Seoul Station a été présenté le 24 juin 2016 dans le cadre du New York Asian Film Festival.

Un sans-abri à la station de Séoul devient fou après avoir été blessé. La folie se répandra rapidement dans les quartiers avoisinants. Une pandémie s’abat sur toute la ville. Pendant ce temps, Suk-gyu tente désespérément de retrouver sa fille qui s’est enfuie. Sa fille vit de la prostitution. Avec l’éclosion de « zombie » (ce n’est jamais nommé durant le film), il est encore plus urgent pour Suk-gyu de la retrouver.

Pour faire changement des films de zombies, pourquoi ne pas voir un film d’animation sud-coréen de zombies ? Seoul Station est un film d’animation qui allie le genre zombie et la critique sociale. Le scénario de ce film s’attarde longtemps sur le cas des sans-abris qui vivent près de la station de Séoul. Aussi, le sujet de la prostitution est présent, mais ce n’est pas le cœur du scénario. Le film ne réinvente pas les genres d’horreur et de zombie puisque le scénario n’apporte rien de nouveau à ces genres cinématographiques. Néamoins, Seoul Station reprend les codes utilisés dans les films de zombies et ça fait différent à voir (un peu rafraîchissant).

Il est intéressant de découvrir un film de zombie en animation parce que la Corée du Sud n’est pas un grand producteur de films d’animation. Par contre, ça parait énormément que ce n’est pas produit par de grands studios comme au Japon. L’animation de ce film n’est pas très fluide. Les mouvements sont un peu saccadés par moment. Au moins, ce n’est pas si dérangeant. Mais, les bouches ne sont pas du tout synchronisées avec les dialogues.

Pour un film d’horreur et de zombie, l’histoire n’est absolument pas intense ni stressante. On est loin de The Walking Dead où la tension est palpable. Il y a peut-être la fin du film qui le devient, mais ce n’est pas pour les mêmes raisons. C’est que l’on découvre quelque chose sur l’un des personnages principaux et on finit par oublier que c’est un film de zombies. C’est un peu dommage parce que ça vient briser toute la structure narrative qu’il y avait durant les trois quarts du film.

En cherchant des informations sur le film et la production, j’ai découvert que le réalisateur Yeon Sang-ho a fait un second film qui se déroule une journée après Seoul Station. Le film se nomme Train to Busan et ce n’est pas un film d’animation.

Bref, Seoul Station ne réinvente pas la roule en ce qui est des films de zombies. Le scénario nous propose une histoire intéressante qui critique et qui soulève des problèmes sociaux en Corée du Sud. L’histoire de Seoul Station est prévisible à un certain point puisque c’est un film de zombies… soit tout le monde meure ou il y a un petit groupe qui tente de survivre et ça donne The Walking Dead. Seoul Station est quand même divertissant, mais je ne crois pas que ça va amplement satisfaire les amateurs de films de zombies.

À noter que Seoul Station sera aussi présenté durant la 20e édition du festival Fantasia.

 

Seoul Station

  • Titre original : 서울역 (Seoulyeok)
  • Réalisation : Yeon Sang-ho
  • Scénario :
  • Interprètes : Ryoo Seung-Ryong, Shim Eun-Kyung, Lee Joon
  • Animation, Horreur
  • Corée du Sud
  • 92 min
  • Coréen, sous-titré en anglais
  • http://www.filmlinc.org/films/seoul-station/
  • 24 juin 2016
[NYAFF 2016] Seoul Station de Yeon Sang-ho – Critique du film
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs (doublage)
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • La critique sociale
  • Un film de zombie en animation
  • ...
Les moins
  • L'animation
  • Le dénouement du film
  • Un manque d'intensité
3.0Note Finale

Laisser un commentaire