Dans mon article précédent, je résume la présentation que Mark Sharpiro a faite au Festival Stop-Motion Montréal. C’est maintenant le temps de rapporter ce qui a été questionné et dit durant la séance de Q&A avec Mark Sharpiro.

1) Si un film peut prendre jusqu’à cinq ans, comment le Studio LAIKA peut-il faire un projet par année ? Les projets finissent par se superposer. L’équipe s’agrandit d’année en année et ils prennent environ une dizaine de stagiaires par saisons.

2) Est-ce qu’il y a des stages canadiens ? Mark Sharpiro ne le sait pas, mais le Studio LAIKA engage des gens de partout.

3) Est-ce qu’un jour, le Studio LAIKA va faire un film avec seulement du CGI ou de l’animation en 2D ? L’équipe est capable de le faire, mais ce n’est pas dans les plans futurs du Studio.

4) Quel type de caméra est-il utilisé ? Des Canon 5D Mark III, c’est le standard et c’est ce qui se fait le mieux dans l’industrie. Les lentilles peuvent changer par moment.

5) Comment se compose une équipe avec un animateur ? Le Studio LAIKA a plusieurs animateurs, mais c’est seulement un animateur par scène de tournage. Il est généralement accompagné de 5 ou 6 personnes comme d’un éclairagiste, d’un assistant, etc. Avec de petites équipes de tournage, il n’y a jamais eu d’accident de travail.

6) Comment sont créés les décors et les environnements ?  Ça peut prendre de deux à quatre semaines pour le construire. Pour le Skeleton qui mesure 16 pi, ils l’ont construit plus bas que le niveau du sol. Est-ce qu’il pourrait le construire différemment ? Surement si c’était à refaire…

7) Comment est créé un personnage ? Le réalisateur a une vision de ce qu’il aimerait avoir. Il consulte souvent l’équipe de production pour des décisions. En général, un personnage vient d’un livre ou d’une histoire originale. À l’aide d’œuvre d’art et de storyboard, ils finissent par créer un personnage. Par contre, ça prend beaucoup de communication avec les équipes ! Et beaucoup de créativité.

8) Comment le CEO fait-il pour avoir ce poste et être aussi un animateur ? C’est un mystère… en plus, il a une famille avec des enfants.

9) Pourquoi un film n’est-il pas réalisé complètement avec des marionnettes ? C’est complexe et ça prend du temps à produire. Ils aiment l’intégration de marionnettes aux films. C’est dans l’ADN du Studio LAIKA.

10) Quelles sont les expériences des employés ?  En général, ce sont des artistes provenant d’écoles d’art. Il y a des artistes qui excellent dans l’art de la coiffure et des bijoux. Et ce sont tous des passionnés d’arts. Il y en a qui ont des connaissances en CGI, en 2D, en stop-motion. Dans le fond, peu importe le parcours académique ou professionnel, s’il y a une plus-value à l’entreprise, c’est gagnant. Le Studio LAIKA organise souvent des expositions d’art de leurs employés.

11) Quand est-ce que le prochain film sera annoncé ?  Le sixième film sera annoncé sous peu.  Mais ils ont des projets d’expositions avec Universal Studio et d’autres projets du genre sont en développement… un manège comme ceux des Minions ou Harry Potter ?

12) Qu’en est-il des produits dérivés ?  C’est un risque dans les deux sens. C’est-à-dire qu’il y a un risque à le faire et à ne pas le faire. Est-ce que c’est trop cher ?

13) Qu’arrive-t-il avec tous les visages des marionnettes ?  Ils sont entreposés et ils ne peuvent pas être recyclés. C’est dû aux matériaux utilisés.

14) Des employés comme Pixar ?  Le Studio LAIKA cherche à avoir des relations à long terme avec leurs employés. Il faut les garder le plus longtemps possible.

15) Qu’est-ce qu’il arrive s’il y a des empreintes digitales sur les marionnettes ? Ce sera nettoyé en postproduction par l’équipe VFX. Néanmoins, les éditeurs analysent tout afin que rien ne paraisse. Il arrive parfois qu’il y ait des easteregg qu’ils gardent et cachent.

16) Qu’est-ce que le Studio LAIKA va faire après leur entente avec Universal Studio ? Il y a une excellente relation de travail avec eux. Le Studio LAIKA a besoin de professionnels comme Universal et eOne pour promouvoir et distribuer leurs films.

17) Est-ce qu’un musée LAIKA serait envisageable ? Peut-être ! Maintenant, ils commencent à accumuler assez de pièces et de matériels. C’est quelque chose de possible !

18) Qu’est-ce qu’ils font des décors ? Tout est conçu en morceaux, ce qui facilite grandement le stockage dans un entrepôt. Avant de défaire quoi que ce soit, l’équipe s’assure que tout est correct.

19) Peuvent-ils faire des suites ou des courts métrages avec les décors déjà conçus ? Non, ce n’est pas pour tout de suite. Le studio n’a jamais de suite. Mais tout est bien rangé dans un entrepôt.

20) Est-ce que faire des courts métrages serait bénéfique à l’apprentissage au Studio LAIKA (en lien avec la question des stages) ? Ils en ont fait qu’un dans le passé. Faire des courts métrages comme PIXAR, ce n’est pas dans leurs plans.

21) Quel est le processus de travail d’un animateur ? Mark Sharpiro nous a montré une vidéo qui a été faite pour les OSCARS / Academy Orginals.

Il y a deux autres vidéos du Studio LAIKA : Creative Spark: Deborah Cook &

Credited As: Head of Puppetry

22) Est-ce qu’une scène est recommencée plusieurs fois ? Oui, mais il y a beaucoup d’aller-retour entre le réalisateur et les animateurs afin de ne pas trop recommencer souvent.

23) À quelle échelle travaille-t-il ?  C’est à 1/6 du format original.

24) D’où vient le nom du studio ? C’est un type de chien et ça sonnait futuriste. LAIKA a fêté ses 10 ans en 2015, mais le studio avait un autre nom avant.

25) Quel est le processus avec les doubleurs ?  C’est un long processus qui commence tout de suite après que le scénario soit complété. Il y a parfois des scènes à refaire, c’est pour ça que c’est complexe de tourner avec des enfants puisqu’en 5 ans, la voix peut rapidement changer. L’enregistrement se fait principalement à Hollywood.

26) Le Skeleton, pourquoi ne pas l’avoir fait partiellement ou en CGI ? Il a été construit en plusieurs sections. Il y a une version de 16 pi et une autre de 3 pi. C’était un défi mathématique. Il y a eu beaucoup d’apprentissages. Aussi, c’était complexe de le faire en CGI. Et c’était un moment d’excitation et de défi pour l’équipe.

27) Quels ont été les processus pour la direction artistique de Kubo and the Two Strings ? C’est une belle équipe d’artistes passionnés. Ça a été des années de conception et d’ajustements. Ça n’aurait pas pu être imaginé pour du CGI.

28) C’est beaucoup de matériaux utilisés, est-ce que c’est possible de le faire dans un environnement friendly ? Le Studio LAIKA recycle beaucoup et ils ont une pensée écologique. Cependant, plusieurs sortes de matériaux sont dures à recycler et à réutiliser.

 

C’est ce qui a conclu cette plaisante conférence / présentation / Q&A.

http://www.stopmotionmontreal.com/2016-coulisses-kubo/4592806021

Laisser un commentaire