HncovDans un Montréal proche et fictif, la centrale nucléaire Gentilly-3 a causé quelques problèmes météorologiques sur la province du Québec. Le territoire entier québécois est plongé dans un hiver perpétuel. Certaines zones de la ville de Montréal ne sont plus accessibles puisqu’il y a de trop grosses accumulations de neige. Notre héroïne, Flavie, fait la livraison à motoneige. Un jour, elle rend service à sa meilleure amie, Léonie, et elle prend son service de travail. Flavie devra livrer des bagels à la limite de la zone habitée de la ville. Mais une fois arrivée à destination, Flavie devra repartir à l’aventure avec Marco, l’un des résidents où Flavie a fait sa livraison. Sur leur chemin, plusieurs dangers l’attendront…

Hiver nucléaire a débuté sous la forme d’un webcomic en 2012 avant d’être imprimé dans la collection Anticyclone de l’éditeur Front froid en 2014. Cette bande dessinée est écrite et dessinée par Caroline Breault (alias Cab).

L’histoire de cette BD est vraiment intéressante puisqu’elle mélange de la science-fiction, des mutants – si l’hiver est perpétuel sur le Québec, ça a aussi eu plusieurs répercutions sur la population –, de la romance et une belle aventure. La prémisse est très intéressante, le lecteur peut s’y projeter facilement et s’identifier aux lieux. Ceux qui n’aiment pas beaucoup l’hiver comme moi peuvent se réjouir que nos hivers ne soient pas perpétuels comme dans ce récit. Le scénario et les dialogues sont solides et très bien écrits.

Bien que j’ai bien aimé l’histoire et l’écriture de Cab, je dois dire ne pas avoir accroché sur les dessins. J’aime les paysages de ville, par contre, j’aime un peu moins les personnages. Je trouve que les dessins des personnages en « gros plan » (zoom sur les personnages) sont bien, mais dès qu’on s’éloigne avec des plans un peu plus larges, on perd beaucoup dans les détails des personnages. C’est un peu dommage, mais cela n’empêche pas d’apprécier l’histoire.

En version imprimée, la bande dessinée Hiver nucléaire est un livre de 96 pages qui comprend l’histoire complète d’Hiver nucléaire (environ 80 pages) et il y a une douzaine de pages qui est le bestiaire et des esquisses des personnages. La version imprimée a un léger problème de couleur si je la compare à la version numérique. Les couleurs sont beaucoup plus foncées et c’est souvent le cas pour les impressions chez Front froid, mais ce n’est pas si dérangeant.

Bref, Hiver nucléaire est une belle et une bonne histoire, mais il manque un petit quelque chose pour que je vous la recommande. Cependant, je vous invite fortement à aller sur le site de Cab et de découvrir Hiver nucléaire, et si vous aimez, aller vous le procurer chez votre libraire de BD favori.

 

hivernucleaire.cabfolio.com
Facebook: Hiver nucléaire, Cab (Caroline Breault)
Twitter: @cabtastic
Instagram: @cabtastic
Portfolio

Laisser un commentaire