Kubo and the Two Strings est à l’affiche depuis le 19 août 2016.

Kubo, un jeune garçon, doit s’occuper de sa mère. Pour gagner son pain, il raconte des histoires aux villageois à l’aide de son shamisen (genre de luth) magique et de papiers d’origami. Ce que Kubo ne savait pas, c’est que les histoires qu’il raconte sont bien réelles. Ce sont les histoires de son père et de sa mère. Un soir, Kubo a tenté de parler à son père lors d’une cérémonie spirituelle. Le résultat n’a pas été celui que le jeune garçon espérait… les deux vilaines sœurs ont retrouvé Kubo. Pour le protéger, sa mère sacrifie ses dernières forces de magie. Maintenant, Kubo doit partir à l’aventure afin de retrouver l’épée, l’amure et le casque de son défunt père, un samurai légendaire. Sur son chemin, il s’alliera avec Monkey et Beetle.

Dès les premières minutes de Kubo and the Two Strings, j’étais déjà en admiration devant la beauté du visuel de ce film d’animation. Le film a été réalisé par le studio Laika, connu pour avoir fait ParaNorman et Coraline (un film oscarisé). Il faut dire que je n’ai pas vu ces deux films-là. Mais en voyant Kubo, ça donne grandement envie de découvrir ce que le studio Laika a produit précédemment. Kubo and the Two Strings est un film d’animation réalisé à l’aide de maquettes et de marionnettes. C’est ce qui donne tout le charme à ce film.

Le début du film est relativement très lent, mais c’est pour mieux contempler le travail et les efforts apportés au visuel. Le rythme du scénario s’accentue un peu plus après avec les scènes d’actions qui sont toutes aussi magnifiques ! L’histoire est amusante, drôle (par moment) et fantastique. Les personnages sont aussi charmants et chacun a des traits différents. Par exemple, Monkey est rabat-joie, protectrice et sérieuse. Tandis que Bettle est un peu un clown, blagueur, maladroit et héroïque. Et Kubo est courageux et déterminé.

Dans ce film, il y a de beaux moments magiques comme ceux où Kubo utilise son shamisen et la musique (qui est excellente) pour rendre vie à des créatures d’origami. Ou encore quand nos trois protagonistes affrontent le monstre géant dans la caverne. Cela m’a fait penser à The Legend of Zelda puisqu’ils doivent récupérer l’épée indestructible.

Je vous conseille grandement de rester pendant la première partie du générique de fin. Premièrement, il est magnifique et c’est une autre sorte d’animation (en 2D et aussi beau que la 3D des marionnettes). Deuxièmement, il y a un court extrait du making-of où l’on peut voir comment le studio Laika a tourné la scène du monstre géant avec un fond vert et une marionnette plus grande qu’un être humain.

Bref, Kubo and the Two Strings est un superbe film que je vous recommande fortement. Le visuel est magnifique et l’histoire est fantastique. Les quelques longueurs du scénario ne sont pas dérangeantes puisque c’est tellement beau à voir ! Étant donné que c’est un film d’animation, plusieurs penseront que c’est un film pour enfant, mais ce n’est pas exactement le cas. Même, je ne suis pas sûr que ce film convient à de jeunes enfants puisqu’il est relativement long (102 min) et les tantes de Kubo sont légèrement effrayantes. Ça reste un merveilleux film à voir en famille !

En français, le film s’appelle Kubo et l’Épée magique. Je trouve que la traduction du titre n’est pas tellement représentative du film puisque ladite épée n’est pas l’objet principal de l’aventure de Kubo.

 

Kubo and the Two Strings / Kubo et l’Épée magique

  • Réalisation : Travis Knight
  • Scénario : Marc Haimes, Shannon Tindle, Chris Butler
  • Interprètes : Art Parkinson, Charlize Theron, George Takei, Matthew McConaughey, Ralph Fiennes, Rooney Mara
  • Animation, Aventure
  • États-Unis
  • 102 min
  • Anglais (aussi en français)
  • https://www.kubothemovie.com/
  • 19 août 2016
[Critique Film] Kubo and the Two Strings – Un film magique !
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs (doublage)
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Le visuel et l'animation
  • Une histoire amusante et magique
  • Des personnages uniques et amusants
Les moins
  • ...
  • ...
  • ...
4.5Note Finale

Laisser un commentaire