A Taxi Driver sera présenté le 2 août 2017 comme film de clôture dans le cadre du festival Fantasia.

Mai 1980, la Corée du Sud est ébranlée pour des manifestants qui dénoncent la loi martiale proclamée par le dictateur Chun Doo-hwan. Les manifestations ont lieu à Gwangju. Un chauffeur de taxi, Man-seob, vivant une vie modeste (mais proche de la pauvreté) avec sa fille a besoin d’argent. Il entend dire qu’un étranger veut se rendre à Gwangju et il est prêt à payer 100 000 wons pour s’y rendre. L’appât du gain est très fort pour Man-seob. Il décide de voler la course à un autre taxi. L’étranger, Peter, en question est un journaliste allemand qui veut montrer ce qu’il se passe en Corée du Sud. Ce que Man-seob et Peter vont découvrir, c’est bien plus que de simples manifestations. C’est l’horreur, les militaires tirent sur la jeunesse et les manifestants!

 

J’étais bien curieux de voir ce film, mais je ne peux pas dire que j’étais surexcité de voir ce film. En plus, j’ai vu le film le matin après être revenu tard la veille (Mayhem). Je dois dire que je n’étais pas très prêt mentalement à voir ce film qui m’a fait vivre toute la gamme des émotions, de la joie à la tristesse, en passant par le dégoût et la fierté.

L’histoire se base sur les faits historiques que la Corée du Sud a vécus en 1979 et 1980. Le scénario de A Taxi Driver peut paraître anodin au début, mais ça relate un triste moment du pays. Le film commence par montrer Man-seob, le chauffeur de taxi, qui ne savait pas dans quoi il s’embarquait avant de prendre cette course. C’est plutôt sur un ton assez léger et paisible que l’histoire se développe. Par contre, c’est quand ils arrivent à Gwangju que l’histoire prend une tout autre direction émotive et surtout en intensité. On y voit les bons comme les mauvais côtés de l’être humain. L’entraide versus l’horreur. Les idéologies versus la dictature. Plus le film avance, plus le film devient intense, déchirant, brutal, émotif, désolant, chavirant, etc. Les mots me manquent pour décrire l’intensité des scènes. Néanmoins, ce n’est pas que le mauvais côté des événements qui est montré. C’est tout l’aspect de se tenir debout pour nos convictions. Ce qui donne d’excellentes scènes touchantes et remplies de fierté. Je dois dire que le film a réussi à me faire décrocher quelques larmes. C’était à couper le souffle! Même au moment d’écrire ces mots, l’émotion remonte en moi. Le film nous garde toujours sur le qui-vive. Entre le suspense qui est palpable et les quelques poursuites à Gwangju, le réalisateur nous fait vivre (ou revivre) un événement déchirant et marquant.

Les personnages sont tellement bien incarnés. Song Kang-ho (Man-seob) livre toute une performance. On sent son déchirement entre l’individualisme et le désir d’aider. Pour Thomas Kretschmann qui joue le journaliste allemand, je dois avouer qu’au début je me suis dit : « Ah non, ce n’est pas encore un acteur étranger qui va être mal dirigé! » C’est vrai qu’au début du film, je le trouvais assez ordinaire. Cependant, c’est avec la montée en intensité du scénario que son jeu a explosé. Même s’il y a une grande barrière entre les deux langues, l’anglais et le coréen, les deux personnages principaux réussissent à se comprendre. Man-seob parle un anglais approximatif, mais c’est assez pour se faire comprendre par Peter. Ça donne des scènes amusantes, mais ce qu’ils ont vécu ensemble n’a pas de barrière. Yoo Hae-jin qu’on a pu voir aussi dans Confidential Assignment cette année à Fantasia nous démontre son talent varié comme acteur!

Bref, A Taxi Driver est une œuvre prenante qui nous montre tous les côtés de l’humain. Je ne m’attendais tellement pas à vivre tant de choses dans ce film. C’est fou! C’est un film à voir absolument. Malheureusement, le film sera à guichet fermé à Fantasia. Néanmoins, c’est Well Go USA qui a les droits de distributions en Amérique. Alors, le film devrait être disponible dans un futur proche! Et c’est sûr que je vais acheter ce film, en espérant que le film sorte en version limitée avec plein de suppléments en Corée du Sud!

 

A Taxi Driver

[Fantasia 2017] A Taxi Driver de Jang Hoon – Critique du film
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus 1
  • Une histoire touchante
  • Vivre toute une gamme d'émotion
  • Des scènes choquantes
  • Un suspense palpable
  • De bonnes poursuites
4.8Note Finale

Laisser un commentaire