Pale Moon sera présenté le :

  • 29 juin 2015 à 20h30 au Walter Reade Theater

kami-no-tsuki-posterRika Umezawa est une employée de la banque à temps partiel. Elle vit avec son mari dans un petit appartement abordable. Rika est une employée modèle, tous ses clients et ses patrons sont satisfaits de son travail. Elle est attentive aux demandes des clients et elle leur conseille les bons produits pour placer leur argent. Un jour, après une visite de courtoisie chez un client, elle rencontre le petit-fils du client (étudiant dans la vingtaine). Coup de foudre instantané (ou presque)! Rika et le jeune Kota Hirabayashi commencent à se voir en secret. Ce n’est pas tout, elle commence aussi à voler l’argent de ses clients pour offrir du luxe à son amant et à elle. La fraude qu’elle commet prend de plus en plus d’ampleur. Jusqu’où Rika ira-t-elle pour satisfaire ses besoins?

Je dois dire que je ne m’attendais à rien quand j’ai commencé l’écoute de ce film. Je venais de voir le film Funuke, Show Some Love You Losers! qui m’avait mis dans un état d’ennui total. Cependant, j’ai été énormément surpris par ce film. Je l’ai adoré et je ne savais même pas que c’était le même réalisateur que le film précédent que j’avais vu. Le réalisateur, Daihachi Yoshida, a fait un excellent boulot. Il a pris le temps de mettre en place tous les éléments avant d’entrer dans le vif du sujet. Bien que le début soit un peu long, le film dure quand même un peu plus de deux heures, ça explique comment Rika est attentionnée avec ses clients, quel est le lien de confiance entre elle et ses clients un peu âgé et comment elle s’y prend pour frauder la banque.

Bien que le film Pale Moon se déroule en 1994-95, il semble que ça a été facile pour Rika de créer de faux documents pour voler l’argent de ses clients. C’est peut-être un des seuls points négatifs que j’ai trouvés. Cependant, ça ne m’a pas tant dérangé puisque je suis resté absorbé par le film et que ça ne m’a pas fait sortir de l’immersion du film. Un scanneur, une imprimante et une machine pour de l’impression à chaud, et le tour est joué pour la confection de faux documents bancaires. Ça semble trop facile à faire pour une époque où l’informatique n’était pas accessible à tous. Bon, vous me direz que les documents faits en 1994-95 n’étaient pas aussi perfectionnés et sécuritaires comme aujourd’hui. Je vous l’accorde, mais il y a un peu une invraisemblance dans la situation avec la facilité de l’acte.

La performance des acteurs est très bien, même géniale. Même moi, je crois que j’aurais fait confiance à Rika Umezawa (Rie Miyazawa), le personnage semble trop sympathique et transpire d’honnêteté. Pour ce qui est du personnage de Kota Hirabayashi (Sosuke Ikematsu), j’ai un peu deviné ce qu’il allait faire. C’était assez évident, mais je vous laisse le découvrir. Les autres personnages n’ont pas vraiment de rôle si important, sauf Yoriko Sumi (Satomi Kobayashi) qui est chef-commis et qui aura des soupçons sur Rika et Yuji Inoue (Yoshimasa Kondo) qui est le chef du département.

Il est intéressant de découvrir ce que peut faire l’argent sur une personne honnête. Le film nous fait réfléchir sur ce qui est moralement acceptable et ce qui est illégal. D’un côté, on découvre comment Rika a eu cette manie avec l’argent. Étant jeune, elle a été sensibilisée à donner aux plus démunis (le côté acceptable : même si elle vole l’argent de son père, elle le redonne à ceux qui sont dans le besoin). De l’autre côté, on découvre les vices et la luxure de l’argent apportent. Quand on en a beaucoup, on finit par en vouloir toujours plus et dépenser encore plus (le côté illégal). Bref, c’est une belle réflexion sur la valeur de l’argent à une époque qui se déroule après l’éclatement de la bulle financière au Japon.

Pale Moon est un film absorbant et amusant que je recommande de voir sans hésitation. Le film saura autant plaire aux amateurs de drame que de romance.

Pale Moon

  • Titre original : 紙の月
  • Réalisateur : Daihachi Yoshida
  • Scénariste : Mitsuyo Kakuta
  • Acteurs : Rie Miyazawa, Sosuke Ikematsu
  • Compagnie : Shochiku
  • Genre : Drame, Romance
  • Date de sortie : 2014
  • Pays : Japon
  • Japonais avec sous-titre anglais
  • Durée : 126 minutes
  • Première Américaine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.