Tilt a été présentée en première mondiale le 22 avril 2017 lors du festival de films Tribeca.

Joe est un réalisateur de film. Et tout semble normal pour lui et sa conjointe Joanne qui est enceinte de leur premier enfant. Mais, il y a quelque chose d’étrange chez Joe. Il n’est pas du tout excité par l’arrivée du bébé. Tous les efforts qu’il met sur son documentaire viennent créer une distance entre lui et Joanne. La nuit quand Joanne pense que Joe travaille, ce n’est pas le cas. Il parcourt les rues de Los Angeles où il va délibérément dans des zones dangereuses. Joanne commence à s’inquiéter des comportements étranges de son conjoint. Mais ce n’est pas assez!

Tilt

À travers d’un scénario assez lent, le réalisateur Kasra Farahani vient démontrer comment une personne familière dans notre vie peut évoluer rapidement et devenir une personne terrifiante pour lui et pour son entourage. Cette évolution pourrait être à glacer le sang, mais ce n’est pas tellement le cas dans Tilt puisque le scénario est beaucoup trop lent. Aussi, j’ai trouvé que ça prenait énormément de temps avant de comprendre ce qui se passe dans la tête de Joe et où s’en allait l’histoire. À un tel point que je me demandais si j’allais arrêter de regarder le film. Tout se passe dans la psychologie des personnages puisque les actions sont assez anodines (le quotidien).

Néanmoins, le film réussit à nous plonger dans le quotidien des JoJo et à nous expliquer que les apparences peuvent être trompeuses. Le film ajoute une couche sociale en nous situant dans cette ère « Trumpienne » où cette « nouvelle norme » de la rage et du droit de l’homme blanc (“new normal” of white male rage and entitlement) est prédominante. Cette réalité est totalement effroyable! Le personnage de Joe démontre l’autosabotage que l’être humain peut faire. Tout est mélangé entre les pensées, la réalité ou la folie de Joe qui s’installe.

Bref, Tilt ne m’a pas tellement plu, bien que le sujet soit très actuel même si je ne crois pas que c’est implanté ici, au Québec. Selon moi, le scénario aurait dû être resserré pour couper quelques longueurs. Le film dure 1h40, mais ça m’a tellement paru plus long. Au moins, il y a quelques éléments intéressants dans ce film, comme le sujet, l’évolution du personnage (bien que ça soit trop lent), la direction photo, etc.

 

 

Tilt

  • Réalisation : Kasra Farahani
  • Scénario : Jason O’Leary, Kasra Farahani
  • Interprètes : Joseph Cross, Alexia Rasmussen, Kelvin Yu, Jessy Hodges, CS Lee
  • Drame, Horreur, Thriller, Expérimental
  • États-Unis
  • 100 min
  • Anglais
  • https://tribecafilm.com/filmguide/tilt-2017
[Tribeca Film Festival] Tilt
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Un sujet actuel
  • La direction photographique
  • L'évolution psychologique du personnage principal
Les moins
  • Un scénario trop lent
  • Une intrigue qui prend trop de temps à l'installer
  • ...
3.0Note Finale

Laisser un commentaire