banniereCommanditaire-CinemaAmos

Où serez-vous? Ou plutôt où vous ne voudriez pas être lorsque ça arrivera. Nous savons probablement tous que c’est inévitable, la question est seulement de savoir quand cela se produira.

San_AndreasRay Gaines (Dwayne Johnson) est sauveteur dans une équipe héliportée et nous le voyons à l’action dès le départ du film où ils doivent porter secours à une jeune femme qui est tombée dans un ravin suite à une perte de contrôle de son véhicule (je reviendrai sur ce point un peu plus tard). Et lors d’un congé, il s’apprête à passer un week-end avec sa fille, mais apprend qu’un tremblement de terre a eu lieu non loin de Los Angeles et doit changer ses plans. Ce qui nous amènent aux scientifiques qui ont réussi à pouvoir prédire les secousses sismiques, mais lors de la confirmation de leur théorie, l’un deux est pris au piège sur le barrage Hoover et y perd la vie (désolé pour le gâcheur, mais ça arrive dans les 10 premières minutes). On y apprend aussi que ce ne sera pas le plus gros tremblement de terre, que celui-ci était seulement une prémisse à ce qui s’en venait, dans la faille de San Andreas que nous ne tarderons pas à savoir qu’elle sera de 9,6, le plus gros tremblement de terre enregistré des 100 dernières années. Ray et Emma (Carla Gugino) devrons, en premier lieu, faire fit de leur instance de divorce et s’unir pour aller cherche leur fille, Blake (Alexandra Daddario), qui est coincée dans un chaos total à San Francisco.

L’avis de Steve

Premièrement, WOW!!!! juste WOW!!!! Nous avons vu le film en 3D et je dois dire chapeau à l’équipe de postproduction pour la 3D, car il était très bien rendu, les effets de profondeur étaient juste assez bien dosés, on se croirait sur place. Et pour un film catastrophe, pour l’immersion, la 3D vient ajouter une autre dimension (jeu de mots facile). La balance entre les scènes des survivants et celles des scientifiques qui apprennent à mesure que le séisme sévit est très bien dosée. Évidemment il fallait ajouter une touche dramatique (en fait dans des situations comme celle-là, tout est dramatique alors on n’a pas besoin de rien ajouter) alors on s’attache, ou l’on déteste, aux personnages et le papa en moi en a eu pour son argent. La tension du film ne nous lâche pas très souvent, et lorsqu’elle le fait c’est pour revenir en force. Bref, avec les images qu’il m’a été donné de voir à la télé ou sur internet de catastrophe de ce genre, je crois que San Andreas nous montre une vision très réaliste de ce que serait un séisme de très grande envergure.

Maintenant, il me vient quelques points où je me questionne sur le bien fondée ou sur la véracité de ce les producteurs nous ont montrés. Par exemple, au début du film, la jeune femme à secourir dans le ravin, elle conduit paisiblement, certain plan de vue nous montre des véhicules arrivant en sens inverse et nous laisse penser qu’elle fera un accident de type « face à face», car en premier lieu elle fouille dans son sac à main et lâche la route des yeux momentanément puis ensuite elle texte au volant, oui oui, elle texte au volant et ce ne sera même pas ça qui la fera perdre le contrôle de son véhicule, mais bien un éboulement qui la poussera dans le ravin. Alors je me questionne sur le message que cette scène envoie aux spectateurs. Et que dire de la chute de celle-ci, je crois fermement qu’elle aurait subi beaucoup plus de blessures si cet accident était arrivé en vrai. Ensuite, il y a une scène où Ray vient secourir Emma sur le toit (ou ce qu’il en reste) d’un immeuble et un autre derrière eux s’écroule et engendre un énorme déplacement d’air, l’hélicoptère avec lequel Ray vient la secourir est mis en mode « hover » (ce qui lui permet de faire du sur place en mode automatique) et elle ne bronche pas d’un centimètre, je ne suis pas expert en hélicoptère, mais je ne crois pas que ce soit possible. Puis en suite, il y a les déplacements en bateau où l’on voit plein de débris dans l’eau et ça n’endommage pas le moteur de ce dernier? Ça aussi je suis sceptique.

