Turbo Kid était/sera présenté le :

  • 23 juillet 2015 à 19 h 00 au Théâtre Hall
  • 31 juillet 2015 à 23 h 55 au Théâtre Hall

TURBO KID posterV2Turbo Kid est le premier long métrage du collectif Roadkill Superstar (RKSS). L’idée du film provient du court métrage T is for Turbo que RKSS avait produit pour le concours The ABC’s of Death. Par la suite, le projet du long métrage est né durant Frontières (le marché de coproduction internationale de Fantasia).

Dans le futur en 1997, la Terre est dévastée et il n’y a plus grand-chose de beau et de vivant. Kid (Monroe Chambers), un jeune orphelin, doit survivre dans ce monde apocalyptique. Pour vivre, il parcourt le territoire à la recherche d’objet qu’il pourrait revendre contre de l’eau ou d’autres objets. La Terre n’a presque plus d’eau potable, alors ce liquide transparent vaut son pesant d’or! Un jour en lisant son comics favori, Turbo Rider, l’univers de Kid sera chamboulé par l’arrivée d’Apple (Laurence Leboeuf), une jeune fille énergétique, mystérieuse et envahissante. Après avoir gagné la confiance de Kid, Apple se fait enlever par les sbires du terrible Zeus (Michael Ironside). Kid ira la secourir après avoir trouvé l’armure du Turbo Rider. Au même moment, Kid délivra Frederick (Aaron Jeffery). Ensemble, ils tenteront d’éradiquer le mal et Zeus.

Turbo Kid est l’un des films que j’attendais le plus à Fantasia. Est-ce que c’est ce à quoi je m’attendais? Oui et non! Oui, parce que c’est un univers étendu et amélioré de ce que RKSS proposait avec le court métrage T is for Turbo. Non, parce que mes attentes étaient très élevées envers ce film, que j’espérais peut-être un peu plus de Turbo Kid. Peut-être que c’est aussi dû au fait que je l’ai vu en projection de presse où l’auditoire était passif, sans réaction. Ça doit être mieux avec une foule comme celle de Fantasia où ça crie et où ça explose de rire. Je vais pouvoir comparer puisque j’ai pu mettre la main sur un billet pour la représentation du 31 juillet qui est elle aussi à guichet fermé (comme celle du 23 juillet).

Cela ne veut surtout pas dire que j’ai été déçu du film. J’ai vraiment aimé ce que j’ai vu. C’est un excellent divertissement qui a une belle harmonie entre rires et émotions. Turbo Kid n’est peut-être pas un film parfait, mais RKSS a fait un excellent travail pour leur premier long métrage. Ça montre le plein potentiel du collectif pour leur projet à venir. J’ai bien hâte de voir leurs prochains projets.

TURBO KID 1

L’univers de Turbo Kid est très riche. Que ce soit les décors ou encore les costumes (et les accessoires), tout nous plonge dans cette ambiance post-apocalyptique. J’adore particulièrement l’attention portée aux costumes qui sont sublimes. L’idée de mélanger d’action et de BMX est vraiment fantastique. Ça donne un nouveau sens aux poursuites en voiture… euh, non BMX. L’ensemble de Turbo Kid est un hommage aux années 80. Il y a plein de références cachées à découvrir. La musique du Le Matos amplifie l’ambiance année 80 et elle accompagne à merveille le film Turbo Kid.

Le combat final a beaucoup de similitudes (et il est presque identique) au court métrage T is for Turbo qui est l’inspiration de Turbo Kid. Ce n’est pas un défaut, c’est une belle réinterprétation de ce qui a été fait auparavant.

La performance des acteurs est très bien. J’adore Laurence Leboeuf, son personnage Apple est flamboyant et excentrique. Elle a tellement des expressions faciales qui ajoutent tellement au personnage. C’est vraiment un rôle qui détonne de ce qu’elle a fait auparavant. Michael Ironside est sublime dans le rôle du terrible Zeus. Je me questionne à savoir qui est le meilleur Michael Ironside (Turbo Kid) ou Yves Corbeil (T is for Turbo) pour faire Zeus. Pour ce qui est de Monroe Chambers, j’aime bien ce qu’il a fait avec le personnage Kid, mais ça ne m’a pas tant étonné. Je trouve que c’est Laurence Leboeuf qui vole la vedette dans le film par sa joie.

TURBO KID 3v2

Peut-être que le seul point négatif que je vois au film, c’est les dialogues. Ils sont peu présents ou absents pour les personnages secondaires. C’est plus des regards qu’ils portent à titre de réponses. Par exemple, Zeus donne un ordre à un de ses soldats, et l’autre lui répond par un signe de tête et un regard. Je trouve que ça diminue la qualité du jeu des acteurs et des dialogues.

Bref, Turbo Kid est un bon divertissement qui saura plaire autant à ceux qui ont grandi dans les années 80 (comme les réalisateurs RKSS), que ceux qui aime le gore à tendance rétro. Le film sera en salle (dans quelques salles seulement) le 14 août au Québec et en vidéo sur demande à partir du 28 août! Allez le voir!!!

 

Bande-annonce en français

Bande-annonce en anglais

Turbo Kid

  • Réalisation : François Simard, Anouk Whissell, Yoann-Karl Whissell
  • Scénario : François Simard, Anouk Whissell, Yoann-Karl Whissell
  • Interprètes : Michael Ironside, Munro Chambers, Laurence Leboeuf, Edwin Wright, Arron Jeffery
  • Compagnie : Filmoption International, Raven Banner Entertainment, Epic Pictures Group
  • Action, Aventure, Comédie
  • Canada, Nouvelle-Zélande
  • 2015
  • 95 min
  • DCP
  • Anglais
  • Première Canadienne
    • 23 juillet 2015 à 19 h 00 au Théâtre Hall
    • 31 juillet 2015 à 23 h 55 au Théâtre Hall

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.