Hier soir, le concert The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses était de retour à Montréal pour une quatrième fois. C’était la deuxième année que le spectacle Master Quest était présenté.

Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses, c’est un concert symphonique dédié à la musique de The Legend of Zelda. Puisque la musique a un rôle si important dans la franchise, les créateurs du spectacle ont décidé d’orchestrer la musique du jeu. Le chef d’orchestre et la production se déplacent de ville en ville (orchestre local) pour faire résonner cette musique mythique de The Legend of Zelda.

__

Avant de parler du concert, j’aimerais remercier Nintendo Canada et Julie Gagnon (et son équipe) de m’avoir offert un billet pour The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses. Merci, c’était grandement apprécié !

__

Voici la liste des pièces interprétées (à noter que je ne suis pas certains de tous les titres) :

Première partie

  1. Legend of Zelda Symphony Overture
  2. Gerudo Valley (Ocarina Of Time)
  3. Boss Battle Medley
  4. ??? (Tri Force Heroes)
  5. Hyrule Castle and Lorule Castle (A Link Between Worlds)
  6. ??? (Skyward Sword)
  7. Prelude – The Creation of Hyrule (Ocarina Of Time)
  8. Movement I – Ocarina of Time
  9. Movement II – The Wind Waker

Deuxième partie

  1. Intermezzo – Temple of Time
  2. Movement III – Twilight Princess
  3. Movement IV – Time of the Falling Rain (A Link to the Past)

Rappel

  1. Suite nº2 from Majora’s Mask

Rappel 2

  1. Dragon Roost Island (Wind Waker)
  2. Ballad of the Goddesses and Fi’s Theme (Skyward Sword)

 

Critique

C’était la troisième fois que j’assistais au concert de The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses. J’avais vu la première édition qui a été faite pour souligner le 25e anniversaire de la franchise et j’ai aussi vu la deuxième édition du concert. J’avais manqué la première représentation de Master Quest l’an dernier pour des raisons financières. Je suis heureux d’y avoir assisté cette année.

Comme à l’habitude, le concert ouvre avec la chanson thème de The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses. La foule était très heureuse de l’entendre et de voir le spectacle. Je dirais même que la foule était en délire. C’est vraiment un spectacle fait par et pour des fans de The Legend of Zelda. Durant cette première chanson, la vidéo montrait des scènes de la franchise de The Legend of Zelda. Par la suite, les vidéos étaient plus reliées à la musique et l’éclairage s’adapte selon le contexte des vidéos.

Le producteur Jason Michael Paul est monté sur scène pour présenter le spectacle. Mais, il était plus là pour nous dire qu’il y avait des objets à vendre en bas au kiosque (t-shirts, affiches, livres). À mon souvenir, il parlait un peu plus du concert et des raisons d’avoir produit The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses. De la façon qu’il parlait, ça m’a semblé être plus un coup de marketing que de faire plaisir aux fans. Et il me semble que le spectacle devait être un événement unique pour souligner les 25 ans du jeu, mais c’est rendu récurant chaque année. Mais bon, c’était toujours plaisant d’entendre la musique symphonique du jeu.

Ultérieurement, c’est Shigeru Miyamoto, Eiji Aonuma et Koji Kondo qui nous ont présenté le spectacle via des vidéos. Miyamoto a parlé qu’il travaillait depuis plus de 30 ans sur The Legend of Zelda et il expliquait l’importance de la musique dans les jeux, même si ce n’était que des sons en 8 bits. Il fallait que la musique soit reconnaissable et mémorable. Aonuma expliquait l’importance des thèmes dans les différents The Legend of Zelda et comment ça devait se refléter sur l’exploration et l’aventure du jeu. Et finalement, Kondo, le compositeur, a expliqué le rôle de la musique où elle devait créer des émotions et des moments forts et mémorables.

The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses est toujours un événement magique à entendre. La musique devient encore plus puissante et merveilleuse quand elle est interprétée par un orchestre symphonique et des chœurs.

Le spectacle a joué sur beaucoup d’émotion. Que ce soit les souvenirs mémorables ou les moments forts du jeu, le concert joue sur le rythme et l’intensité de la musique pour nous faire voyager. Il y a aussi eu la présentation du gagnant « le plus grand fan de Zelda ». C’est une fille de Laval (je n’ai pas retenu son nom). Durant la vidéo, elle explique comment The Legend of Zelda a réussi à l’aider lors de moments difficiles avec le cancer. Malheureusement, la gagnante a succombé au combat contre un second cancer. Ça a été un moment très touchant et la foule a montré son support envers la famille avec de longs applaudissements et un moment de silence. Le retour à la musique s’est fait avec une belle transition, la musique du Temple of Time du jeu Ocarina of Time (il me semble).

Bref, The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses est un excellent concert et c’est une bonne façon de faire découvrir la musique symphonique à un autre public. Néanmoins, j’ai trouvé que le spectacle n’était pas aussi magique que les deux précédentes fois. À part l’ajout de musique des nouveaux jeux (Triforce Heroes et A Link Between Worlds) et un remaniement de l’ordre des pièces, il n’y a pas beaucoup de nouveautés entre ce concert et les autres. En même temps, c’est les moments forts des différents jeux et il n’y a pas eu beaucoup de nouveaux jeux entre chaque concert (rien pour se renouveler). De plus, j’ai trouvé qu’il y avait une redondance dans les scènes présentées lors du spectacle.

Avec les différentes présentations, les rappels et l’entracte, The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses a duré environ 2h30. Je trouve que c’est un bon rapport qualité/prix. Par contre, l’aspect nouveauté n’est pas au rendez-vous. Je crois avoir préféré Pokémon : Évolutions Symphiques le 30 août dernier.

Encore une fois, un gros merci à Nintendo Canada et l’équipe de Julie Gagnon pour le billet.

[Critique Musique] The Legend of Zelda : Symphony of the Goddesses – Master Quest à la Place des Arts
La musique et l’interprétation
La présentation visuelle
Le plaisir durant le concert
Les plus
  • Le côté magique et épique de la musique
  • Les souvenirs qui refont surface
Les moins
  • Le manque de nouveauté
  • La redondance des vidéos
3.5Note Finale

Laisser un commentaire