Comme je le mentionnais dans mon résumé du Festival Stop-Motion Montréal, c’était la première fois que le festival s’associait avec un autre festival afin de faire un échange de programme. Pour cette première édition, c’est le Stoptrik International Film Festival qui a eu une carte blanche afin de proposer un programme différent.

Le Stoptrik International Film Festival (stoptrkiff.eu) est un festival qui se déroule en Pologne et en Slovénie. Ce festival fait la promotion du cinéma d’animation traditionnelle, mais aussi des méthodes alternatives et expérimentales de l’animation en volume.

Les techniques présentées au StopTrik IFF : Animation de marionnette, pâte à modeler, manipulation d’objets, manipulation de photographies, animation de matières (ex. : sel, sable, etc.), pixilation, papiers découpés traditionnels.

 

Dans un programme de 75 minutes, il y a eu 9 courts métrages. De la manière dont le programme a été monté, il y a eu une courbe de progression dans le style d’animation. Au début, c’est plutôt de l’animation en volume traditionnel comme on est habitué de voir. Par la suite, ça s’est transformé en un laboratoire expérimental avec un mélange de plusieurs techniques qui ne collent pas toujours à l’animation en stop-motion.

Je n’ai pas vraiment eu de coup de cœur dans ce programme. Pour moi, c’était un peu trop abstrait, expérimental et poétique visuellement pour que j’apprécie. Ce genre de programme me fait penser à ce qui se fait à l’UQAM durant la soirée Dérapage. Néanmoins, les deux premiers courts métrages présentés m’ont un peu plus.

Pineapple Calamari
Dans l’univers d’obsessions, deux femmes inséparables s’occupent d’un cheval de course. Lorsque l’une d’elles a un accident mortel, l’autre sera complètement dévastée et elle tentera de combler le vite. Amusant et mal aisant, le court métrage nous fait traverser une gamme d’émotion.

Pate
À la manière d’un vidéoclip, on retrouve un groupe de musique composé d’animaux qui jouent dans un restaurant. La carrière du groupe est assez courte avant d’être transformé en pâté. L’univers est glauque et sale. Ça donne le juste ton au scénario.

 

Voici la liste des courts métrages présentés :

Pineapple Calamari par Katarzyna Nalewajka
Royaume-Uni – 9 min 17 sec – Bande-annonce

PATE par Łukasz Jedynasty & Zuzanna Staszewska, Rainbow Box
Pologne – 6 min

Spider’s Anatomy / Anatomie pavouka par Vojtech Kiss, Nutprodukce
République tchèque – 27 min 29 sec – Bande-annonce

Seven / Siedem par Kamila & Mirek Sosnowscy
Pologne – 6 min 23 sec

Lost Mariner par Tess Martin, Warren Etheredge
Pays-Bas – 5 min 45 sec – Bande-annonce

Eye(Fold)Fish / Auge(Falte)Fisch par Valentin Henning
Allemagne – 8 min 56 sec

Tulipomania – Blinks First par Cheryl Gelover & Tom Murray, Tulipomania
États-Unis – 3 min

IMPULSE par Reinhold Bidner & Georg Hobmeier
Autriche – 3 min 43 sec

4 Min 15 In The Developer / 4 min 15 au révélateur par Moia Jobin-Paré
Canada – 4 min 44 sec – Bande-annonce

 

Pour les résumés complets de chaque court métrage, veuillez visiter le site http://www.stopmotionmontreal.com/stoptrick-fr/4592855669.

Laisser un commentaire