fois avant de comprendre comment faire pour atteindre l’objectif demandé. Et, si c’est trop compliqué, le jeu vous donne cinq indices qui peuvent être utilisés à n’importe quel moment. Ce n’est pas tant un indice, mais la solution complète. Si vous utilisez tous les indices, le jeu vous propose d’en acheter d’autres (un paquet de 5 pour 2,29$, 12 pour 4,59$, 25 pour 7,99$ ou encore pour 16,99$ en avoir à l’infini). Pour compléter le jeu sans avoir tous les objectifs atteints, il me semble avoir utilisé 2 ou 3 indices seulement. Alors, je ne crois pas que ce soit indispensable d’en acheter, sinon, il y a des vidéos sur YouTube qui montrent quoi faire. Quand j’ai utilisé les indices, je me suis trouvé niaiseux de ne pas y avoir pensé. C’est une question de logique et de déplacement (revenir sur ses pas) sur la carte. Le jeu n’est pas très compliqué, il faut juste penser à comment s’y prendre.

Un des points forts du jeu, je crois que c’est l’enrobage visuel du jeu. WOW, les graphismes sont tellement beaux et c’est tellement épuré. Que ce soit les niveaux ou encore les menus, tout a été simplifié pour rendre le jeu Hitman Go le plus optimal possible. Quand on ouvre le jeu, la première interface comporte seulement cinq boutons, le « go » pour jouer, les paramètres, les succès et deux liens (la page Facebook et le compte Twitter d’Hitman). Par la suite, il y a que les huit missions. Dans une partie, seuls les boutons « rejouer », « objectifs » et « indices » sont placés à la disposition du joueur.

Les environnements sont aussi très épurés et très minimalistes. Même si les graphismes sont un peu carrés, c’est très joli et très léché. La vue est en mode isométrique, ce qui permet de voir tout le niveau en un point de vue (en tout cas sur tablette, j’y ai joué sur iPad. Je ne sais pas si c’est le cas pour les téléphones mobiles). Les huit niveaux sont très variés visuellement. Mais au final, ça reste semblable d’un niveau à l’autre. Il y a des variantes de jours, de nuits dans des quartiers X, sinon, il y a un aéroport ou un métro. Deux des huit niveaux reprennent des lieux déjà existants dans la franchise de Hitman. Il y a le « Dernier acte » qui est inspiré d’Hitman : Blood Money et « St. Petersburg Stakeout » qui s’inspire d’Hitman 2 : Silent Assassin.

La mécanique du jeu est très simple, il faut déplacer l’Agent 47 sur le chemin préétabli. Il y a plusieurs obstacles qui sont habituellement représentés par des ennemis. Le jeu propose plusieurs types d’ennemis, dont les personnages bleus (immobile), les jaunes (patrouilleurs), les verts (se retourne sur soi-même), les gris (regarde dans deux directions), les chiens (une fois vu, il pourchasse l’Agent 47), les tireurs embusqués, les patrouilleurs, les agents de sécurité (avec une lampe de poche). Alors, pour accomplir les niveaux, le joueur peut se cacher, se déguiser ou il doit rebrousser chemin afin d’éviter les ennemis. Il peut toujours les tuer, mais il faut faire attention à comment s’y prendre.

Si tout est épuré, c’est aussi le cas de la musique qui se retrouve assez répétitive. Il y a une musique d’ambiance qui varie un peu selon les niveaux, sinon, c’est une version de l’Ave Maria pour les missions d’assassinats.

Si vous trouvez que la franchise Hitman est généralement violente, c’est tout le contraire avec Hitman Go. La violence dans ce jeu est au même niveau que les échecs, c’est-à-dire quand il y a un meurtre, l’Agent 47 prend la place de l’adversaire. Oui, il y a une petite animation montrant le geste du meurtre, mais il n’y a aucun sang et le personnage ennemi se retrouve sur le côté du niveau (à l’extérieur), comme si on jouait aux échecs.

Bref, Hitman Go a été une très belle découverte à jouer. Le jeu prend environ 5-6 heures pour être complété sans finir tous les objectifs. Ça m’a environ pris 9-10 heures pour accomplir tous les objectifs, mais ça peut se faire plus rapidement, c’est seulement une question de logique. Si on ne voit pas la solution, on peut passer beaucoup de temps à déplacer l’Agent 47 dans le niveau. Mais en général, les solutions sont assez simples et on finit par les trouver rapidement. Pour ma part, je recommanderai Hitman Go à n’importe qui qui veut jouer à un jeu de casse-tête sur mobile (iOS et Android). Le niveau de difficulté n’est pas si énorme, les parties se font très rapidement, et on peut arrêter à n’importe quel instant. Même pour 5,79$, le jeu vaut amplement la peine parce qu’il est amusant et qu’il y a plusieurs heures à jouer pour tout finir. Par contre, le niveau de rejouabilité est un peu faible, je ne crois pas que je vais y rejouer puisqu’il ne me manque qu’un succès à débloquer (tuer 100 ennemis de telle sorte).

Deviner ce que j’ai fait le lendemain après avoir fini le jeu? Je me suis procuré Lara Croft Go… critique à venir!

 

Hitman Go

  • Développeur : Square Enix Montréal
  • Éditeur : Square Enix
  • Réalisateur : Dainel Lutz
  • Plateforme : Android, iOS, Microsoft Window, Windows Phone
  • Genre : Casse-tête tour par tour
  • Mode : Un joueur
  • Date de sortie :
    • iOS : avril 2014
    • Android : juin 2014
    • Windows Phone : avril 2015

Laisser un commentaire