Creepy a été présenté le 29 juin 2016 dans le cadre du New York Asian Film Festival.

Après avoir été blessé dans une enquête, Takakura, un ancien détective, est maintenant professeur en psychologie criminel. Un de ses anciens collègues, Nogami, lui rend visite pour examiner un dossier sur une disparition d’une famille qui s’est produit 6 ans auparavant. Takakura interroge Saki, la seule survivante de la famille. Il suivra des pistes selon les souvenirs de la jeune Saki. Pendant ce temps, Takakura et sa femme Yasuko viennent d’emménager dans un nouveau quartier. Un de leur voisin, Nishino, est un peu étrange, mais bon, c’est un peu tous les voisins qui ne sont pas très sociables. Un jour, Mio, annonce que Nishino n’est pas son père et qu’elle ne le connait pas du tout…

Quand j’ai visionné la bande-annonce de Creepy, le film ne m’attirait pas tellement, mais puisque Creepy sera présenté au Festival Fantasia, je me suis dit que le film devait avoir quelque chose d’attrayant pour être présenté à ces deux festivals.

Ah quelle surprise que Creepy a été ! Le film est brillant, mystérieux et dramatique. C’est une bonne recette pour faire un superbe film policier d’horreur. Creepy est basé sur le roman à succès de Yutaka Maekawa.

Le scénario commence par nous montrer que Takakura est « obsédé » par son boulot sur les tueurs en série et les psychopathes. En tant que professeur, ce travail ne semble pas l’épanouir. Son obsession sera poussée encore plus loin quand il a la chance d’enquêter sur la disparition d’une famille. Plus l’histoire se met en place, plus l’intrigue devient mystérieuse et étrange. Ce qui est intéressant, c’est aussi de découvrir ce qui se passe dans la vie de Takakura avec sa femme. Plus que Takakura se plonge dans l’enquête de la famille disparue, il ne se rend pas compte de ce qui se déroule près de chez lui. Le mystère atteint un sommet quand Mio révèle que Nishino n’est pas son père. C’est à ce moment que le spectateur commence à se faire des liens. Le scénario devient un peu prévisible, mais l’histoire est tellement bien amenée et le mystère s’intensifie encore plus que l’on finit par oublier les prédictions qu’on peut se faire.

Il est dur de ne pas trop en révéler sur le film, sinon ça vous gâcherait trop le film. Mais les meurtres de ce tueur en série sont à donner des frissons. Le suspense vers la fin devient de plus en plus enlevant et c’est vraiment stressant à voir. Par moment, la tension est palpable et après le film, j’étais un peu chamboulé par ce que je venais de voir.

L’atmosphère et la trame sonore y jouent de beaucoup pour amener le film Creepy à un autre niveau. Au début du film, la trame sonore est un peu trop intense et trop dramatique, mais c’est pour mettre encore plus d’accent sur ce qui se passe.

Les personnages sont interprétés à merveille par la distribution. Teruyuki Kagawa (Nishino) joue superbement le côté « weirdo » de son personnage. Par moment, il paraît suspicieux, mais Takakura trouve souvent une raison pour ses agissements (au début) comme un côté antisocial, etc. Hidetoshi Nishijima (Takakura) montre très bien l’obsession de son personnage et il tient à lui seul toute l’intrigue de ce film.

Bref, je dirais que Creepy est vraiment « a creepy movie ». Le scénario est ingénieux même s’il y a des moments prévisibles. L’histoire est très intense et la découverte des agissements du tueur en série est à glacer le sang. J’ai vraiment adoré Creepy. Ce film représente bien le côté déjanté des films japonais, mais dans un contexte plus sérieux. L’intrigue de ce film est tordue. C’est le genre de film que je voudrais revoir parce que c’est tellement bien joué.

À noter que Creepy sera aussi présenté durant la 20e édition du festival Fantasia.

 

Creepy

  • Titre original : クリーピー 偽りの隣人
  • Réalisation : Kiyoshi Kurosawa
  • Scénario : Kiyoshi Kurosawa, Chihiro Ikeda
  • Interprètes : Hidetoshi Nishijima, Yūko Takeuchi, Teruyuki Kagawa, Haruna Kawaguchi, Masahiro Higashide
  • Policier, Horreur
  • Japon
  • 130 min
  • Japonais, sous-titré en anglais
  • http://www.filmlinc.org/films/creepy/
  • 29 juin 2016
[NYAFF 2016] Creepy de Kiyoshi Kurosawa – Critique du film
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • L'ambiance mystérieuse
  • L'intrigue qui glace le sang
  • Le jeu des acteurs
Les moins
  • La trame sonore trop intense par moment
  • ...
  • ...
4.5Note Finale

Laisser un commentaire