Sori : Voice from the Heart a été présenté durant la 20e édition du Festival Fantasia et le film se présenté lors du New York Korean Film Festival 2016.

Cela fait maintenant 10 ans que Yoo-ju est portée disparue après un terrible incendie dans le métro. Son père Kim Hae-gwan a encore un petit espoir de retrouver sa fille chérie. Les recherches de Hae-gwan le mèneront vers une petite île. Cependant, ce n’est pas sa fille qui trouvera, mais un satellite américain qui s’est écrasé sur la plage. Celui-ci dit pouvoir retrouver Yoo-ju ! L’espoir de Hae-gwan reprend un second souffle. Le satellite semble posséder des émotions humaines, car il a des remords et il est aussi à la poursuite d’une quête semblable. Hae-gwan le nommera Sori. Ensemble, ils tenteront d’élucider le mystère de la disparition de Yoo-ju. Néanmoins, un organisme gouvernemental avec l’aide de spécialistes américains est à la recherche de Sori, car il contient de grands secrets !

 

Sori : Voice from the Heart nous plonge dans une comédie aux allures du thriller techno. C’est un film très amusant et mignon puisque la relation entre Hae-gwan et Sori est tellement attachante. En même temps, ce film est très touchant, car on découvre une relation père-fille qui a mal tourné (la disparition). Il faut dire que Sori ressemble à un R2-D2 (Star Wars) en chaise roulante… aaaawwwww c’est cute !

La manière dont le film commence, le scénario nous montre comment Hae-gwan et Yoo-ju avaient une relation bien tissée (enfance), jusqu’à ce que Yoo-ju devienne une adolescente qui veut être libre de ses choix. Par la suite, le film porte une réflexion et un regard sur le deuil, l’acceptation et la culpabilité. C’est ce dernier point qui rend ce film très touchant puisque l’on sent grandement le désespoir d’un père (interprété par Lee Sung-min).

Il y a une chose qui m’a grandement agacé durant le film. C’est les moments parlés en anglais qui sont très moyens, voire médiocres. Le jeu des comédiens est vraiment nul et les Coréens qui parlent en anglais, ça sonne faux (dans ce film en tout cas) ! C’est dommage, je crois que ce film aurait pu être à un autre niveau si l’histoire des Américains était légèrement différente (sans l’anglais parlé).

Bref, Sori : Voice from the Hear test un excellent film, malgré quelques petites fautes dans le jeu de certains acteurs. Ce film nous fait vivre une grande variété d’émotion entre le côté mignon de Sori et le côté touchant de cette histoire d’un père qui perd sa fille.

 

Sori : Voice from the Heart

  • Réalisation : Lee Ho-jae
  • Scénario : Lee Ho-jae, Lee So-young
  • Interprètes : Lee Sung-min, Lee Hee-jun, Lee Honey, Shim Eun-kyung, Kim Won-hae
  • Drame, Science-fiction
  • Corée du Sud
  • 117 min
  • Coréen, sous-titré en anglais
[Critique Film] Sori : Voice from the Heart
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Une histoire amusante, mais déchirante
  • Sori est tout mignion
  • L'amour d'un père et une relation amicale avec un robot
Les moins
  • Les moments qui sont parlés en anglais
  • Le manque d'émotion en anglais
  • ...
4.0Note Finale

Laisser un commentaire