Un cahier mystérieux est laissé en plein milieu de la ville. Celui-ci a la fonction de pouvoir tuer des gens lorsque l’on inscrit le nom de la personne. Light Yagami sous le pseudonyme de Kira impose sa vision de la justice aux criminels qui réussissent à se faufiler dans les mailles du système judiciaire. Une équipe spéciale de policiers dirigée par L tente de trouver l’identité de ce fameux Kira et de l’arrêter. Un deuxième Kira fera son apparition! Qui est-il?

 

Ces deux films de Death Note en « live-action » sont une adaptation d’une série de manga du même nom et qui a eu aussi une adaptation en série animée.

Bien que j’aie déjà lu le manga et vu la série animée il y a fort longtemps, je n’avais jamais pris le temps de voir ces deux adaptations qui datent de 2006. Je me suis dit que c’était le temps afin de pouvoir voir Death Note : Light Up The New World étant donné qu’il sera présenté à Fantasia mardi soir.

Ayant beaucoup aimé l’original, je dois dire que j’ai été grandement déçu après avoir fini le premier film (Death Note). Bien que le scénario du film reprenne les grandes lignes de l’histoire originale, celui-ci nous présente l’histoire un peu différemment. L’histoire commence en s’attardant beaucoup plus aux multiples morts qu’au personnage principal, Light Yagami. Par la suite, on le découvre, mais j’ai eu l’impression que le scénario ne s’attarde pas assez aux motifs qui poussent Light Yagami à commettre tous ces meurtres de criminels. À la limite, le deuxième film explique plus les motivations de Misa qui tente d’aider Light.

Si le premier film est assez monotone, le second comme déjà avec plus d’intensité. Mais, cela ne dure pas très longtemps, seulement la première demi-heure. Peut-être que c’est dû au fait que je m’attendais déjà aux divers revirements de situation. C’est sûr qu’en 4 h 20, l’histoire des deux films ne peut pas reprendre tous les éléments du manga (12 tomes) et de la série animée (37 épisodes de 22 minutes). Néanmoins, ça reprend la base de l’histoire et il y a quand même assez d’éléments pour faire une histoire intéressante qui se tient.

 

 

Quand je regarde un film qui date de plusieurs années, j’essaie toujours de me mettre dans l’esprit de l’époque. Mais des fois, ça ne fonctionne pas toujours. Par exemple, dans les deux Death Note, j’ai trouvé que les films ont malheureusement mal vieilli. La technologie utilisée fait vieillotte (fait 2006). L’utilisation du CGI pour les Shinigami (Ryuk et Rem) est mal intégrée, mais ça, je me rappelle d’avoir vu les bandes-annonces à l’époque et je trouvais déjà ça mauvais. Le style de réalisation ne donne pas l’impression que c’est un film. Par moment, j’avais l’impression de voir une télésérie à bas budget. Je crois que c’est dû aux plans de caméra, à l’éclairage et aux décors.

Pour ce qui est de l’interprétation des personnages, j’ai trouvé que Tatsuya Fujiwara (Light Yagami) n’incarnait pas bien son personnage. Il n’a pas trop le physique et le charisme de Light. Pour ce qui est de L (Kenichi Matsuyama) et de Misa (Erika Toda), je trouve qu’ils sont mieux incarnés. Kenichi Matsuyama a su reprendre la gestuelle de son personnage. Même si au début je ne l’aimais pas au début, Erika Todaest a réussi à bien jouer son personnage. Le seul léger problème est que je trouve que, physiquement, elle lui manque quelque chose.

Bref, Death Note et Death Note: The Last Name reprennent l’essentiel de la série originale. Malgré cela, ces deux adaptations ne réussissent pas à apporter les mêmes émotions que m’ont fait vivre le manga et la série animée. C’est dommage parce qu’on dirait, et c’est souvent le cas des adaptations en « live-action », c’est seulement pour vaguer sur le succès du manga et de la série animée ou bien l’adaptation s’adresse seulement à ceux qui connaissent et adorent le titre original. Pour ma part, je suis content de les avoir vus, mais je reste avec une amère déception. J’espère que Death Note 3 : Light Up The New World sera moins décevant étant donné que l’histoire semble complètement originale.

 

Death Note et Death Note : The Last Name

  • Réalisation : Shūsuke Kaneko
  • Scénario : Shūsuke Kaneko
  • Interprètes : Tatsuya Fujiwara, Kenichi Matsuyama, Erika Toda, Shunji Fujimura, Takeshi Kaga, Shigeki Hosokawa
  • Thriller, Policier
  • Japon
  • 125 min + 139 min
  • Japonais avec sous-titres (aussi, en anglais doublé)
  • 2006
[Critique Film] Death Note + Death Note: The Last Name
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • L (Kenichi Matsuyama)
  • Misa (Erika Toda)
Les moins
  • Le scénario qui ne rend pas l'histoire au même niveau que le manga
  • L'histoire ne s'attarde pas assez aux motifs de Light Yagami
  • Light Yagami (Tatsuya Fujiwara)
2.5Note Finale

Laisser un commentaire