Black & White : The Dawn of Justice était/sera présenté le :

  • 18 juillet 2015 à 14 h 00 au Théâtre Hall

À noter que je n’ai pas vu le premier film et The Dawn of Justice est la suite de The Dawn of Assault.

tmp_BlackWhiteEpisode2-21047123744Wu Ying-Hsiung (Mark Chao) est un policier-vedette après avoir sauvé des otages dans un avion (les événements qui se sont déroulés dans le premier film). Cette fois-ci, Wu devra combattre une menace terroriste qui s’abat sur la ville de Harbour City. Les terroristes font exploser toutes les routes (entrées/sorties) de la ville. Ils sont en possession d’une bombe EMP qui permet de désactiver tous les appareils électroniques et d’un mystérieux virus. Wu est un policier qui agit normalement seul, mais il devra accepter l’aide de Chen Zhen (Kevin Lin), un jeune policier appartenant à un autre district. Ensemble, ils essayeront de sauver Harbour City.

Comme je n’ai jamais vu le premier film de cette série, je croyais que les retours en arrière étaient un peu flous et parfois inutiles pour le scénario de Black & White : The Dawn of Justice. Cependant, c’était moi qui ne savais pas qu’il y avait eu un film auparavant. Heureusement, ce n’est pas obligatoire de voir Black & White : The Dawn of Assault pour comprendre et apprécier cette suite. En sachant qu’il y avait un antépisode, les flashbacks ont beaucoup plus de sens maintenant à mon avis.

Black & White : The Dawn of Justice commence avec une superbe scène d’action et de poursuite en voiture. Dès les premières minutes du film, on est plongé dans une atmosphère d’action qui sera présente pour tout le film. Par contre, quand le scénario commence à expliquer l’histoire et les raisons des terroristes, j’ai trouvé que ça perdait un peu d’intérêt et que ça ralentissait le débit du film.

Le scénario n’est pas si original. Le réalisateur reprend la formule de deux policiers qui doivent mettre leurs différents de côté et s’allier pour vaincre l’ennemi. Aussi, les raisons que le chef des terroristes utilise pour justifier son crime et la destruction sont assez légères. Il se dit qu’il est un dieu et qu’il doit agir comme cela pour faire renaître la ville de ses cendres. Il se compare aux anciens désastres qui, selon lui, étaient un mal nécessaire (les diverses épidémies qu’il y a eu dans l’histoire, les grandes guerres, les génocides, etc.).

J’ai trouvé que la prémisse ressemblait énormément à celle d’un des films de Misson Impossible (il me semble que c’est Mission Impossible II [2000]). C’est-à-dire qu’il y a des terroristes avec une arme bactériologique qui sera injectée dans le corps d’une femme que le héros doit sauver à tout prix.

BLACK & WHITE 1

Les effets spéciaux et CGI ne sont pas toujours bien faits. Ça paraît surtout au début du film quand le pont explose ou lorsqu’il y a des paysages de la ville en destruction. Mais, puisqu’il y a beaucoup d’action, on finit par passer par-dessus et on n’y porte plus d’attention.

Bref, même si durant mon visionnement, je trouvais qu’il y avait des choses qui ne faisaient pas de sens, Black & White : The Dawn of Justice est un film bourré d’action, de cascades et de combats qui sauront plaire aux amateurs de films d’action. Cependant, je n’ai pas trouvé l’histoire très intéressante, alors il m’est dur de vous recommander ce film.

Black & White : The Dawn of Justice

  • Titre original : 痞子英雄2:黎明升起
  • Réalisation : Tsai Yueh-Hsun
  • Scénario : Tsai Yueh-Hsun, Yu Hsiao-Hui, Chen Yi-Fang
  • Interprètes : Mark Chao, Kevin Lin, Huang Bo
  • Production : Yueh-Hsun Tsai, Hsiao-Hui Yu
  • Compagnie : Ablaze Image
  • Action, Aventure
  • Taïwan
  • 2014
  • 126 min
  • DCP
  • Mandarin avec sous-titres anglais
  • Première Québécoise
    • 18 juillet 2015 à 14 h 00 au Théâtre Hall

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.