Ninja The Monster était présenté le :

  • 2 août 2015 à 19 h 15 au Théâtre Hall

1783, l’ère des ninjas vient à sa fin. Après avoir été utilisés pour des guerres sanglantes, ils sont maintenant traqués et tués. Le temps des samurais arrive.

La princesse Koh doit se rendre à Edo pour demander l’aide du shogun puisque la famine s’attaque à son village. La route sera longue entre son village et Edo. Elle sera escortée par des samurais dirigés par Choemon. Dans le groupe de soldat, il y a Denzo, le mystérieux garde du corps nommé par le père de la princesse Koh. Il y a des rumeurs à propos d’un monstre qui hante la forêt qui est sur leur chemin. Cependant, la princesse s’entête à poursuivre la route, malgré les attaques que subit le convoi. Il ne reste que Koh, Choemon et Denzo de vivant. Est-ce que la princesse réussira à arriver à Edo?

Ninja the Monster  (1)

Ninja The Monster a été réalisé par Ken Ochiai qui a fait l’excellent Uzumasa Limelight présenté à Fantasia 2014. Ken Ochiai propose un tout autre genre de film avec Ninja The Monster. Celui-ci s’aventure dans le suspense et le fantastique où les ninjas ne sont plus les bienvenus à cette époque d’Edo (qui deviendra Tokyo). Ce film essaie de jouer sur les éléments de peur avec une forêt sombre, des attaques et un monstre. Cependant, ce n’est pas vraiment un film épeurant. La créature est une métaphore pour expliquer la situation des ninjas. Ce qui est intéressant, c’est que le monstre n’est pas vraiment montré à l’écran. Même le réalisateur racontait qu’il a essayé de le mettre le moins possible (pour diverses contraintes scénaristiques et de budget).

L’histoire de Ninja The Monster se déroule très lentement. La progression est assez lente, mais c’est pour mieux exploiter le suspense. Mais, à la fin, il reste une certaine incompréhension du film et du propos du réalisateur. Il avait un peu de la difficulté à expliquer lui-même son film durant le Q&A.

Ce qui est intéressant de ce film, c’est le mélange entre film historique et fictif. Les ninjas ont réellement été bannis, mais selon Ken Ochiai, ils n’ont pas été traqués et assassinés. Le jeu des comédiens était aussi intéressant et bien apporté à l’histoire.

Ninja the Monster  (2)

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je voulais absolument le voir puisque j’avais tant aimé le film précédent du réalisateur (Uzumasa Limelight). Par contre, j’ai eu une petite déception en regardant le film. Le scénario n’explique pas tant que ça la métaphore entre le monstre et le ninja. D’où le titre Ninja The Monster, il n’y a pas de virgule entre les mots Ninja et Monster. Ce n’est pas le ninja ET le monstre. Sans la virgule, ça peut créer une légère confusion, mais ça confirme la métaphore entre les deux. Heureusement, la réalisation est superbe, même si le film a eu un petit budget. Les effets spéciaux sont très bien faits. Ils ont été réalisés en collaboration avec une école. C’est pour cela que le film a deux ans de postproduction et seulement dix jours de tournages.

À une certaine limite, je pourrais comparer Ninja The Monster au film Honeymoon (Fantasia 2014). C’est plus au niveau de la progression de l’histoire et du monstre que je ferai la comparaison entre les deux films. Mais, Ninja The Monster est beaucoup plus intéressant que Honeymoon.

Bref, Ninja The Monster était un film intéressant, mais j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose pour le rendre génial. C’est un film qui vaut la peine d’être vu, mais qui n’a pas su satisfaire mes attentes et qui n’a pas été une découverte comme Uzumasa Limelight l’a été durant Fantasia 2014.

 

Ninja The Monster

  • Réalisation : Ken Ochiai
  • Scénario : Akihiro Dobashi
  • Interprètes : Dean Fujioka, Aoi Morikawa, Sohkoh Wada
  • Compagnie : Shochiku
  • Action, Aventure
  • Japon
  • 2015
  • 90 min
  • DCP
  • Japonais avec sous-titres anglais
  • Première Mondiale
    • 2 août 2015 à 19 h 15 au Théâtre Hall

Laisser un commentaire