jessicajonesposterIl y a un peu plus d’un mois, la toute nouvelle série de l’univers de Marvel a été mise en ligne sur le service en ligne de Netflix. Cette nouvelle série nous plonge dans la vie de Jessica Jones, une détective privée ayant plusieurs super pouvoirs. Marvel’s Jessica Jones fait partie des quatre séries dans l’univers cinématographique de Marvel et de Netflix qui mèneront vers la minisérie de The Defenders.

Précédemment en avril, Netflix proposait une série sur le personnage de Daredevil. Il y a plusieurs liens qui unissent les deux téléséries (Jessica Jones et Daredevil). C’est ce qui rend l’univers télé de Marvel encore plus intéressant et si riche. Dans un premier temps, le téléspectateur est plongé dans un environnement très similaire à Daredevil (il me semble que ça ne se déroule pas à Hell’s Kitchen, mais dans un quartier de New York). Dans un second temps, il y a plusieurs personnages secondaires qui sont aussi présents dans les deux séries (le plus évident, c’est le personnage de Claire Temple interprétée par Rosario Dawson, l’infirmière qui a sonné à maintes reprises Matt Murduck). On sent l’unité que Marvel et Netflix développent pour leur univers à la télévision.

Marvel’s Jessica Jones raconte l’histoire d’une jeune femme qui est détective privée (interprété par Krysten Ritter). Au début, elle espionne un certain Luke Cage (un super héros de Marvel qui aura sa série bientôt, interprété par Mike Colter). Par la suite, une relation s’installe entre Jessica et Luke, mais ça ne durera pas longtemps. Il y a Kilgrave (le vilain de la saison interprété par David Tennant) qui fait son apparition. Il a le pouvoir de contrôler des gens avec la force de sa pensée. Jessica Jones croyait qu’il était mort. Cependant, elle s’apercevra rapidement que Kilgrave a encore une emprise sur elle. Un jeu du chat et de la souris s’installe entre les deux. Jessica voudrait bien se débarrasser une fois pour toutes du pouvoir que Kilgrave a sur elle. De l’autre côté, Kilgrave a une obsession pour Jessica… Un genre amour destructeur… la relation entre les deux personnages reste assez floue tout le long de la série, mais vers la fin, on comprend mieux ce qu’elle est. Plusieurs autres personnages prennent une place importante dans la série. Il y a :

  • Patricia « Trish » Walker (Rachael Taylor), la meilleure amie de Jessica et la sœur adoptive de Jessica. Elle sera mêlée au combat entre Jessica et Kilgrave. [À noter que Trish est Hellcat dans les BD, mais aucun indice porte à croire que le personnage prendra cette tangente dans la série.]
  • Will Simpson (Wil Traval) est un policier de New York qui deviendra le larbin de Kilgrave pendant un moment et il s’en prendra à Jessica et Trish. [À noter que ce personnage est habituellement Nuke dans l’univers de Marvel Comics. Dans la série, il n’est pas nommé comme ça, mais après le visionnement de la série, on constate le rapprochement entre les deux versions du personnage.]
  • Jeri Hogarth (Carrie-Anne Moss) est une avocate qui aide souvent Jessica quand elle a des problèmes ou quand Jessica a besoin d’une personne juridique.
  • Malcolm Ducasse (Eka Darville) est un sympathique toxicomane qui s’avère être le voisin de Jessica Jones.
  • Hope Shlottman (Erin Moriaty) est l’une des victimes de Kilgrave et Jessica Jones sympathisera avec elle et voudra l’aider.

La distribution des personnages est vraiment fantastique, surtout celle pour Kilgrave (David Tennant) qui interprète à merveille le vilain de la série. Il est à la fois sympathique et détestable par son côté torturé. Ça prend du temps avant de pouvoir cerner ce personnage. Je trouve que Kilgrave n’a pas su dégager autant que Wilson Fisk dans Daredevil. Bien que les deux vilains n’ont pas les mêmes objectifs et ambitions, je préférais Fisk par son côté sadique et terrifiant. Kilgrave a un super pouvoir qui le rend presque intouchable, et c’est ça qui fait que je l’ai moins préféré. Néanmoins, il fait très bien son travail à titre de vilain contre Jessica Jones. Par moment, je trouve qu’il devient presque le personnage principal de la série.

Krysten Ritter interprète un personnage féminin fort qui s’amuse à jouer au super héros. Bien qu’elle ait plusieurs super pouvoirs, elle n’a pas vraiment l’étoffe d’une héroïne (pas encore). Elle doit vivre avec ses démons et ses peurs. Ce qui est à la fois son point fort et son point faible. Ce que je trouve dommage comparé à Daredevil, c’est que la saison 1 de Jessica Jones n’apporte aucun élément qui explique l’origine des pouvoirs du protagoniste de la série. Par contre avec la finale de la saison, on se doute assez bien qu’elle sera la trame narrative de la saison 2. La chimie entre Jessica et Kilgrave est très puissante et ça ajoute beaucoup d’intérêt à la série. Par moment, j’avais l’impression de revoir la relation entre Sherlock Holmes et Moriarty dans la série de Sherlock Holmes de la BBC, mais cette fois-ci, il y a des pouvoirs sur naturels qui entrent en jeu.

