Sully sera à l’affiche le 9 septembre 2016.

Le 15 janvier 2009, le capitaine Chesley « Sully » Sullenberger et le premier officier Jeffery « Jeff » Skiles ont fait une manœuvre d’urgence afin de sauver tous les passagers du vol 1549. Sully et son collègue ont dû faire un atterrissage forcé dans le fleuve Hudson. Les 155 personnes à bord sont saines et sauves, mais ce n’est pas assez pour les enquêteurs. Ils ne comprennent pas le choix des deux pilotes. Durant l’instigation, Sully et Jeff tentent de prouver qu’il n’y avait aucune autre option que d’atterrir dans le fleuve Hudson.

Avant d’aller voir le film, j’étais convaincu que Sully serait un film 100% patriotique et que pendant 1h30, on aurait vu combien les Américains sont si bons. Heureusement, ce n’est pas tellement le cas. Oui, il y a quelques moments du genre, surtout le moment où les équipes de sauvetage arrivent sur les lieux de l’incident.

Le film Sully tente de faire la lumière sur l’incident qui s’est déroulé le 15 janvier 2009. À travers du scénario, le réalisateur Clint Eastwood et le scénario Todd Komarnicki veulent démontrer ce qui s’est réellement passé à l’aide de reconstitution cinématographique et biographique.

« The untold story behind the miracle on the Hudson »

Le film veut nous montrer le côté humain de Chesley « Sully » Sullenberger (interprété par Tom Hanks) où l’on voit un homme torturé par des cauchemars et une conscience. Et s’il n’avait pas fait la bonne manœuvre ? L’avion aurait pu réellement « crashé » dans la ville. Et on le sent énormément dans le jeu de Tom Hanks qui incarne l’homme avec beaucoup d’émotions, de vigueur et d’humilité.

Néanmoins, je trouve que le film manque légèrement de drame. C’est-à-dire que les personnages, même le scénario, n’ont pas ce côté dramatique afin de nous accrocher à 100%. Il manque une petite touche et le film aurait pu être un extraordinaire film biographique. C’est aussi dû à la manière dont le scénario est bâti. Le film débute après l’écrasement, soit durant l’investigation. C’est au fur et à mesure que l’on découvre ce qui s’est réellement passé. Et c’est la répétition de l’écrasement qui fait que le côté dramatique manque à l’appel dans le scénario. Ce n’est pas le genre de film spectaculaire où l’on va rester collé à notre siège. Je crois que l’on doit voir 4 ou 5 fois l’atterrissage forcé dans l’Hudson. Au moins, chacune des fois est présentée de manières différentes et se concentre sur certains aspects reliés à l’enquête.

Bref, Sully présente des faits à travers d’un film plutôt intéressant. Selon moi, le scénario déconstruit est une force et une faiblesse de ce film, car ça pique la curiosité pour découvrir ce qu’il s’est passé, mais en même temps, la répétition de LA scène de l’écrasement vient enlever le côté dramatique et intense de la chose. Tom Hanks et Aaron Eckhart donnent deux excellentes prestations, mais cela manque légèrement d’intensité. Ce n’est pas le genre de film que j’irais voir au cinéma, mais celui-ci vaut la peine d’être vu en IMAX puisqu’il a été tourné pour ce format (par contre, c’est du IMAX numérique).

Je vous conseille de rester pour le générique. Il y a quelques statistiques sur le sauvetage et l’on voit une rencontre entre les gens du vol 1549 (retrouvailles) qui est quand même touchante.

 

Sully

  • Réalisation : Clint Eastwood
  • Scénario : Todd Komarnicki
  • Interprètes : Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney
  • Biographique
  • États-Unis
  • 96 min
  • Anglais (aussi en français)
  • http://www.sully-movie.com/
  • 9 septembre 2016
[Critique Film] Sully – L’histoire cachée derrière l'écrasement du vol 1549 en janvier 2009
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Tom Hanks
  • La façon dont le scénario est raconté
  • Un scénario qui n'est pas trop axé sur le patriotisme américain
Les moins
  • Le manque de drame et d'intensité
  • La répétition de l'écrasement dans l'Hudson
  • ...
4.0Note Finale

Laisser un commentaire