Un texte d’Olivier LeBlanc-Lussier avec la collaboration spéciale de François Girard.

Olivier et François ont vu plusieurs groupes. Voici ce qu’ils en ont pensé:

Pour commencer la journée, c’est Obey the Brave qui ouvra le festival Heavy MTL. Le groupe est formé par d’anciens membres de Despises Icon et de Blind Withness. Ils sont originaires de Montréal et d’Ottawa. Ils font du Métalcore et du Hardcore.

Olivier: Obey the Brave a fait une superbe prestation. Ils ont mis beaucoup d’ambiance au Parc Jean-Drapeau, même si le site n’était pas encore plein. Dès la première chanson, la foule était déjà en feu et ils ont fait un «circle pit». Ce qui était drôle, c’est qu’il avait plusieurs pancartes qui disaient «pas de mosh pit ni de crowd surfing» et c’est le band qui l’a demandé. C’était sûr que ces règlements ne seraient pas respectés. C’était la première fois que je les voyais et les entendais, mais je connaissais le nom. J’ai bien aimé ce que j’ai entendu.

Device est le nouveau projet de David Drainman, ancien membre de Disturbed, et de Geno Lenardo, ancien membre de Filter. Le groupe a été fondé après que Drainman a annoncé que Disturbed allait prendre une pause. Device a un son très similaire à Disturbed. Device fait dans le Métal industriel, le Métal alternatif et le Hard rock. Leur premier album est sorti le 9 avril 2013 et c’est un album éponyme.

Olivier: J’ai vraiment adoré les voir et ce fut une belle découverte. J’ai trouvé que Device a le même son et le même style que Disturbed, c’est normal vu que c’est le même chanteur. J’aime qu’ils soient seulement trois membres sur scènes, il n’y a pas de flafla. C’était la première fois que je les entendais et les voyais et j’espère les revoir en spectacle, c’était une belle performance. J’ai aussi aimé que Drainman invite sur scène Lzzy Hale, la chanteuse du groupe Halestorm qui a joué quelque temps après.

François: Je suis un peu déçu du résultat, c’est beaucoup plus tranquille que Disturbed l’était. La foule ne semblait pas embarquer plus qu’il ne faut non plus, malgré les tentatives de Drainman. C’est peut-être dû au fait qu’ils étaient parmi les premiers du festival et que c’était beaucoup plus léger que Obey The Brave, qui venait de passer avant eux. En bref, une légère déception, mais, qui leur permettra peut-être une plus grande visibilité, un plus grand public. Toutefois, ce qui a été vu en spectacle n’est pas représentatif de l’album, sur lequel figurent beaucoup d’invités comme Tom Morello, Serj Tankian et Glenn Hughes. Pendant le spectacle, la seule invitée à être montée sur scène pour faire sa chanson est Lzzy Hale, de Halestorm.

Within the Ruins est américain qui fait du Deathcore. Le groupe a été formé en 2003. Ils ont plusieurs albums et EP à leur actif.

Olivier: C’était la première fois que je les voyais en spectacles, j’avais déjà entendu quelques chansons du groupe. Il m’est dur de juger leur prestation et l’expérience totale du groupe puisqu’il manquait le chanteur quand ils ont joué au Heavy MTL. De ce que j’ai entendu, même si c’était seulement instruments, m’a beaucoup plus. C’est un groupe à découvrir.

Halestorm est un groupe américain de Hard rock et de Métal alternatif. Le groupe a sorti deux CD depuis 2009, mais cela fait plus longtemps que Lzzy Hale et son frère Arejay Hale écrivent des chansons pour le groupe. Ils ont commencé en à composer depuis leur tendre enfance.

Olivier: Halestorm est un des groupes que j’avais bien hâte de voir au Heavy MTL. J’adore ce band, même si je ne connais pas très bien le groupe. Ils ont fait une belle performance. J’adore leur sonorité en général, mais j’ai trouvé le son de la scène décevant. Ce n’était pas très fort et il manquait un peu de tout, grave et aigu. J’adore quand un band laisse au batteur le temps de faire un solo. Celui était bien et c’était drôle et impressionnant quand Arejay Hale a sorti d’énormes baguettes. Après les avoir vus, je dois me procurer leurs albums.

Blackguard est un groupe de Montréal. Ils font un mélange de Métal épique, de Métal folklorique et de Death métal mélodique. Depuis 2001, ils ont trois albums et un quatrième album, Storm, devrait sortie plus tard en 2013.

Olivier: Pour moi, Blackguard est un classique. Je ne sais plus combien de fois je les ai vus en spectacles. C’est surement le groupe que j’ai vu le plus de fois parce qu’ils font souvent les premières parties des spectacles que j’assiste. Chaque fois, je ne suis pas déçu, je les adore. À toutes leurs prestations, ils mettent rapidement de l’ambiance. La foule est toujours au rendez-vous pour faire des «moshpits», des «circle pits» et des «trashs». Je suis toujours impressionné par l’énergie que Paul «Ablaze» Zinay met en chantant. J’ai bien aimé entendre quelques nouvelles pièces de l’album Storm. Le seul hic est que le son de la scène Galaxie était très mal calibré. La basse enterrait tous les autres instruments.

François: Une très belle performance. L’ensemble des membres du groupe a joué avec une surprenante rapidité d’exécution. C’est toujours agréable de voir une femme à la batterie même si c’est un rôle presque exclusivement masculin. J’ai ressenti une énorme énergie du chanteur qui se lançait littéralement d’un côté à l’autre de la scène. Ils ont également fait une intéressante référence à leurs débuts, pour ceux qui ne connaissaient pas Profugus Mortis, en exécutant une de leurs pièces plus anciennes, avec la participation spéciale de leur ancien claviériste, Jonathan Lefrançois-Leduc.

Le groupe américain Sick of it All joue du Hardcore punk avec un mélange de Thrash. C’est un band très actif depuis 1985, ils ont près d’une dizaine d’albums.

Olivier: Je ne peux pas dire que je les ai vus, mais je les ai entendus au loin. J’ai pu avoir un bel aperçu du groupe. Je ne peux pas dire que je ne les ai aimés ni détestés, il me faudrait une seconde écoute un peu plus attentive.

François: Honnêtement, je suis resté 5 minutes pour leur première chanson, qui m’a laissé de marbre. C’est pour cette raison que je me suis dirigé vers la scène Galaxie pour aller voir Baroness. Un énorme merci de cette opportunité (voir l’article suivant).

À suivre.

Laisser un commentaire