Tokyo Ghoul a été présenté le 16 juillet 2017 dans le cadre du festival Fantasia.

Des créatures vivent parmi les êtres humains. Ils prennent l’apparence des gens normaux, mais ils ne se nourrissent pas de la même manière. Les Ghouls mangent les gentils humains. Après un rendez-vous galant, Ken Kaneki se fait dévorer par la jolie jeune femme avec qui il est sorti. Heureusement pour lui, il survit à l’attaque. Malheureusement après une chirurgie pour lui sauver la vie, il devient à son tour une Ghoul. Kaneki tentera de s’adapter à son nouvel environnement.

 

Tokyo Ghoul est une adaptation en « live-action » d’un manga du même nom (qui a aussi été adapté en série animée). Je suis toujours curieux de voir les adaptations de manga puisque je me dis que ça pourrait me donner le goût de regarder ou de lire quelque chose de différent dans mes temps libres. Malheureusement, je trouve que 50 % des adaptations en « live-action » ne donnent pas envie de découvrir le contenu originel. C’est le cas pour Tokyo Ghoul.

À la base, je trouvais l’idée de Tokyo Ghoul bien intrigante. Mais plus que le film avançait, plus que je trouvais qu’il me manquait des aspects qui me semblent importants pour comprendre l’histoire. C’est la grande faiblesse du scénario! Quand je suis sorti de la projection, j’avais plus de questions et d’incompréhension de l’histoire que j’ai eu de plaisir à regarder ce film.

  1. Pourquoi le personnage principal se fait-il transplanter les organes de la Ghoul qui l’a attaqué?
  2. Pourquoi l’histoire nous introduit-elle du vocabulaire non défini?
  3. Pourquoi il y a tant de variété de Ghoul?
  4. Comment le CCG (alias les méchants) font-ils pour capturer, contrôler et faire des armes avec les Ghoul?
  5. Pourquoi les Ghouls portent-ils des masques? Et quel est le lien entre le masque et le type de Ghoul? (Je comprends que c’est pour cacher leur identité et leur apparence d’être humain, mais encore?)
  6. Pourquoi Kaneki n’a-t-il plus son œil rouge? (Encore là, j’ose imaginer qu’il a appris à contrôler la Ghoul en lui, mais ce n’est pas vraiment expliqué.)

Alors pour un néophyte de la franchise, Tokyo Ghoul ne réussit pas à introduire les bases de l’histoire afin de les accrocher et les pousser à découvrir la série originale. En plus, le scénario s’étire beaucoup trop longtemps à nous montrer que Kaneki tente de s’adapter. Ce qui fait que l’action est peu présente et qu’elle n’est pas très importante. C’est dommage, je crois que le scénario aurait mérité de s’attarder aux bases de la série et nous en mettre plein la face avec des scènes d’action à couper le souffle. En fin de compte, l’action et les effets spéciaux sont assez ordinaires, et même décevants. À certains moments, je me demandais pourquoi je restais dans la salle! Au moins, la finale vient rehausser un peu le niveau du film, mais c’est assez court.

Bref, je n’ai pas particulièrement aimé Tokyo Ghoul et ce film ne me donne aucunement envie de découvrir le manga ou la série animée.

 

Tokyo Ghoul

[Fantasia 2017] Tokyo Ghoul de Kentaro Hagiwara – Critique du film
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Une histoire intrigante, mais mal exécuté
Les moins
  • Un manque flagrant d'introduction à Tokyo Ghoul
  • Un scénario qui s'étire beaucoup trop
  • Des effets spéciaux décevant
2.5Note Finale

Laisser un commentaire