Wonderful Nightmare sera le mercredi 11 novembre au New York Korean Film Festival.

Yeon-woo (Uhm Jung-hwa) est une avocate qui défend les grandes compagnies du pays. Elle vit seule dans le luxe. Malheureusement, une erreur au paradis fait que Yeon-woo décède suite à un accident. Heureusement pour elle, le directeur du paradis lui propose de se réincarner dans la vie d’une autre femme pour un mois avant de pouvoir reprendre sa vie normale. Elle acceptera sans savoir ce qui l’attend. Elle deviendra une femme au foyer de la classe moyenne avec deux enfants. C’est un « léger » contraste avec sa vie d’avant, mais c’est seulement pour un mois avant que la personne de cette vie décède.

Wonderful NightmareComme le titre du film Wonderful Nightmare l’indique, Lee Yeon-woo sera plongé dans un merveilleux cauchemar d’une nouvelle vie où toutes ses habitudes de vie seront bouleversées. Le scénario est du déjà-vu. Ce n’est pas la première ni la dernière fois qu’un personnage prendra la place d’un autre et à la fin, il voudrait rester dans cette nouvelle vie. Au moins, Wonderful Nightmare réussit à se démarquer avec son dénouement très déchirant. Lee Yeon-woo ne prendra pas au sérieux cette nouvelle vie, et évidemment, c’est à la fin qu’elle comprendra le bonheur que cette famille lui apportera.

Ça m’a pris un certain temps avant d’accrocher à l’histoire. Cependant, j’ai bien apprécié comme l’histoire est amenée. Ça prend du temps avant que Yeon-woo se fasse à l’idée de cette nouvelle vie. Et c’est très amusant de voir ce changement. Du jour au lendemain, elle décide de prendre à cœur son rôle de mère. L’arrivée dans cette nouvelle vie est très amusante puisque Yeon-woo n’est pas habitué à cette vie. Il y a toujours un contraste entre ses deux vies, ce qui dynamise le scénario. Yeon-woo est en constante opposition avec ce qu’elle vit puisqu’elle a une vision de la vie trop cartésienne.

Wonderful Nightmare fait réfléchir sur les injustices sociales entre les riches et les gens normaux. Yeon-woo sera confrontée à plusieurs reprises à des situations inverses qu’elle défendait dans sa vie avant l’accident. Par exemple, elle défendait le fils d’un président de compagnie qui aurait abusé d’une fille. Dans sa nouvelle vie, Yeon-woo sera face à cette même situation quand sa fille Haneul (Seo Shin-ae) sera dans cette situation. Par chance, Yeon-woo a connait déjà toutes les ruses qui les avocats utilisent dans ce genre de cas.

Aussi, le film Wonderful Nightmare questionne le spectateur sur ce qu’est le vrai bonheur. Est-ce que c’est d’avoir beaucoup d’argent et être seul ou bien c’est d’avoir une famille et être heureux de vivre une vie sobre ? À un certain niveau, Wonderful Nightmare a des similitudes avec le dernier film que j’ai vu, The Beauty Inside. Dans les deux films, le personnage principal doit s’adapter à ce nouveau corps ou nouvelle vie. La quête du bonheur est la trame narrative de ces deux histoires. Dans The Beauty Inside, le personnage vit constamment dans la solitude, et dans Wonderful Nightmare, Yeon-woo réalise que sa vie d’avant était vide même si c’était une solitude luxueuse.

Le titre original en coréen 미쓰 와이프 signifie « Miss Wife », je crois que ce titre s’applique un peu mieux que Wonderful Nightmare puisqu’il y a une constante opposition chez Yeon-woo où elle a le rôle d’une femme professionnelle ce qu’elle était, et une épouse ce qu’elle est maintenant. Le film ouvre la porte à une réflexion féministe.

Uhm Jun-wha incarne un personnage coloré (avocate vs femme au foyer), à la limite, elle est désagréable pour ceux qui l’entoure et l’actrice le fait bien. J’aime bien le moment où elle change pour devenir une bonne mère de famille qui prend soin des autres. Song Seung-heon qui incarne le mari de Yeon-woo est un peu ennuyant comme personnage. À part d’avoir un joli physique, c’est un commentaire récurant dans le film que Yeon-woo lui fait, je trouve qu’il laisse une impression décevante à son personnage. Seo Shin-Ae joue le rôle d’une adolescente rebelle qui rêve de devenir une actrice. Jung Ji-hoon qui joue le fils âgé de 6 ans de Yeon-woo est totalement adorable. Il incarne l’innocence de l’enfance en voulant aider sa mère à aller mieux.

Bref, Wonderful Nightmare n’est pas tant une comédie ni un film romantique. C’est un film qui se cherche et qui propose une histoire qui est du déjà-vu. Par contre, l’histoire est divertissante bien qu’elle soit un peu longue par moment. Wonderful Nightmare est loin de la perfection, mais ce film nous fait réfléchir sur le rôle de la femme, sur le bonheur familial et sur les injustices sociales.

 

Wonderful Nightmare

  • Titre original : 미쓰 와이프 (Misseu Waipeu)
  • Réalisation : Kang Hyo-Jin
  • Interprètes : Uhm Jung-hwa, Song Seung-heon, Seo Shin-Ae
  • Comédie, Fantaisie, Romance
  • Corée du Sud
  • 2015
  • 125 min
  • Coréen (sous-titre anglais)
  • koreanfilmfestival.org/wonderful-nightmare
  • Mercredi 11 novembre à 19h

Laisser un commentaire