Un western-spaghetti par Quentin Tarantino. Que dire? Un succès assuré pour ma part.

django0Un peu avant la guerre de Sécession, soit 1858 (il me semble), un ancien dentiste allemand nommé Dr. King Schultz (Christoph Waltz) s’est reconverti en chasseur de primes et il parcourt le sud des États-Unis afin de capturer des bandits. Un soir, Schultz suit la piste de deux marchants d’esclaves afin de trouver une personne (un esclave) qui pourrait l’aider à accomplir une prime. Schultz trouve l’esclave en question, c’est Django, et le libère à condition qu’il l’aide à localiser des malfrats qui ont leur tête à prix. Peu à peu, Schultz forme Django au métier de chasseur de primes, le docteur Schultz affranchira Django et le fera son égal (ou presque). Django s’entraine dans un but particulier, c’est de libérer sa femme, Broomhilda (joué par Kerry Washington), des mains de Calvin Candie (Leonardo DiCaprio), un riche et terrible propriétaire de terre et d’esclave.

Les différents acteurs ont tous donné une superbe prestation. Le seul hic, dans mon cas, c’est que j’ai eu, des fois, des difficultés à comprendre les accents des personnages et certains dialogues puisque je ne suis pas 100% bilingue.

Dans le rôle principal, Jamie Foxx interprète le fameux Django. Il m’est dur de comparer ce qu’a fait Jamie Foxx puisque je suis allé faire une recherche sur sa filmographie, et les titres dans lesquels il a joué ne me disent rien. Cela n’empêche pas que j’ai adoré ce qu’il a fait dans Django Unchained.

Chistoph Waltz, qui joue le rôle du docteur Schultz, a lui aussi donné une solide prestation. Il a notamment joué dans Inglorious Basterds (un méchant colonel SS), dans Green Hornet (un méchant mafieux), dans The Three Musketeers (Cardinal Richelieu) et dans plusieurs films allemands. Ça fait différent de le voir jouer un gentil.

Leonardo DiCaprio interprète le méchant et terrifiant Calvin Candie. Il nous livre une prestation assez différente de ses autres films en incarnant cet horrible marchand d’esclaves.

Broomhilda est joué par Kerry Washington. Je suis allé faire une petite recherche et il semblerait qu’elle est jouée dans les Fantastic Four, Mr&Mrs Smith et dans plusieurs autres choses, mais cette actrice ne me disait rien. Donc, il y est difficile de comparer ce qu’elle a fait dans Django avec ses films recédant. Dans le film, ça prend un bon moment avant de la voir, et ce n’est surement pas un rôle très marquant.

Samuel L. Jackson quant à lui interprète un nègre nommé Stephen (tout au long du film, ce mot est prononcé pour désigner les esclaves noirs) affranchi qui dirige une des terres de Calvin Candie. Dès la première scène où il apparait, ce personnage me tapait sur les nerfs. C’est surement sa façon d’agir et de parler qui était, à mon avis, trop caricaturale d’un vieux noir. Et même je ne comprenais pas trop le but de son rôle, mais au fur et à mesure que l’histoire avançait, j’ai un peu plus compris pourquoi et j’ai apprécié son rôle dans l’histoire.

La musique du film est excellente. La chanson du générique au début du film, quoi dire, un gros « wow » surtout avec le montage fait. La musque est très approprié pour un western, à 2-3 moments où une grosse chanson Rap commence, ce qui brise un peu le rythme. Je pense bien que je vais aller acheter la trame sonore.

J’ai vraiment adoré ce film, j’ai hâte qu’il sorte en Blu-Ray pour le réécouter. Il y a beaucoup de dialogue comme Inglorious Basterds, mais c’est toujours pertinent et intéressant. Comme dans tous les Tanrantino, il ya des scènes très violentes avec explosion de sang. Je vous avertis, le film est très vulgaire, l’utilisation du mot « Nègre » est souvent employée, mais cela reflète la mentalité de l’époque. Le film dure un peu moins de 3 heures, c’est un peu long, mais il y a beaucoup d’action.

 

7ième Antiquaire ont le 12 ou le 13 décembre 2012 une analyse de Django « WHAT DO YOU KNOW ABOUT DJANGO? »

À voir

Fiche technique:

  • Titre original : Django Unchained
  • Réalisateur : Quentin Tarantino
  • Scénario : Quentin Tarantino
  • Production artistique : Page Buckner, David F. Klassen et Mara LePere-Schloop
  • Décors : J. Michael Riva
  • Costumes : Sharen Davis
  • Photographie : Robert Richardson
  • Montage : Fred Raskin
  • Production : Reginald Hudlin, Pilar Savone et Stacey Sher
  • Société de production : A Band Apart
  • Sociétés de distribution : The Weinstein Company (États-Unis), Columbia Pictures (international), Sony Pictures Releasing France (France)
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur – 35 mm – 2.35 : 1
  • Genre : western spaghetti
  • Durée : 165 minutes
  • Dates de sortie : Canada, États-Unis : 25 décembre 2012 / Belgique, France, Suisse romande : 16 janvier 2013

Laisser un commentaire