nuigulumar-z-posterUne planète explose, les survivants voyagent à la conquête d’une nouvelle maison. Ils arriveront sur Terre sous la forme de flocons de neige. Deux d’entre eux prendront possession de peluches Teddy Bear. L’un sera gentil, l’autre sera méchant de l’histoire.

Pendant ce temps, une petite fille, Kyoko, reçoit un ourson en peluche pour sa fête. Il s’avère être le gentil, Busûke. Durant son anniversaire, la sœur de sa mère, Yumeko, arrive et bouleverse la vie de Kyoko. Peu de temps après, sa mère se fera tuer par des zombies. La tante décidée alors de la protéger, coûte que coûte. Cependant, Kyoko déteste Yumeko, elle ne veut pas d’elle dans sa vie. Avec l’ourson, la tante peut se transformer en Nuigulumar, une super héroïne qui combattra les zombies. Quelques années plus tard, le rival de Busûke refait surface après avoir retrouvé Kyoko qui est maintenant adolescente. Nuigulumar pourra-t-elle sauver sa nièce des griffes du mal?

Nuigulumar Z est une adaptation du livre de Ohtsuki Kenji (qui fait partie du groupe rock Tokusatsu). Nuigulumar Z est un film à ne pas prendre au sérieux. C’est un hommage et une grosse parodie ridicule et absurde des séries Power Rangers (Super Sentai au Japon) et Sailor Moon. Que ce soit les personnages ou l’histoire, tout est absurde. L’ourson Busûke a des scènes drôles, mais étranges avec un énorme dentier dans sa bouche. À certains moments, il devient assez terrifiant et étrange (creepy et freak). Pas un enfant ne voudrait de lui. Il me fait penser à Kon dans la série animée Bleach. Il a plein d’émotions, il pleure et il s’attache à Kyoko. Il est prêt à tout pour « sa princesse », c’est la façon dont il nomme Kyoko.

Le scénario n’a pas beaucoup de sens, mais ce n’est pas si grave puisque c’est hilarant. Un élément, qui prouve que le scénario n’a pas de sens, a été soulevé durant la séance de questions-réponses avec le réalisateur Noboru Iguchi. Le film débute avec Yumeko transformé en Nuigulumar. Elle raconte à une petite fille comment les zombies sont arrivés sur Terre. Par la suite, le film ne revient jamais sur ce moment. Quand la question a été posée au réalisateur, il a semblé être embêté par la remarque. Il a répondu qu’au Japon personne n’avait remarqué ou posé la question et il est parti à rire.

Le film Nuigulumar Z est drôle du début à la fin. Les dialogues et les situations dans lesquels les personnages se retrouvent sont complètement déjantés. Par fois, c’était tellement ridicule que ça en devenait moins drôle. Les effets spéciaux sont nuls, mais c’est voulu. Cela rajoute une couche d’absurde au film. Il faut dire que le film a été produit avec un petit budget. Ça explique les faibles effets spéciaux.

Avant le film, le réalisateur Noboru Igushi a parlé un peu de son film. Il dit que Nuigulumar Z est un film très féminin comparé à Live qu’il avait présenté un peu plus tôt durant le festival. Heureusement, le film s’adresse aussi à un public masculin. Le réalisateur aime bien mettre les attributs des femmes en avant plan. Noboru Igushi a demandé au public de crier Kawaii (かわいいqui signifie mignon) à chaque moment mignon du film. Le public s’en est donné à cœur joie, pour tout et pour rien. KAWAII!

Bref, Nuigulumar Z est une drôle d’expérience qui sera plaire aux amateurs de Power Rangers, Super Sentai, Sailor Moon et autres produits du genre. Le réalisateur a mentionné qu’il aimerait peut-être faire une suite au film. Il dit avoir encore beaucoup d’idées et il dit ne pas avoir exploité tout le contenu du livre qui a été adapté. Est-ce que je le recommande? Oui, je le recommande si vous voulez passer un bon moment à rire. Sinon, ce n’est pas un chef-d’œuvre, mais c’est quand même divertissant.

Fiche technique :

  • Réalisation : Noboru Iguchi
  • Scénario : Noboru Iguchi, Jun Tsugita, Kenji Otsuki
  • Interprètes : Shoko Nakagawa, Rina Takeda, Hiroshi Neko, Mao Ichimichi, Koto Takagi
  • Compagnie : King Records
  • Science-fiction / Fantastique / Comédie
  • Japon
  • 2014
  • 101 min
  • HD
  • Japonais avec sous-titres anglais
  • Dimanche 20 juillet à 16 h 30 au théâtre Hall
  • Première canadienne

2 Réponses

    • Olivier LeBlanc-Lussier

      Malheureusement, je ne fais pas la promotion de contenus trouvés illégalement sur internet. J’ai vu le film lors d’un festival et le film, soit en DVD ou en Blu-Ray, ne semble pas avoir de sous-titre.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.