Ceci dit, ce n’est que chercher une aiguille dans une botte de foin, des détails que si l’on passe par dessus, et ce n’est pas si dur, on se laisse entraîner dans cette catastrophe et il m’est même arrivé de me tenir après mon siège tellement j’étais dans cette catastrophe moi aussi.

Bref, San Andreas est définitivement un film à voir au cinéma et croyez-moi si je vous dis que c’est la seule place où vous voudriez assister à une catastrophe de ce genre.

L’avis de La Sorteuse Chronique

San Andreas: catastrophe sur scénario

D’ordinaire, j’aime beaucoup être plongée au coeur d’un évènement naturel quasi apocalyptique. De penser que ça puisse arriver et de le vivre assise confortablement, en toute sécurité, est un moment assez apaisant. Et j’avais hâte de le vivre, d’y consacrer mon vendredi soir pour bien entamer le weekend.

Malheureusement, je suis restée sur ma faim. Malgré un bon casting, des effets spéciaux à couper le souffle et un réalisme à faire peur, il manque quelque chose. Et je crois qu’il s’agit de l’histoire…

Un père expert en terrain accidenté qui recherche son enfant dans les décombres, on a déjà vu ça. C’était Le jour d’après. Qu’une histoire d’amour naisse en pleine crise aussi. Mais que l’idée manque d’originalité n’a pas empêché au réalisateur de bien la rendre, et ce film mérite tout de même d’être vu. Davantage au cinéma d’ailleurs; tout l’intérêt d’un tel film est d’avoir l’impression d’y être et à ce niveau, vous serez servis! Bon tremblement!

Fiche technique

  • Titre : San Andreas
  • Réalisation : Brad Peyton
  • Scénario : Allan Loeb, Carlton Cuse, Carey Hayes, Chad Hayes, Jeremy Passmore et Andre Fabrizio
  • Direction artistique : Barry Chusid
  • Décors : Charlie Revai
  • Costumes : Wendy Chuck
  • Photographie : Steve Yedlin
  • Montage : Bob Ducsay
  • Musique : Andrew Lockington
  • Production : Beau Flynn et Tripp Vinson
  • Sociétés de production : Flynn Picture Company, New Line Cinema, Village Roadshow Pictures et Warner Bros.
  • Sociétés de distribution : Warner Bros.
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Budget : 100 000 000 $1
  • Format : couleur
  • Durée : 115 minutes
  • Genre : catastrophe
  • Dates de sortie :
    • Belgique, France :
    • États-Unis :

Distribution

  • Dwayne Johnson (VF : Guillaume Orsat ; VQ : Benoit Rousseau) : Ray
  • Carla Gugino (VQ : Camille Cyr-Desmarais) : Emma
  • Alexandra Daddario (VQ : Kim Jalabert) : Blake
  • Ioan Gruffudd (VQ : Gilbert Lachance) : Daniel Riddick
  • Paul Giamatti (VF : Daniel Lafourcade ; VQ : Pierre Auger) : Pr Lawrence Hays
  • Archie Panjabi : Serena Johnson
  • Hugo Johnstone-Burt (en) : Ben Taylor
  • Art Parkinson : Ollie Taylor
  • Will Yun Lee (VF : Stéphane Fourreau) : Dr Kim Park
  • Kylie Minogue (VF : Gaëlle Savary) : Susan Riddick
  • Todd Williams (en) (VF : Namakan Koné) : Marcus Crowlings
  • Colton Haynes : Joby
  • Matt Gerald : Harrison
  • Alec Utgoff (VF : Jean Rieffel) : Alexi
  • Marissa Neitling : Phoebe
  • Morgan Griffin : Nathalie
  • Breanne Hill : Larissa

Laisser un commentaire