Parasyte : Part 1 a été présenté le 16 juillet 2016 dans le cadre du Festival Fantasia.

Parasyte Completion : Part 2 a été présenté le 17 juillet 2016 dans le cadre du Festival Fantasia.

Et si des bestioles extraterrestres venaient prendre le contrôle de corps humains. Shinichi, un jeune adulte, se retrouvera avec un parasite nommé Migi qui a pris le contrôle de sa main droite. Shinichi n’est pas les seuls humains à être possédés par un parasite. Cependant, les autres ont pris le contrôle des cerveaux et se nourrissent d’êtres humains. Shinichi commence à s’adapter avec Migi qui est au bout de sa main et Migi qui est avare de connaissances évolue avec le corps de Shinichi. Pendant ce temps, certains autres parasites font des expériences (sur l’évolution, sur la maternité, etc.) et commencent à s’incruster dans de hauts postes de la société. Qu’adviendra-t-il de notre société ?

Parasyte (basé sur le manga de Hitoshi Iwaaki en 1988) se présente comme un film de science-fiction qui allie à la fois l’humour et l’horreur. Le côté drôle et absurde se fait beaucoup plus sentir dans la première partie de ce diptyque cinématographique. Tandis que le second film est plus dans le domaine du sérieux (même si le premier vogue aussi sur ce ton). Il y a des scènes hilarantes entre Shinichi et Migi, dont celle où le parasite fait la cuisine. Ça crée de beaux moments qui viennent faire oublier les scènes sanguinaires et terrifiantes que le scénario nous propose. Mais, ce n’est pas si violent que ça.

L’histoire de ce diptyque nous questionne sur des enjeux moraux et philosophies. L’existence humaine sur la Terre et l’évolution des espèces est au cœur de ce film de science-fiction. Le film vient même à questionner si les êtres humains ne sont pas le parasite de la Terre. Toutes ces questions rendent le film Parasyte très intéressant, même si parfois, ça devient un peu lourd.

La première partie vient introduire en détail les différents éléments clés de ce diptyque, dont la fabuleuse relation entre Shinichi (Shota Sometani) et Migi (voix : Sadao Abe). Il y a une belle complicité entre ces deux personnages et ça va les transformer (et les faire évoluer). Cette première partie montre comment Shinichi va perdre toutes émotions humaines, avant de redevenir « plus humain » dans la seconde partie. Dans la suite de ce diptyque, l’histoire nous présente de nouveaux personnages. Shinichi tente de se débarrasser des parasites, tandis que Tamiya (Eri Fukatsu) poursuit son expérience sur la maternité. Cette dernière est un personnage très fascinant même si elle a un rôle monotone. Et le combat final s’éternise avec des réflexions philosophiques sur la vie. Quand on pense que l’histoire est enfin terminée, il y a encore de quelque chose qui arrive. Cela donne un scénario qui s’étire un peu pour pas grand-chose.

Les effets spéciaux et le CGI des parasites sont très bien réalisés même si ça parait à l’écran. Migi a un côté amusant et charmant comparativement aux autres qui sont plus terrifiants et horribles.

Bref, tout est une question d’évolution et d’adaptation dans le scénario de ce diptyque. Bien que j’aie bien adoré l’histoire, j’ai eu une préférence pour la première partie. Je crois que le scénario aurait pu être un peu plus condensé. Parasyte propose un scénario divertissant qui plaira aux amateurs de mangas, de science-fiction et d’horreur.

 

Parasyte : Part 1 et Part 2

[Fantasia 2016] Parasyte : Part 1 et Part 2 de Takashi Yamazaki – Double critique
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • L'histoire et ses réflexion philosophique
  • Migi qui est adorable
  • L'évolution des personnages dans l'histoire
Les moins
  • La 2e partie qui s'étire
  • Le manque d'humour dans la 2e partie
  • ...
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.