Québec Troublé a été présenté à la deuxième soirée du Festival SPASM 2015.

Qu’est-ce que Québec Troublé ?

Ce sont cinq courts métrages qui ont été présentés. Le point commun est l’esprit tordu du personnage ou de l’histoire. Dans ce programme, il y avait un côté assez étrange. Ça a passé du drame psychologique au viol, en passant par l’obsession et l’humour.

Québec Troublé est loin d’avoir suscité une passion, ou encore une adoration pour ces courts métrages. C’est sûr que cette sélection ne peut pas plaire à tous.

 

Québec Troublé

La-Grange

1 : La Grange

Ce court métrage commence avec un certain mystère, des hommes dont on voit seulement la silhouette marchent dans la forêt. Une ambiance stressante et troublante s’installe. Finalement, on s’aperçoit qu’ils font une battue, un enfant est disparu. Près du lieu des recherches, un enfant s’amuse dans la grange de son père qui cache un secret !

L’ambiance et la réalisation sont superbes. Il y a un stress constant puisque les personnages sont angoissés par les divers secrets que cache cette mystérieuse grange. Ce court métrage fait ressortir au travers de cette histoire les préjugés que les gens ont envers certaines personnes. J’ai bien aimé La Grange pour son histoire mystérieuse et son ambiance inquiétante.

  • Québec
  • 2014
  • Réalisation : Caroline Mailloux
  • Production : Camera Oscura
  • 19 min
  • Bande-annonce
  • Site web

 

Lanquidity

2 : Lanquidity

Ce court métrage dresse le portrait d’un artiste qui aspire à être célèbre dans son art sexuel.

Je n’ai pas tant aimé ce court métrage qui s’en va un peu nulle part. C’est assez étrange la démarche artistique de cet artiste fictif. L’histoire manque un peu de contenu et à la fin, on se demande « mais pourquoi ». Oui, l’artiste est troublé et obsédé par son art, mais à la fin, on n’en sait pas plus. Je me questionne à savoir si ce court métrage n’aurait pas été plus intéressant de voir dans un programme comme La soirée d’ouverture Sexe de l’an dernier.

  • Québec
  • 2014
  • Réalisation : Kevin Gourvellec
  • Production : Jean-Louis Lova Productions
  • 6 min
  • Site web

 

Cassandre

3 : Cassandre

Ce court métrage montre une face cachée des réseaux sociaux, celle de l’extorsion et du chantage de photos nues de jeunes filles.

Le court métrage commence avec une fille qui s’en va récupérer des photos d’elle. À première vue, ça pourrait être plein de raisons (projet X, séances de photos, etc.). Mais la situation dégénère rapidement et se transforme en cauchemar… UN VIOL… qui est explicitement montré à l’écran.

Avant de voir le court métrage, Jarett Mann, fondateur du festival, a invité le réalisateur sur scène. Il a raconté que son court métrage a reçu deux plaintes officielles lorsqu’il a été présenté au Festival Fantasia cet été. Après l’avoir vu, je comprends totalement les gens d’avoir fait ça. Ce court métrage est carrément gratuit et troublant pour rien. C’est autant un abus sexuel que de la violence psychologique. Si au moins il y avait un message quelconque dans ce film, mais non, il n’y a rien. Le court métrage se termine dans des émotions troublantes pour absolument rien.

  • Québec
  • 2015
  • Réalisation : Jean Vital Joliat
  • Production : JEANVITAL FILMS
  • 14 min
  • Bande-annonce
  • Site web

 

Le Chien

4 : Le Chien

Ce court métrage raconte le travail d’un gardien de sécurité dans un stade (Suputo à Montréal). Il est troublé par une vidéo qu’il a vue sur internet où un homme maltraite un chien et le lance du haut de x étages (c’est une vraie vidéo sur internet). Le gardien tente de retrouver un chien errant dans le stade, mais il devrait faire face à deux hommes qui sèment le trouble sur son territoire.

Le Chien est un court métrage intéressant, mais il manquait un tout petit quelque chose pour faire de film un excellent court métrage. La réalisation est vraiment bonne, surtout la direction photo. Vers la fin, on se dit que l’histoire va mal finir, que le gardien de sécurité s’est attiré de grands problèmes en provoquant les deux hommes. BANG… le film coupe et on revoit le gardien, mais ça laisse place à l’interprétation.

  • Québec
  • 2014
  • Réalisation : Caroline Mailloux
  • Production : Camera Oscura
  • 19 min
  • Bande-annonce
  • Site web

 

Petit Frère

5 : Petit frère

Un jeune de 14 ans est un cas à problèmes. On le voit passer une journée avec son tuteur avant qu’il parte pour la Russie. Leur relation ressemble énormément à celle que deux frères auraient.

À travers des petits jeux-défis débiles qu’un adolescent peut inventer, ce court métrage est très drôle et très touchant. Ça a été mon court métrage favori de la programmation Québec Troublé. Même si le jeune fait plusieurs mauvais coups et il met dans le pétrin son tuteur, la relation fraternelle entre les deux hommes a un côté réconfortant. Je me questionne à savoir pourquoi ce court métrage a été fait en noir et blanc. Je ne trouve pas que ça apporte grand-chose à l’histoire qui a été bien intéressante.

]Heureusement, le programme suivant, Les Inclassables – Spécial Québec, était beaucoup plus léger et plus amusant. Ce qui a aidé à faire passer et à faire oublier ce premier programme de courts métrages de la soirée.

 

À venir à SPASM :

Laisser un commentaire