Jeudi dernier, c’était la soirée d’ouverture de la 15e édition du Festival SPASM. Pour l’occasion, les programmateurs du festival proposaient un programme 100% québécois et insolites avec huit courts métrages.

Au menu, il y avait :

  1. Une formalité – Pierre-Marc Drouin et Simon Lamarre-Ledoux – 10 min
  2. Mutants – Alexandre Dostie – Art & Essai – 17 min
  3. Amen – Philippe Lupien et Marie-Hélène Viens – La Boîte à Fanny – 9 min
  4. Vie d’ruelle – Ara Ball – La Créative Films – 16 min
  5. Anime (Animé) – Arnaud Brisebois – 14 min
  6. Oh what a wonderful feeling – François Jaros – La Boîte à Fanny – 15 min
  7. La dernière minute – Anaë Bilodeau et Louis-Pierre Cossette – LAPS – 1 min
  8. Grimaces – Ian Lagarde et Gabrielle Tougas-Fréchette – Voyelles Films – 14 min

Dans ces 8 courts métrages, il y en a trois que j’ai adoré (Mutants, Amen, Grimaces) !

Mutants

À l’été 1996, la vie envoie une balle courbe dans la face de Keven Guénette… Et ça frappe. Guidé par son coach de baseball paraplégique, Keven découvre la mutation, le sexe et l’amour.

Ce que j’ai aimé de ce film, c’était l’humour adolescent et la morale de l’histoire où un premier baiser ne change pas les choses importantes de la vie.

 Amen

Adam, 11 ans, est le messager de Dieu. Il doit répandre la Dernière Nouvelle. Il doit vous guérir de vos pêchés, et vous préparer pour le Grand Jour. Serez-vous prêt lorsqu’on viendra vous chercher ?

Le scénario d’Amen ne réinvente peut-être pas le genre, mais ce court métrage est très bien exécuté et c’est vraiment drôle ! Petit point négatif, la fin est très prévisible, néanmoins c’est ce qui fait le charme de ce film.

Grimaces

Anne n’a pas la face facile, le caractère non plus. Alexis salive, prisonnier de leur amitié. Leur histoire est compliquée, couverte de bave et de volupté.

Tsé, cette légende qui dit « Arrête de faire des grimaces, tu vas rester bloqué comme ça toute ta vie », c’est exactement le propos de cette histoire pseudo-romantique.

 

Il y a aussi Une formalité et Vie d’ruelles qui étaient des courts métrages bien intéressants. Le premier met en scène un boulot plutôt simple où un Rémy doit acquérir la confiance de Fernand et l’éliminer. Évidemment, ça ne se déroule pas comme prévu. Le second raconte l’histoire de 4 personnes appartenant à des groupes de minorités visibles qui sont des sans-abri et qui décident de se prendre en main à leur manière.


Au moment d’écrire ce texte, les programmes de vendredi (Spécial Science-fiction et Les Inclassables #1) et de samedi (Les Inclassables #2 et Cabaret Trash) sont déjà passés et je les ai manqués (malade). C’est dommage parce que je suis toujours agréablement surpris pas Les Inclassables. Il y a toujours de belles petites perles dans ces programmes de SPASM. Pareil pour le Spécial science-fiction et le Cabaret Trash est dérangeant (mais amusant).

À venir :

Mercredi 26 octobre

Les Détraqués + Cabaret Sexe au Café Cléopâtre (19h et 21h)

Jeudi 27 octobre

Total Crap 12 – En supplémentaire au Club Soda (20h)

Vendredi 28 octobre

Grande Soirée Horreur + The Evil Dead – 35e anniversaire au Club Soda (20h et minuit)

Samedi 29 octobre

Party d’Halloween OLD SCHOOL au Théâtre Plaza (21h)

Laisser un commentaire