Yamato (California) a été présenté le 8 octobre durant le FNC 2016 et il y aura une seconde représentation le mardi 11 octobre à 17 h 00.

Yamato est une ville au centre du Japon. Juste à côté, une base militaire américaine s’y situe. Un bruit infernal constant des avions de chasse est devenu une chose normale. Sakura est une adolescente qui se cherche. Elle aspire à devenir une rappeuse. Un jour, la famille de Sakura accueillera Rei, la fille du copain de la mère, qui vient visiter sa famille. La relation entre les deux filles est houleuse, mais le rap viendra réunir les deux adolescentes.

 

Avant de voir ce film, je ne connaissais pas la situation politique de la ville de Yamato, ce qui ne m’a pas tellement aidé à comprendre le propos du réalisateur. Il y a eu un Q&A avec le réalisateur Daisuke Miyazaki après le film. Ça m’a aidé à mieux comprendre et à mieux apprécier les enjeux de ce film.

Dans ce film, le réalisateur fait un portrait de la jeunesse d’aujourd’hui au Japon. À l’extérieur des grandes villes comme Tokyo, la réalité n’est pas toujours rose. C’est le cas de la ville natale du réalisateur. La ville de Yamato se situe à côté d’une base militaire américaine et, ce que je ne savais pas, c’est un territoire américain. Le film expose la réalité de vivre à Yamato où il y a un bruit constant (à toutes les 3 minutes) d’un avion de chasse. Mais aussi, il fait le portrait d’une jeunesse qui se cherche, qui a de la difficulté à se trouver un emploi et qui se sent inutile.

Le personnage de Sakura représente bien cette jeunesse. Et Rei est à l’autre extrémité du spectre puisqu’elle est japonaise et américaine. La relation entre les deux adolescentes représente le rapport complexe entre le Japon et les États-Unis. Les deux personnages représentent aussi cette recherche d’identité où la culture japonaise est en pleine évolution. Avec le rap (très américain), c’est une façon de se réapproprier la culture japonaise et de l’adapter. Est-ce que c’est une copie de la culture américaine ?

Le réalisateur critique aussi l’aspect contradictoire entre le multiculturalisme et les gens qui sont contre l’immigration (des emplois qui sont volés par des Chinois et des Coréens). Je crois que ce thème peut s’appliquer ici et partout dans le monde. C’est un aspect avec lequel tous les pays doivent construire. Daisuke Miyazaki parle avec la musique de ces problèmes de communications.

En ayant toutes ces choses en tête, je dois dire que le film est devenu grandement meilleur dans ma tête parce qu’au début, je ne voyais pas trop le propos du film et je trouvais le film un peu ennuyant. Alors, ce film dresse un portrait du Japon à l’aide de la fiction.

La trame sonore est un peu étrange et dérangeante. C’est souvent de la musique abstraite, voire expérimentale. Et il y a ce bruit infernal des avions (un élément qui revient constamment). Au moins, il y a la musique hip-hop pour ramener ça à un niveau que j’apprécie plus.

Bref, Yamato (California) est un film-choc qui décrit une réalité plus ou moins connue du Japon. À l’aide de la fiction, le réalisateur relève les problèmes de la société moderne japonaise qui est cachée par les médias. Ce qui est dommage, c’est que le film va sûrement être banni au Japon. Alors que c’est un film très intéressant.

 

Yamato (California)

  • Réalisation : Daisuke Miyazaki
  • Scénario : Daisuke Miyazaki
  • Interprètes : Nina Endo, Hanae Kan, Reiko Kataoka, Haruka Uchimura
  • Fiction
  • Japon, États-Unis, Taïwan, Pays-Bas
  • 119 min
  • Japonais, sous-titré en anglais
  • http://nouveaucinema.ca/fr/films/yamato-california
[FNC 2016] Yamato (California) – Critique du film
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Les thèmes abordés
  • Communiquer par le rap
  • ...
Les moins
  • Un scénario lent
  • ...
  • ...
3.5Note Finale

Laisser un commentaire