In the Dark, Dark Woods… a été présenté avant Mayhem le 30 juillet 2017 dans le cadre du festival Fantasia.

Dans les bois, très profonds dans la forêt, il y a une femme avec une âme tellement sombre qu’elle est devenue invisible.

 

In the Dark, Dark Woods… est une très petite fable qui raconte la sombre histoire d’une femme diabolique. Le court métrage est raconté par une fillette, ce qui enlève un peu l’aspect de terreur de ce qui est montré à l’écran. En même temps, la voix de la fillette ajoute un tout autre aspect à l’histoire. Au bout du compte, ce n’est pas effrayant, c’est lugubre et sombre avec la musique. Ce court métrage est intrigant au départ, mais la finale m’a laissé sur ma faim.

 

In the Dark, Dark Woods…

[Fantasia 2017] In the Dark, Dark Woods... de Jason Bognacki – Critique du court métrage
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Un conte intéressant
Les moins
  • Une fin décevante
  • Manque de terreur
3.0Note Finale

Laisser un commentaire