Marvel’s Jessica Jones introduit très rapidement le personnage de la prochaine série de Netflix, Luke Cage. Le personnage est très intéressant, mais on ne le voit pas assez dans la série. Je l’ai plus vu comme une manière de tâter le terrain pour voir si le personnage sera populaire et intéressant. En même temps, ça ne fait que confirmer les liens entre les différentes séries que Netflix développe et c’est très bien.

L’histoire principale de Jessica Jones est intéressante et captivante, assez pour vouloir écouter la série en quelques jours. C’est toujours bien, ça veut dire que le scénario a su apporter un ou des éléments palpitants. Par contre, les histoires qui se retrouvent en parallèle dans la série ne sont pas toujours si intéressantes. Et je trouve que ça apporte quelques longueurs à la série. Par exemple, je crois que j’aurais préféré en découvrir plus sur les origines de Jessica Jones que de voir la relation qui dégringole entre Jeri Hogarth (l’avocate) et son ex-conjointe infirmière.

Jessica Jones est une série noire intéressante, quoiqu’elle l’est un peu moins que Daredevil qui avait un excellent équilibre entre le développement des personnages et l’action. Je trouve que Jessica Jones a un manque sur ce point. Je m’attendais à ce qu’il y ait un peu plus d’action et de revirements. À la fin de la série, je suis presque resté sur ma faim. Il y a beaucoup de mystères qui entourent les personnages de la série, ce qui ouvre la porte à une seconde saison. Ce qui est légèrement décevant, c’est qu’il me manque quelques éléments à l’histoire pour que je trouve cette série exceptionnelle.

Tout comme Daredevil, le générique d’ouverture est un sublime chef-d’œuvre visuel. Bien que celui de Daredevil jouait plus sur la simplicité et la représentation de la vision du personnage, celui de Jessica Jones joue plus sur une ambiance mystérieuse et de film noir. Je trouve que ça donne tellement le ton à la série et la musique est malade (elle est reprise à plusieurs moments durant la série).

Est-ce que c’est que je recommande cette télésérie ? Oui, parce que c’est très bien écrit (même si ce n’est pas parfait) et le jeu des acteurs est merveilleux. Je crois que j’avais juste un peu trop d’attentes pour la série, même si Jessica Jones n’est pas un personnage que je connaissais. Je crois que j’anticipais trop cette série comme si ce serait du même calibre que Daredevil. Avant d’écouter la série, je ne voulais pas trop lire sur le personnage parce que je voulais le découvrir et ne pas avoir une idée préconçue sur Jessica Jones. La série a de très belles qualités de production et c’est une série que je vous recommande si vous aimez l’univers de Marvel et la série Daredevil. Attention, Jessica Jones se tient loin de ce qu’on peut voir au cinéma, mais c’est une belle introduction à un personnage méconnu qui fera son entrée dans les Defenders.

 

Marvel’s Daredevil

  • Réalisateurs : S. J. Clarkson, David Petrarca, Stephen Surjik, Simon Cellan Jones,John Dahl, Rosemary Rodriguez, Uta Briesewitz, Bily Gierhart, Michael Rymer
  • Producteur : Tim Iacofano
  • Producteurs exécutifs : J. Clarkson, Liz Friedman, Allie Goss, Kris Henigman, Cindy Holland, Alan Fine, Stan Lee, Joe Quesada, Dan Buckley, Jim Chory, Jeph Loeb, Melissa Rosenberg
  • Acteurs : Krysten Ritter, Mike Colter, Rachael Taylor, Wil Traval, Erin Moriarty, Eka Darville, Carrie-Anne Moss, David Tennant
  • Support : Numérique (Netflix)
  • Langues : Anglais
  • Doublé : Français, Espagnol, Allemand
  • Sous-titres : Anglais
  • Date de sortie : 20 novembre 2015
  • Durée : 13 épisodes, 46 à 55 minutes
    1. AKA Ladies Night
    2. AKA Crush Syndrome
    3. AKA It’s Called Whiskey
    4. AKA 99 Friends
    5. AKA The Sandwich Saved Me
    6. AKA You’re a Winner!
    7. AKA Top Shelf Perverts
    8. AKA WWJD?
    9. AKA Sin Bin
    10. AKA 1,000 Cuts
    11. AKA I’ve Got the Blues
    12. AKA Take a Bloody Number
    13. AKA Smile
  • Studio : Marvel Studio et Netflix
  • Âge : TV-Ma

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.