Anna a/sera présenté le :

  • Mardi 13 octobre à 21 h 00 à l’auditorium Alumni H-110 (Université Concordia)
  • Vendredi 16 octobre à 14 h 45 Pavillon Judith-Jasmin annexe (Salle Jean-Claude Lauzon)

Anna est une photojournaliste d’origine franco-canadienne. Elle fait un photoreportage sur l’exploitation sexuelle des jeunes filles à Bangkok. Sur place, elle réussit à entrer en contact avec quelques jeunes filles. Après avoir gagné leur confiance, elle les prend en photo et elle réalise des entrevues. Malheureusement pour Anna, la découverte de cette horrible réalité du trafic humain rattrapera la reporter rapidement. Ce que vivent ses jeunes filles, Anna le vivra aussi après avoir été capturée, battue et violée pendant six semaines. De retour à Montréal, après avoir été rescapée, Anna sera prête à affronter tous les dangers afin que justice soit faite.

Le film Anna raconte une histoire troublante qui est très dure émotionnellement pour le spectateur. Bien que la violence et les viols ne sont pas totalement explicites à l’écran (on peut voir et comprendre ce qui se passe), ça reste que ce sont des scènes extrêmement pénibles à voir et à entendre. Dans le film, il y a une phrase qui est assez saisissante à propos de vendre les plus belles filles à l’étranger et de garder les autres pour le commerce local. Au début du film, Anna est témoin d’une de ces scènes quand elle est cachée, c’est à ce moment que le reportage d’Anna prend une tournure plus personnelle puisqu’elle aimerait bien aider ces jeunes filles, mais il y a tout un sentiment d’impuissance face à ces actes faits par les Triades asiatiques. Toutes les scènes à Bangkok sont un peu stressantes puisqu’on se doute qu’il va arriver quelque chose à Anna, mais on ne sait pas quand. On peut se rendre compte que le photoreportage sur des sujets chauds est un métier très dangereux.


Le film prend une tournure un peu plus relaxante, mais tout aussi émotive, quand Anna est de retour dans un hôpital de Montréal. Est-ce qu’Anna pourra reprendre une vie normale ? Non, elle a subi un grave traumatisme après son enlèvement de six semaines. La trame narrative du photojournalisme se transformera en quête de justice.

Ce traumatisme vécu par Anna se reflète très bien par le jeu de la comédienne Anna Mouglalis. Sa performance dépeint avec justesse la barbarie de la violence et des viols dans le trafic humain. Anna Mouglalis joue avec intensité son personnage qui traverse un traumatisme avec détermination et courage. Il y a aussi Pascale Bussières qui vient supporter à merveille le personnage d’Anna Mouglalis. Elle apporte un côté réconfortant à l’histoire et au personnage principal.

Anna

Plusieurs thématiques sont abordées dans le film. Le réalisateur Charles-Olivier Michaud explore le rapport de puissance et de domination à travers le trafic humain. Il le fait avec justesse et minutie que ça en devient troublant à regarder. Même si ce film est choquant, il y a une beauté recherchée dans la façon dont l’histoire est amenée par le courage et la détermination d’Anna. Le film prend une tournure que je ne m’attendais pas lorsque Anna approche de plus en plus de la vérité.

Le film Anna est saisissant et troublant. Même si l’histoire se déroule lentement, la tension est palpable, ce qui rend l’histoire captivante. Anna est un film à voir absolument, c’est un excellent film qui a été au Québec.

 

Anna

  • Réalisation : Charles-Olivier Michaud
  • Scénario : Charles-Olivier Michaud
  • Interprètes : Anna Mouglalis, Pascale Bussières, Xiao Sun, Pierre-Yves Cardinal
  • Compagnie : Les films Séville, Go Films
  • Drame, Fiction
  • Québec, Canada
  • 2015
  • 109 min
  • Anglais et français (sous-titre anglais)
  • Focus
  • nouveaucinema.ca/fr/films/anna
    • Mardi 13 octobre à 21 h 00 à l’auditorium Alumni H-110 (Université Concordia)
    • Vendredi 16 octobre à 14 h 45 Pavillon Judith-Jasmin annexe (Salle Jean-Claude Lauzon)

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.