Collaboration spéciale avec Charles-Étienne Guérin

data_ƒRƒ“ƒZ2_vitaBonjour à tous et bienvenue à cette toute nouvelle critique de jeu écrite pour La Zone Techno Culturelle! Petite parenthèse de mon côté, déménagement, copine, nouveau boulot alors ce fût complètement un cap totalement différent que je franchis dans ma vie. Ne vous inquiétez pas, je suis toujours en mesure de vous produire de nouvelles critiques de jeux vidéo. Aujourd’hui je compte vous revenir en force avec  celle-ci parlant d’un de mes récents achats pour la console PS Vita : Conception 2.

Conception 2 est un RPG japonais qui est sorti en Amérique du Nord en Mai 2014 pour les consoles PS Vita et Nintendo 3DS, faisant suite bien sur au jeu Conception sorti sur PSP uniquement au Japon…peut-être avec raison. Bon, je commence rarement une critique de cette manière, mais wow…j’ai pu voir à quel point le Japon est capable de bien des choses. Si ce deuxième Conception est sorti en Amérique du Nord, c’est surement à la demande générale car il est bien difficile de faire approuver le thème de ce jeu. Pourquoi? Laissez-moi vous expliquer!

Comme je l’ai dit plus tôt, il s’agit d’un JRPG, mais avec une tournure plutôt différente. La grande différence n’est pas vraiment au niveau de la mécanique de combat, sur ce point c’est vraiment du déjà vu. Par contre, le style RPG est mélangé avec un atout bien spécial, car il s’agit d’un mélange de RPG et de Sim Dating. Pour les curieux du terme Sim Dating, on parle de simulation de jeu de séduction et de rencontre. Bon d’accord, encore une ce n’est pas très original, Persona a déjà exploité ce concept à merveille. D’ailleurs, je recommande sans hésitation que vous alliez jouer à Persona 4 Golden sur PS Vita ou la version Playstation 2. Bref… revenons à Conception 2, il y a du Sim Dating où il faut bâtir des liens avec la gamme de personnages féminins et faire en sorte que ces personnages s’intéressent à nous pour avoir de nombreux avantages sur le terrain dans les combats RPG et dans les donjons (encore comme Persona il faut croire).

Au niveau de l’histoire, si je compare à Persona 4 par exemple, c’est complètement absurde et vraiment moins riche. On parle d’une histoire assez cliché où vous êtes un jeu garçon dans une école secondaire qui a été choisi comme l’élu de Dieu. Évidemment, en tant que l’élu de Dieu dans un monde ultra religieux avec des gens surdoués dotés de pouvoirs spéciaux, et bien vous êtes la coqueluche (surtout la coqueluche auprès des filles). Sans surprise, une menace ennemi envahit l’école et le monde entier, alors en tant que l’élu de Dieu, vous devez sauver le monde à l’aide de jeunes filles mineures et mettre fin à cette menace.

Si c’est un jeu comme Persona 4 avec une histoire bas de gamme, pourquoi je me mets à parler de celui-ci et que j’y démontre un intérêt? La réponse est simple : ce jeu est complètement dérangé…mais c’est que trop captivant, drôle et amusant! Le but du jeu en gros, c’est surtout de séduire des jeunes filles du secondaire et de faire des bébés avec elles…oui…des bébés! Je ne blague pas du tout, il faut faire des bébés dans ce jeu! Ces bébés en plus servent à combattre dans les donjons et vous pouvez avoir jusqu’à 3 équipes de bébés avec vous. Ce qui est réellement intéressant, c’est que chaque bébé peut obtenir une classe spéciale à sa naissance, par exemple un Paladin, un Mage, un Archer ou même un Marchand. Ces classes amènent les bébés à développer différentes attaques, et les mettre en équipe avec certains autres bébés peuvent faire des combinaisons intéressantes pour vos équipes, donc beaucoup de potentiel dans la configuration.

BCCE_gameplay3a

#ReferenceSexuelle

Le concept de bébé est vraiment inquiétant, surtout dans le sens que je me demande à quoi pensaient les japonais qui ont fait le jeu. Les séquences de reproductions sont des allusions totales au sexe, et ce même s’il ne consiste que de toucher la main de la fille pour faire un bébé. Les filles parlent de leur nervosité de la première fois, des choses qu’elles aimeraient essayer, de leur prise de confiance ou de leurs complexes. Les références sexuelles sont nombreuses, même les positions durant la reproduction avec une musique disons…propre à la situation.

Les filles sont assez cliché de leur côté, mais elles restent d’une manière assez attachante pour la plupart tout au long du jeu, et chacune possède une histoire bien à elle que l’on doit faire avancer en bâtissant des liens. On a comme personnages la fille complexé par sa grandeur et son manque de forme, la timide fille plantureuse, la professeure star de la pop, l’amie d’enfance oubliée, la bizarroïde qui a de la difficulté à s’intégrer et plus encore! Bref, on se sent bizarre de jouer à un jeu où l’on doit séduire, mais  on y prend goût et on veut sérieusement en savoir plus sur chacune des filles. Ce qui est vraiment bien, c’est que le jeu nous donne vraiment le temps de faire ce que l’on veut en ayant aucune réelle notion de temps et de limitation au niveau des actions contrairement à Persona où il faut gérer nos actions selon le temps que l’on dispose.

La trame sonore et l’aspect visuel sont tous les deux excellents, surtout les scènes animées qui donnent une grande valeur de production.  Juste vous dire, mais vous vous en doutez, mais la trame sonore ressemble que trop à Persona 4…encore une fois.

Pour conclure, un jeu qui mérite un coup d’œil définitif avec beaucoup de potentiel et qui ressemble beaucoup à Persona. Bon d’accord, même si ça ressemble énormément à Persona sur plusieurs points. Bon, faire des enfants avec des jeunes filles mineures c’est plus qu’étrange, mais le style de combat est très bon avec les nombreuses possibilités et le côté exploration des donjons. À vous de voir si vous êtes prêt à ce genre d’humour et de références. Juste en avertir, ce jeu détient un classement ‘’Mature’’ donc vraiment pas les enfants qui recherchent un jeu bien innocent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.