Dimanche dernier avait lieu la dernière journée de la 46e édition du Festival du Nouveau Cinéma. Sur les 11 jours (ou 12 jours si l’on considère la soirée d’ouverture Blade Runner 2049 qui n’est pas ouverte à tous), j’ai vu beaucoup moins de films que je l’espérais et que je suggérais (une quinzaine).

J’ai vu 10 films. Cela fait presque 1 par jour. Cette année, je n’ai pas vu de court métrage outre les cartes blanches que le FNC commande pour le festival. Dans mes dix films, une tendance est claire, c’est encore une fois l’Asie et la France qui prédominent.

  • 2 films coproduits par la France et le Japon
  • 2 films produits par la Corée du Sud
  • 1 film coproduit par la Thaïlande, l’Allemagne et la Norvège
  • 1 film coproduit par le Japon, la France, le Laos et la Thaïlande
  • 1 film coproduit par la Suède, le Danemark et la Finlande
  • 1 film coproduit par le Canada et la Chine
  • 1 film produit par le Japon
  • 1 film produit par le Canada

Je ne peux pas dire que la programmation de cette année m’a charmé ni enjoué. Ce qui fait que je n’ai pas d’énormes coups de cœur. Mes deux films favoris de cette édition ont été Les Affamées (critique à venir) et Mutafukaz. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé les autres films que j’ai vus. La majorité était bien ou correcte. Il n’y a pas de navet. C’est peut-être aussi dû à la programmation qui s’adresse à un autre type de public avec ces films plus « nouveau genre » et plus audacieux.

Voici les films que j’ai vus

Note 4.5/5

  1. Les Affamés (critique à venir)
  2. Mutafukaz

Note 4.0/5

  1. Borg/McEnroe
  2. The Good, The Bad, The Weird (critique à venir)
  3. Summer Lights

Note 3.5/5

  1. La Caméra de Claire
  2. Un Printemps d’ailleurs (critique à venir)

Note 3.0/5

  1. Before We Vanish (critique à venir)
  2. Bangkok Nites (critique à venir)

Note 2.5/5

  1. Samui Song (critique à venir)

 

Il y a un film que j’aurais bien aimé voir, c’est The Day After du réalisateur Hong Sang-soo. Cependant pour des raisons techniques, le FNC n’a pas pu présenter le film durant les deux représentations. C’est dommage, mais je vais survivre.

 

Bref, c’était la 46e édition du FNC. J’ai encore quelques critiques à produire qui seront publiées dans les prochains jours! Selon moi, cette édition a été correcte, mais sans plus. Néanmoins, ce festival me sort de ma zone de confort avec des films plus audacieux techniquement et des scénarios différents du cinéma hollywoodien. J’ai bien hâte de découvrir la 47e édition qui devrait se tenir autour des mêmes dates l’années prochaines.

Laisser un commentaire