Barbershop : The Next Cut est à l’affiche depuis le 15 avril 2016.

barbershopsmallCalvin, Eddie et le reste du groupe du Barbershop sont confrontés à la menace des gangs de rues dans leur patelin. Pour tenter de réduire le nombre de crimes dans leur quartier (à Chicago), ils organisent pendant une fin de semaine un cessez-le-feu où le salon de coiffure sera un lieu neutre et où les gens pourront venir se faire couper les cheveux gratuitement pendant 48 heures.

Barbershop : The Next Cut est le troisième volet de la série (ou le quatrième, si l’on compte le spin-off Beauty Shop). Avant de commencer ma critique, je dois vous dire que je n’ai pas vu les deux premiers films de la série. Alors, il se peut que j’aie raté plusieurs références et/ou runnings-gags. En même temps, le scénario n’est pas très complexe à suivre. Bon, c’est sûr que le film nous plonge directement dans l’histoire sans réellement expliquer qui est qui.

La façon dont le scénario est raconté est plutôt intéressante. Au lieu de s’éparpiller dans une histoire explosive, Barbershop : The Next Cut plonge le spectateur dans une multitude de petits sketchs où chaque personnage raconte les potins et les ragots du jour. Le tout est teinté par une haute de la criminalité dans le quartier. Je ne sais pas si la solution que les personnages utilisent pour cesser la guerre entre les deux clans rivaux est réaliste, mais une chose est sûre, c’est que ça donne une petite dose d’intérêt pour l’histoire.

Le scénario a un rythme assez rapide et on ne s’ennuie pas durant le film. Ce qui fait qu’on ne voit pas passer les 112 minutes du film. C’est peut-être l’une des forces de ce film parce que le reste ne m’a pas tant plu. Par contre, il y a certaines transitions qui se font mal étant donné que l’action se déroule toujours dans le salon de coiffure. C’est seulement les costumes des personnages qui font que l’on comprend que l’histoire est rendue plus loin.

Barbershop : The Next Cut est un film « qui est fait par » et « qui est fait pour » les gens de la communauté noire (ce n’est nullement un commentaire raciste, mais c’est une réalité de ce film puisque tous les personnages ou presque sont d’origines haïtiennes, africaines, etc.). Les personnages sont ultra-stéréotypés. La plupart des clichés sont relatés par la manière d’agir, de se comporter et de parler des personnages et par la façon dont ils ou elles s’habillent (surtout Nicki Minaj). La majorité des personnages parlent en slang, c’est peut-être un des points négatifs qui m’a fait un peu décrocher. N’étant pas bilingue à 100%, il y a quelques moments où je n’ai pas saisi toutes les blagues. Puisque l’histoire est racontée comme un sitcom, j’ai eu l’impression que les gens dans la salle étaient les rires en canne du film. Il y a eu quelques blagues qui m’ont fait sourire, mais la majorité du temps, je n’ai pas trouvé ça drôle. Je ne dois pas être le public cible de Barbershop.

Le scénario a quelques faiblesses. C’est-à-dire qu’on nous présente l’histoire du fils de Calvin qui veut entrer dans une des gangs de rue. Oui, je comprends que c’est pour faire le lien avec la prémisse du film, mais j’ai trouvé ces moments un peu inutiles, tout comme les scènes où Calvin cherche à déménager son commerce ailleurs. N’ayant pas vu les films précédents, c’est peut-être un élément qui revient dans la série.

Bref, le film Barbershop : The Next Cut est une comédie qui risque de plaire à ceux qui aiment la série et ce genre d’humour.

Barbershop : The Next Cut

  • Réalisation : Malcolm D. Lee
  • Scénario : Kenya Barris, Tracy Oliver
  • Interprètes : Ice Cube, Cedric the Entertainer, Regina Hall, Anthony Anderson, Eve, J. B. , Smoove, Lamorne Morris, Sean Patrick Thomas, Tyga, Deon Cole, Common, Nicki Minaj
  • Comédie
  • États-Unis
  • 112 min
  • Anglais (aussi en français)
  • barbershopmovie.com
  • 15 avril 2016
[Critique Film] Barbershop : The Next Cut
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Pas avoir vu le temps passé
  • La façon dont l'histoire est racontée
Les moins
  • Des personnages stéréotypés
  • Des clichées à profusion
  • Les dialogues en slang
2.5Note Finale

Laisser un commentaire